1887

Politiques agricoles : suivi et évaluation 2018

image of Politiques agricoles : suivi et évaluation 2018

Ce rapport est le 31e de la série de rapports qui suivent et évaluent l’évolution des politiques agricoles à travers différents pays, et le 6e qui inclut à la fois tous les 35 pays de l’OCDE, les six états de l’Union européenne qui ne sont pas membres de l’OCDE, et un certain nombre d’économies émergentes : Afrique du Sud, Brésil, République populaire de Chine, Colombie, Costa Rica, Kazakhstan, les Philippines, Fédération de Russie, Ukraine et Viet Nam. Ce rapport annuel est une source unique d’information sur le soutien actuel à l’agriculture et utilise un système cohérent de mesure et de classification du soutien agricole – les estimations du soutien aux producteurs et aux consommateurs (ESP et ESC), l’estimation au soutien aux services d’intérêt général (ESSG), et les indicateurs connexes. Ceux-ci offrent une bonne compréhension des politiques agricoles dont la complexité va croissant et servent de base à leur suivi et à leur évaluation. Des données plus détaillées et la documentation des calculs du soutien sont aussi disponible en ligne sur www.oecd.org/agriculture/PSE.

La version complète des chapitres par pays ainsi que l’annexe statistique, qui contient des tableaux détaillés des indicateurs de soutien à l’agriculture ne sont disponibles que sous leur forme électronique sur https://doi.org/10.1787/agr_pol-2018-fr.

French English

.

Colombie

En Colombie, le soutien total aux producteurs (ESP en %) représente 13 % des recettes agricoles brutes en 2015-17, ce qui se situe légèrement en dessous de la moyenne de l’OCDE. Le niveau du soutien diminue en raison d’une dépréciation du peso colombien, du recul des prix des producteurs, surtout depuis l’augmentation de la production des principaux produits agricoles au titre de l’initiative Colombia Siembra. Le soutien des prix du marché (SPM) est la principale composante de l’ESP : il en représente plus de 82 % sur la période 2015-17. Il est principalement déterminé par des mesures à la frontière qui s’appliquent à divers produits (maïs, riz, volaille, lait, sucre et viande porcine). Les aides, qui prennent la forme de transferts budgétaires aux producteurs, représentent 18 % de l’ESP, et il s’agit essentiellement de paiements au titre de l’utilisation d’intrants variables. Les paiements budgétaires accordés aux services d’intérêt général de l’ensemble du secteur (ESSG) sont relativement modestes, s’établissant en moyenne à 14 % seulement de l’estimation du soutien total (EST). Les dotations budgétaires à ce titre concernent la recherche agricole et le transfert de connaissances, ainsi que l’infrastructure, en particulier dans l’irrigation et la restructuration foncière.

French English

Tables

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error