1887

Coopération pour le développement 2013

Mettre fin à la pauvreté

image of Coopération pour le développement 2013

Le rapport Coopération pour le développement (RCD) 2013 vise à fournir des pistes de réflexion sur la façon d'accomplir des progrès rapides et durables dans la lutte contre la pauvreté mondiale. Le monde est sur la bonne voie pour réaliser l'objectif du Millénaire pour le développement (OMD) de réduire de moitié la proportion de la population dont le revenu est inférieur à 1,25 dollars par jour. Nous sommes néanmoins loin de réaliser l'objectif global d'éradication de l'extrême pauvreté et de la faim. Nous avons tiré des enseignements sur les moyens efficaces permettant de réduire la pauvreté. Néanmoins, "arriver à zéro" demeure un défi face aux grandes difficultés pour toucher ceux en proie à une extrême pauvreté.

Ce rapport sur l’aide au développement porte principalement sur les plus démunis et décrit concrètement : la nature et les dimensions de la pauvreté aujourd'hui ; ce que peut apporter la coopération au développement, soutenue par des partenariats mondiaux, dans la lutte contre la pauvreté ; les statistiques sur l'aide au développement. Le RCD 2013 porte principalement sur les expériences positives des pays en mettant en avant les politiques et approches ayant fonctionné.

French English

.

Vaincre la pauvreté grâce à une coopération pour le développement « intelligente »

 Quel doit être le rôle de l’aide publique au développement ? . Dans un paysage du financement du développement en rapide évolution, telle est la question traitée dans ce chapitre. Pendant de nombreuses années, l’aide a permis d’améliorer le sort de millions d’individus de par le monde. Cela continuera-t-il d’être le cas à l’avenir compte tenu de la crise économique en Europe, de l’accroissement du financement du développement en provenance du secteur privé, du recours grandissant à la fiscalité nationale pour stimuler le développement, et de la montée en puissance de la coopération entre pays du Sud ? On peut répondre par l’affirmative, mais uniquement si l’aide est  intelligente  : en d’autres termes, efficace, bien ciblée (en faveur des pays et des communautés les plus pauvres) et coordonnée. L’auteur trace les grandes lignes de ce qu’il faut faire pour rendre l’aide (l’aide publique au développement ou APD) suffisamment intelligente pour aider la communauté internationale à venir à bout de la pauvreté. Il s’agit notamment de faire en sorte que l’aide au développement s’adapte facilement et efficacement aux besoins, défis et priorités qui caractériseront le cadre de développement de l’après-2015 ; de mettre en place un nouveau cadre de financement du développement qui rassemble toutes les options offertes par les pays de l’OCDE – et pas seulement l’APD ; et de demander à chacun des comptes dans le cadre d’un système internationalement accepté, ouvert et transparent permettant de connaître dans le détail et de rendre publics les efforts de financement du développement et les ressources effectivement allouées aux pays en développement.

French English

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error