Investissements de capital-risque

À savoir

  • En 2016, les investissements de capital-risque aux États-Unis se sont élevés à 66.6 milliards USD et ont représenté 86 % du total des investissements de ce type réalisés dans la zone OCDE. En Europe, ces investissements ont atteint 4.7 milliards USD.

  • Dans la majorité des pays, le capital-risque représente une très petite part du PIB, souvent inférieure à 0.05 %. Les deux exceptions notables sont Israël et les États-Unis, où le secteur du capital-risque atteint un niveau de maturité supérieur et représente plus de 0.35 % du PIB.

  • De 2010 à 2016, l’évolution des investissements de capital-risque a été variable selon les pays : aux États-Unis, en Corée, en Irlande et en Pologne, ces investissements ont plus que doublé. En revanche, en Australie, en Fédération de Russie, en Norvège et au Portugal, le niveau des investissements de capital-risque a été, en 2016, de moitié inférieur à ce qu’il était en 2010.

Pertinence

Le capital-risque est une forme de capital-investissement particulièrement intéressante pour les jeunes entreprises présentant un potentiel d’innovation et de croissance, mais dont le modèle économique n’a pas encore fait ses preuves et qui n’ont pas d’historique d’activité ; il remplace ou complète les financements bancaires classiques. Le développement de cette forme de financement est considéré comme une condition-cadre importante pour stimuler l’entrepreneuriat innovant.

Définitions

Le capital-risque est un sous-ensemble du capital-investissement (c’est-à-dire des fonds propres fournis à des entreprises non cotées en bourse) et désigne les investissements en fonds propres réalisés pour financer les phases de prédémarrage, de démarrage et de développement initial d’une entreprise (Source : Invest Europe).

Informations sur les données concernant Israël : http://dx.doi.org/10.1787/888932315602.

Comparabilité

Il n’existe pas de définition internationale standard du capital-risque ou de la ventilation des investissements correspondants en fonction du stade de développement. De surcroît, la méthode de collecte des données diffère selon les pays.

Les données relatives au capital-risque proviennent principalement d’associations nationales ou régionales d’investisseurs de capital-risque qui les produisent elles-mêmes, dans certains cas avec le soutien de fournisseurs de données commerciales, à l’exception de l’Australie, où les statistiques sur le capital-risque sont recueillies et publiées par l’office statistique national australien.

Les statistiques présentées correspondent à l’agrégation de données sur les investissements en fonction de la localisation des sociétés de portefeuille, quelle que soit celle des sociétés de capital-investissement, sauf pour l’Australie, la Corée et le Japon, où les données se rapportent au lieu d’implantation des sociétés de capital-risque.

Pour Israël, les données concernent uniquement les entreprises financées par du capital-risque qui appartiennent au secteur de la haute technologie. Les données relatives aux États-Unis englobent aussi les investissements de capital-risque réalisés par des entreprises qui ne sont pas des sociétés de capital-risque à l’exclusion des investissements financés à 100 % par des entreprises et/ou des business angels. Celles relatives à l’Australie, au Japon et à la Nouvelle-Zélande font référence à l’année budgétaire. Pour l’Europe, elles incluent seulement les investissements de capital-risque (amorçage, démarrage et stade ultérieur de développement) réalisés par des gestionnaires de fond conventionnels tels que les fonds de capital-investissement réalisant des investissements directs, les fonds mezzanine de capitalinvestissement, les fonds de co-investissement ou les fonds de sauvetage/de retournement ; les investissements réalisés par des business angels, des incubateurs, des fonds d’infrastructure, des fonds immobiliers, des fonds de créances sinistrées, des fonds de fonds primaires ou les fonds de fonds secondaires sont exclus de ces données ; le montant des investissements ne rend compte que du montant des capitaux propres investis par les gestionnaires de fond conventionnels et non de la valeur du cycle de financement dans son ensemble. Le capital-développement ou le capital destiné à financer le rachat d’entreprises par leurs cadres ou leurs salariés, actuellement ou auparavant financées à l’aide de capital-risque, ne sont pas non plus inclus.

Dans la Base de données de l’OCDE sur le financement de l’entrepreneuriat, le capital-risque correspond à la somme du capital-risque investi au stade de développement initial (qui comprend le préamorçage, l’amorçage, le démarrage et les autres stades de développement initial) et au stade de développement ultérieur. Comme les diverses associations d’investisseurs de capital-risque et autres fournisseurs de données n’utilisent pas de définition harmonisée des stades d’investissement du capital-risque, les données d’origine ont été agrégées à nouveau de manière à correspondre à la classification du capital-risque par stades de développement de l’OCDE. L’Afrique du Sud, la Corée, la Fédération de Russie et la Nouvelle-Zélande ne fournissent pas de ventilations du capital-risque par stade de développement qui permettraient de réaliser des comparaisons internationales valables.

L’annexe C présente la liste des sources de données par pays ; le tableau C.2 présente les correspondances entre les données d’origine et les données harmonisées par l’OCDE de la ventilation du capital-risque par stade de développement.

Source

Base de données de l’OCDE sur le financement de l’entrepreneuriat.

Pour en savoir plus

OCDE (2017), Financing SMEs and Entrepreneurs 2017: An OECD Scoreboard, Éditions OCDE, Paris, http://dx.doi.org/10.1787/fin_sme_ent-2017-en.

OCDE (2015), New Approaches to SME and Entrepreneurship Financing: Broadening the Range of Instruments, Éditions OCDE, Paris, http://dx.doi.org/10.1787/9789264240957-en.

Graphique 7.1. Investissements de capital-risque en pourcentage du PIB
En pourcentage, 2016 ou dernière année disponible
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933653420

Graphique 7.2. Tendances en matière d’investissements de capital-risque
Indice 2010 = 100
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933653439

Tableau 7.1. Investissements de capital-risque
En millions USD, 2016 ou dernière année disponible

Grèce

0.00

Nouvelle-Zélande

64.25

Espagne

446.52

Luxembourg

0.79

Danemark

93.87

Royaume-Uni

761.36

Slovénie

3.28

Italie

96.84

France

894.22

République tchèque

4.65

Norvège

103.00

Allemagne

1051.38

Estonie

7.20

Finlande

119.65

Israël (2014)

1165.00

Lettonie

8.73

Afrique du Sud

129.61

Corée

1212.22

République slovaque

11.03

Belgique

130.73

Japon

1367.77

Portugal

16.71

Australie

165.77

Canada

2377.40

Pologne

23.71

Pays-Bas

204.10

Total Europe

4744.81

Hongrie

34.57

Suède

206.61

États-Unis

66626.56

Fédération de Russie

46.00

Irlande

226.94

Autriche

55.87

Suisse

243.04

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933653458