1887

Coopération pour le développement 2013

Mettre fin à la pauvreté

image of Coopération pour le développement 2013

Le rapport Coopération pour le développement (RCD) 2013 vise à fournir des pistes de réflexion sur la façon d'accomplir des progrès rapides et durables dans la lutte contre la pauvreté mondiale. Le monde est sur la bonne voie pour réaliser l'objectif du Millénaire pour le développement (OMD) de réduire de moitié la proportion de la population dont le revenu est inférieur à 1,25 dollars par jour. Nous sommes néanmoins loin de réaliser l'objectif global d'éradication de l'extrême pauvreté et de la faim. Nous avons tiré des enseignements sur les moyens efficaces permettant de réduire la pauvreté. Néanmoins, "arriver à zéro" demeure un défi face aux grandes difficultés pour toucher ceux en proie à une extrême pauvreté.

Ce rapport sur l’aide au développement porte principalement sur les plus démunis et décrit concrètement : la nature et les dimensions de la pauvreté aujourd'hui ; ce que peut apporter la coopération au développement, soutenue par des partenariats mondiaux, dans la lutte contre la pauvreté ; les statistiques sur l'aide au développement. Le RCD 2013 porte principalement sur les expériences positives des pays en mettant en avant les politiques et approches ayant fonctionné.

French English

.

Accélérer la réduction de la pauvreté grâce aux biens publics mondiaux

La manière de définir l’action publique doit changer pour que nous puissions ne pas  négliger  constamment le sort des pauvres. Comment pouvons-nous ancrer la volonté de mettre fin à la pauvreté dans les systèmes de gouvernance, tant au niveau national qu'international ? Le présent chapitre vise à décrire comment des biens publics mondiaux tels que la paix, la stabilité et la maîtrise des maladies contagieuses, peuvent contribuer à éliminer la pauvreté. L’auteur affirme que mettre l’accent sur les biens publics mondiaux peut permettre de renforcer la résistance des populations aux crises économiques, climatiques et autres ; de faciliter l’exploitation des possibilités offertes par une information et des technologies accessibles à tous gratuitement ; de veiller au respect du caractère  public  non seulement de la consommation de biens publics mondiaux, mais aussi de leur utilisation et des décisions les concernant ; et enfin d’ancrer l’équité dans l’architecture sur laquelle repose la prise de décisions à l’échelle mondiale. Elle attire l’attention sur quelques étapes en particulier du déroulement de ce processus, comme l’intégration des biens publics mondiaux dans les système de gouvernance nationaux et internationaux ; le couplage de la problématique des biens publics mondiaux et de celle de la pauvreté ; la refonte des instruments de la coopération internationale ; et l’émergence de la notion de souveraineté  intelligente  fondée sur la reconnaissance du fait qu’une coopération internationale équitable – et axée sur la pauvreté – est à la fois la réponse à un grand nombre de défis de dimension planétaire et le meilleur moyen, pour un pays, de servir ses propres intérêts.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error