Essai no. 248 : Essai Thyroïdien sur Éleuthéro-Embryons de Xénope (XETA)

Le but de l’essai est de mesurer la capacité d’un produit chimique pour activer ou inhiber la transcription d’une construction génétique (THb/ZIP-GFP X. laevis eleutheroembryos) soit par liaison au récepteur de l’hormone thyroïdienne soit en modifiant la quantité de l’hormone thyroïdienne disponible pour la transcription. L’essai est basé sur l’utilisation d’une grenouille transgénique (possédant la construction génétique THb/ZIP-GFP) de l’espèce X. laevis. La GFP est une protéine fluorescente qui permet d’affirmer la présence de la substance et de suivre son action. Ce test repose sur la quantification de la fluorescence, et donc de la protéine GFP, dans l’ensemble de l’eleutheroembryon exposé au produit chimique testé. En effet, si la flurorescence est > 12% en incluant la plus forte concentration du test, le test est considéré comme positif. Les organismes sont exposés dans des plaques de culture cellulaire chimiquement inertes (6 puits). Chaque puits doit contenir dix organismes en solution. Dans une épreuve, 20 organismes sont exposés à chaque concentration d’essai. Les grenouilles sont exposées aux produits chimiques au stade NF45. La durée d’exposition est de 72H. Un résultat positif de l'essai XETA indique in vivo qu'une substance induit des dommages sur le récepteur et la métabolisation de l’hormone thyroïdienne. Un résultat négatif indique que, dans les conditions d'essai, le produit chimiques testé n'induit pas des dommages discernables sur la thyroïde et son fonctionnement.

French English