Études économiques de l'OCDE : Afrique du Sud

Frequency :
Irregular
ISSN :
2220-1246 (online)
ISSN :
2220-1238 (print)
DOI :
10.1787/22201246
Hide / Show Abstract
Also available in: English
 
Études économiques de l'OCDE : Afrique du sud 2010

Études économiques de l'OCDE : Afrique du sud 2010 You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1010112e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-afrique-du-sud-2010_eco_surveys-zaf-2010-fr
  • READ
Author(s):
OECD
Publication Date :
30 Nov 2010
Pages :
138
ISBN :
9789264096479 (PDF) ; 9789264083202 (print)
DOI :
10.1787/eco_surveys-zaf-2010-fr

Hide / Show Abstract

Études économiques de l'OCDE : Afrique du Sud 2010 comprend des chapitres consacrés aux thèmes suivants : surmonter la crise économique et trouver une nouvelle trajectoire de croissance viable, renforcer le dispositif de la politique macroéconomique et combler le déficit d'utilisation de la main-d’œuvre.

Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts  

  • Mark Click to Access
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1010112ec001.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-afrique-du-sud-2010/statistiques-de-base-de-l-afrique-du-sud_eco_surveys-zaf-2010-1-fr
    • READ
    Statistiques de base de l'Afrique du Sud
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1010112ec002.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-afrique-du-sud-2010/resume_eco_surveys-zaf-2010-2-fr
    • READ
    Résumé
    Un robuste cadre de politique macroéconomique a contribué à améliorer la croissance au cours des deux décennies écoulées, mais la récession de 2008-09 a révélé les limites de la trajectoire de croissance tirée par la demande intérieure qui avait caractérisé l’Afrique du Sud ces dernières années. Le chômage, qui était resté très élevé, quoique décroissant, tout au long des années d’expansion, est reparti à la hausse pendant la récession. L’Afrique du Sud doit maintenant assurer une reprise rapide au sortir de la récession, mais aussi stimuler la croissance tendancielle et créer ainsi les millions d’emplois nécessaires pour utiliser pleinement son vaste réservoir de ressources humaines.
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1010112ec003.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-afrique-du-sud-2010/evaluation-et-recommandations_eco_surveys-zaf-2010-3-fr
    • READ
    Évaluation et recommandations
    En partie grâce à un ajustement du cadre de politique économique, l’Afrique du Sud a amélioré sa performance de croissance au cours des deux décennies écoulées. Mais cela n’a pas suffi pour offrir des possibilités d’emploi assez nombreuses à une population jeune et en pleine expansion, ou pour réduire l’écart de revenu global avec les pays de l’OCDE. En dépit d’un robuste cadre de politique macroéconomique, la création d’emplois et les gains de productivité demeurent trop faibles pour alimenter une progression rapide et durable du PIB par habitant. Une amélioration des performances sur ces fronts s’impose pour pérenniser l’atténuation remarquable de la pauvreté obtenue avec l’extension des programmes sociaux, en renforçant progressivement ces ressources au moyen des revenus d’activité.
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1010112ec004.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-afrique-du-sud-2010/depasser-la-crise-et-trouver-une-nouvelle-trajectoire-de-croissance-viable_eco_surveys-zaf-2010-4-fr
    • READ
    Dépasser la crise et trouver une nouvelle trajectoire de croissance viable
    En Afrique du Sud, la crise mondiale a transformé en récession ce qui aurait été sinon un léger ralentissement. Toutefois, grâce à une politique macroéconomique modérément anticyclique et à l’absence de crise bancaire, le pays n’a été que moyennement touché. Compte tenu des pertes d’emplois consécutives au recul de l’activité, qui ont fait augmenter un taux de chômage déjà très élevé, la priorité à court terme est une croissance forte et durable. Quand la reprise tirée par le secteur privé sera bien établie, il faudra resserrer la politique budgétaire, tandis que la politique monétaire devra sauvegarder la crédibilité de l’objectif d’inflation face à des anticipations pessimistes élevées et tenaces. Au-delà de la crise et de ses suites immédiates, l’Afrique du Sud doit accélérer sa croissance tendancielle pour répondre aux aspirations matérielles et sociales de la population. Parmi les domaines où il faut agir pour parvenir à ce résultat, ce chapitre traite l’amélioration du cadre des affaires, la hausse de l’épargne, la contribution des exportations à l’expansion et le renforcement de la lutte contre le changement climatique.
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1010112ec005.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-afrique-du-sud-2010/renforcer-le-dispositif-de-la-politique-macroeconomique_eco_surveys-zaf-2010-5-fr
    • READ
    Renforcer le dispositif de la politique macroéconomique
    Le dispositif de politique économique de l’Afrique du Sud a produit de bons résultats, mais il convient de le renforcer pour assurer une plus grande résistance aux chocs externes. Améliorer la crédibilité de l’objectif d’inflation donnerait aux autorités monétaires plus de latitude pour réagir aux chocs exogènes. Afin de réduire la pression à la hausse du taux de change, résultant du prix élevé des matières premières et d’entrées de capitaux spéculatifs, il faudrait que la banque centrale laisse augmenter plus rapidement ses réserves de change et que la suppression des contrôles des mouvements de capitaux encore en vigueur s’accélère. La politique budgétaire a généralement été saine, mais devrait être resserrée et devenir plus anticyclique pendant les phases de reprise, pour éviter une dégradation structurelle du solde budgétaire et élargir la marge de manoeuvre disponible pendant les récessions. Une règle budgétaire faciliterait la tâche en soumettant les mesures discrétionnaires à une contrainte institutionnelle; elle garantirait aussi le respect durable du ferme engagement de l’État de relever les grands défis sociaux, d’améliorer l’accès aux services publics et de promouvoir la croissance à long terme en investissant dans les infrastructures physiques et le capital humain. Tout en s’efforçant davantage de recenser et de taxer les rentes économiques liées à l’exploitation des ressources naturelles, on pourrait envisager d’instituer un mécanisme de gestion des recettes exceptionnelles tirées des matières premières.
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1010112ec006.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-afrique-du-sud-2010/combler-le-deficit-d-utilisation-de-la-main-d-oeuvre_eco_surveys-zaf-2010-6-fr
    • READ
    Combler le déficit d'utilisation de la main ­d'œuvre
    En Afrique du Sud, l’utilisation de la main-d’oeuvre est extrêmement faible, ce qui interagit avec d’autres problèmes économiques et sociaux tels qu’un système éducatif inadéquat, des résultats médiocres au plan de la santé et un taux de criminalité élevé. Les causes du phénomène sont complexes et toute une série de mesures s’imposent pour réduire le chômage de manière décisive. Dans certains domaines, l’expérience de l’OCDE peut indiquer des voies prometteuses, par exemple assouplir la réglementation des marchés de produits, renforcer la coordination des négociations salariales, limiter l’extension juridique des conventions collectives et faciliter la transition école-travail. Dans d’autres domaines, le contexte spécifique de l’Afrique du Sud peut imposer des approches complémentaires ou différentes. En particulier, une croissance rapide de l’emploi ne sera pas possible sans une amélioration de la croissance économique globale et il serait souhaitable que cette dernière ait une intensité de main-d’oeuvre plus forte que ces dernières années. L’Afrique du Sud doit aussi faire des efforts particuliers pour améliorer l’enseignement de base et continuer de remédier à l’inadéquation de la répartition géographique de sa population, même si à court terme ces mesures n’auront guère d’incidence sur l’emploi.
  • Add to Marked List