1887

Coopération pour le développement 2015

Faire des partenariats de véritables coalitions pour l'action

image of Coopération pour le développement 2015

Avec l’adoption des Objectifs de développement durable, la question de savoir comment financer, mettre en œuvre ces objectifs et en suivre la réalisation s’invite au cœur du débat. Aujourd’hui, la coopération internationale pour le développement s’opère dans un contexte de plus en plus complexe, qui met en jeu un nombre grandissant d’acteurs, de politiques et d’instruments. Cette complexité, si elle rehausse les enjeux liés à la concrétisation des objectifs, ouvre également de nouvelles opportunités. Les gouvernements demeureront les principaux acteurs de la mise en œuvre des objectifs de l’après-2015, mais le rôle des parties prenantes en dehors de la sphère publique -- société civile, fondations ou entreprises – s’amplifie. Leur association dans le cadre de partenariats efficaces sera déterminante pour la mise en œuvre du programme d’objectifs post-2015.

Cette édition dévoile le potentiel des réseaux et des partenariats pour créer des incitations à une action responsable, ainsi que des moyens innovants et adaptés de coordonner les activités des diverses parties prenantes. Le rapport – Faire des partenariats de véritables coalitions pour l’action – passe en revue quelques-uns des partenariats existants, qui opèrent dans différents secteurs, pays ou régions. Il en dégage des enseignements débouchant sur des orientations concrètes qui s’articulent autour de dix facteurs de réussite applicables aux partenariats de l’après-2015. Quelques personnalités ou responsables politiques présentent leurs éclairages et points de vue à cet égard.

 

French English

.

Les partenariats avec le secteur privé au service du développement durable

Pour assurer la concrétisation des Objectifs de développement durable qui seront mis en place après 2015, il faudra faire appel aux efforts de tous les pays et de tous les acteurs, publics ou privés. Des progrès devront être faits dans trois domaines de premier plan : les États fragiles, l’avènement d’une croissance inclusive et durable dans les pays à revenu intermédiaire, et les politiques intérieures des pays développés qui influent sur la réduction de la pauvreté et l’instauration de modes de production et de consommation durables. La résolution de bon nombre des problèmes qui se posent dans ces domaines exigera une contribution importante du secteur privé, qu’il pourra apporter à travers la création d’emplois, la mise au point de technologies et l’investissement. Cependant, l’établissement de partenariats avec le secteur privé n’est pas sans susciter des réserves qu’il faut prendre en compte. Dans ce chapitre est examinée la façon dont le secteur privé peut participer à la mise en œuvre du programme de développement durable pour l’après-2015, l’accent étant mis sur ce que les entreprises peuvent faire (et ce qu’elles ne peuvent pas faire), ainsi que sur le rôle que les pouvoirs publics doivent jouer pour parer aux risques associés à cette participation et exploiter au maximum les possibilités qu’elle offre.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error