1887

Comment va la vie ? 2013

Mesurer le bien-être

image of Comment va la vie ? 2013

Toute personne aspire à une bonne vie. Mais que signifie « une bonne ou une meilleure vie »?. La deuxième édition du rapport Comment va la vie ? examine les aspects les plus importants qui façonnent le bien-être et la vie des gens : le revenu, l’emploi, le logement, la santé, l’équilibre vie professionnelle-vie privée, l’éducation, les liens sociaux, l’engagement civique et la gouvernance, l’environnement, la sécurité personnelle et le bien-être subjectif. Il dresse un tableau complet du bien-être dans les pays de l’OCDE et dans d’autres grandes économies, en observant les conditions de vie matérielle et la qualité de vie des personnes à travers la population. Grâce à un large éventail d’indicateurs comparables, le rapport montre que les pays se comportent différemment en fonction des dimensions du bien-être. Par exemple, les pays de la zone OCDE à faible revenu ont tendance à se distinguer dans les dimensions du bien-être subjectif et de l’équilibre vie professionnelle-vie privée. Ce rapport répond ainsi aux attentes des citoyens pour une meilleure information sur le bien-être, et à celles des décideurs politiques en donnant une image plus précise du progrès sociétal.

En outre, le rapport apporte un éclairage approfondi sur quatre questions transversales du bien-être qui sont aujourd’hui particulièrement importantes. Tout d'abord, ce rapport étudie l’impact de la crise économique et financière sur les différents éléments du bien-être. Si certains de ces effets ne seront connus que sur le long teme, les conséquences de la crise sont déjà visibles tant sur le bien-être économique que non-économique des ménages. Ce rapport s’intéresse également aux différences hommes-femmes en matière de bien-être, montrant que l’écart entre les sexes, traditionnellement en faveur des hommes, a diminué sans pour autant disparaître. Les hommes et les femmes réussissent différemment selon les dimensions du bien-être et les rôles et représentations de chacun d’eux sont aujourd’hui mieux partagées. Sujets d’études relativement novateurs, la qualité de l’emploi et le bien-être au travail sont également abordés dans cette publication, qui montre que certains facteurs sont déterminants pour soutenir l’investissement professionnel des individus et leur permettre de renforcer leurs capacités, afin de répondre au mieux aux exigences du monde du travail. Enfin, le dernier chapitre se penche sur les liens entre bien-être actuel et bien-être futur et s’attache à définir la durabilité du bien-être.

Comment va la vie? s’inscrit dans le cadre de l’initiative du vivre mieux de l’OCDE, lancée à l’occasion du 50e anniversaire de l’Organisation en 2011. L’Initiative du vivre mieux de l’OCDE vise à promouvoir de « meilleures politiques pour une vie meilleure », relayant ainsi la mission globale de l’OCDE. Un des autres piliers de l’Initiative est l’outil intéractif Better Life Index ( www.oecdbetterlifeindex.org ), un indice composite du bien-être qui vise à associer les citoyens dans le débat sur le progrès des sociétés.

French English, Korean

.

Le bien-être et la crise financière mondiale

Comment la vie de la population a-t-elle évolué pendant la crise économique et financière mondiale ? Le revenu et le patrimoine des ménages, l’emploi et les conditions de logement se sont dégradés dans le sillage de la crise, et nombre de pays de l’OCDE n’ont pas encore retrouvé leur niveau antérieur. Cette situation a accru la pauvreté et les inégalités, en particulier parmi les jeunes et les travailleurs peu qualifiés. Le nombre de travailleurs découragés et d’inactifs a augmenté, et les travailleurs occupés ont eu le sentiment que les difficultés à concilier vie professionnelle et vie privée s’intensifiaient. La crise a également indéniablement eu un impact négatif sur le bien-être subjectif et l’engagement civique : le stress a augmenté, tandis que la satisfaction à l’égard de l’existence et la confiance envers les pouvoirs publics nationaux ont reculé. S’agissant des autres dimensions du bien-être, par exemple de la santé et des liens sociaux, les tendances observées sont plus équivoques. Les informations dont on dispose sur l’évolution à court terme du bien-être restent cependant peu nombreuses. Il conviendrait donc d’améliorer la fréquence de collecte et l’actualité des données statistiques utilisées pour éclairer les choix de politique publique à court terme, afin qu’elles tiennent mieux compte du point de vue des ménages.

French English

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error