1887

Politiques agricoles : suivi et évaluation 2019

image of Politiques agricoles : suivi et évaluation 2019

Ce rapport annuel suit et évalue l’évolution des politiques agricoles à travers les six continents et inclut tous les 36 pays de l’OCDE, les cinq états de l’Union européenne qui ne sont pas membres de l’OCDE, et 12 économies émergentes. Ce rapport annuel est une source unique d’information sur le soutien actuel à l’agriculture et utilise un système cohérent de mesure et de classification du soutien agricole – les estimations du soutien aux producteurs et aux consommateurs (ESP et ESC), l’estimation au soutien aux services d’intérêt général (ESSG), et les indicateurs connexes – qui offrent une bonne compréhension des politiques agricoles dont la complexité va croissant et servent de base à leur suivi et à leur évaluation. La version complète des chapitres par pays ainsi que l’annexe statistique, qui contient des tableaux détaillés des indicateurs de soutien à l’agriculture ne sont disponibles que sous leur forme électronique sur le site des publications.

French English

.

Ukraine

En Ukraine, au cours des trois dernières décennies, le soutien aux producteurs, mesuré par l’ESP, a été volatil, reflétant en grande partie l’évolution du soutien des prix du marché (SPM) Les données des années antérieures relatives au soutien des prix du marché ont été revues pour un certain nombre de produits agricoles, notamment l’ensemble des céréales, le sucre, la viande porcine, la volaille et le lait. Ces révisions sont liées à la mise à jour des marges de transport et de transformation, au changement de statut commercial, au choix des prix de référence, et à la réduction à zéro des écarts de prix du marché en l’absence d’une action publique pertinente. Elles concernent toutes les séries chronologiques depuis 1986, les ajustements les plus importants étant ceux des années 2013 et suivantes, pour lesquelles les estimations du SPM (et, de ce fait, celles de l’ESP) sont moins négatives qu’auparavant.. Depuis 1991, ce soutien a été négatif la plupart des années, ce qui traduit des prix moyens à la production inférieurs aux prix de référence internationaux, mais avec des différences sensibles d’un produit et d’une période à l’autre. Protégés par des droits sur les importations, les prix de la plupart des produits à base de viande et, en fonction de l’année, du sucre, ont été alignés sur les prix internationaux ou les ont dépassés. Ceux de plusieurs céréales, des graines de tournesol et du lait ont en général été légèrement inférieurs aux prix de référence. Toutefois, les effets sur les prix des interventions du Fonds agraire et de la Société publique des produits alimentaires et des céréales, tous deux organismes d’État, et du mémorandum d’accord annuel sur les exportations de céréales, seront probablement limités. En raison d’un contexte politique et économique défavorable, depuis 2014, le soutien aux producteurs est dans l’ensemble négatif, le soutien budgétaire dispensé sous la forme d’avantages fiscaux et d’un soutien au titre des intrants n’ayant compensé que partiellement le SPM globalement négatif.

French English

Tables

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error