Essai n° 471: Essai de mutation réverse sur des bactéries

L'essai de mutation réverse sur les bactéries est pratiqué sur des souches de Salmonella typhimurium et d'Escherichia coli auxotrophes pour un acide aminé, afin de détecter des mutations ponctuelles provenant de substitutions ou de décalages du cadre de lecture. Le principe de cet essai de mutation réverse sur les bactéries repose sur la détection de mutations qui inversent des mutations présentes dans les souches d’essai et rétablissent les possibilités fonctionnelles des bactéries pour synthétiser un acide aminé essentiel.

Des suspensions des cellules bactériennes sont exposées à la substance d'essai (liquide ou solide) en présence et en l'absence d'un système métabolique exogène d'activation. Au moins cinq concentrations différentes analysables de la substance d'essai devraient être employées. La concentration d'essai maximum recommandée pour les substances non-cytotoxiques solubles est de 5 mg/boîte ou de 5 ml/boîte. Il y a deux méthodes : la méthode par étalement et la méthode de pré-incubation. Pour les deux techniques, après deux ou trois jours d'incubation à 37°C, les colonies révertantes sont comptées et comparées au nombre de colonies révertantes spontanées des boîtes de contrôle.

French English