1887

Panorama des régions de l'OCDE 2007

image of Panorama des régions de l'OCDE 2007
Entre 1998 et 2003, dans la plupart des pays, plus de la moitié des créations totales d’emplois se sont concentrées dans à peine 10 % des régions. Autrement dit, la croissance nationale tend à être stimulée par le dynamisme d’un petit nombre de régions. Les responsables politiques ont donc besoin d’informations statistiques fiables sur ce qui fait la compétitivité des régions. Mais ces informations ne sont pas toujours disponibles, les données infranationales sont limitées et les indicateurs régionaux sont difficiles à comparer d’un pays à l’autre. Le Panorama des régions vise à combler cette lacune en analysant et en comparant les principaux profils territoriaux et les grandes tendances régionales que l’on peut observer dans les divers pays de l’OCDE. Cet ouvrage évalue l’impact des régions sur la croissance nationale. Il identifie les ressources inutilisées qui peuvent être mobilisées pour améliorer la compétitivité régionale. Il prend aussi en compte des facteurs plus intangibles qui peuvent faire la différence, et montre comment les régions rivalisent sur le plan du bien-être qu’elles peuvent offrir (accès à l’enseignement supérieur, services de santé, sécurité, etc.). Enfin, le Panorama des régions présente sous une forme claire et facile d’accès plus de 30 indicateurs, illustrés chacun par des graphiques et des cartes. Un lien dynamique (StatLink) dirige le lecteur, pour chaque tableau et chaque carte, vers une page web où les données correspondantes sont disponibles en format Excel®.

French English

.

Disparités régionales de spécialisation

La spécialisation régionale varie beaucoup selon les pays de l’OCDE. Elle est couramment mesurée par l’indice de Balassa-Hoover : le rapport entre le poids d’une branche d’activité dans une région et son poids dans l’ensemble du pays. On dit qu’une région est spécialisée dans une branche d’activité lorsque l’indice est supérieur à 1 et qu’elle ne l’est pas lorsque l’indice est inférieur à 1. Le degré de spécialisation d’une région peut donc se mesurer comme la moyenne pondérée de ses degrés de spécialisation dans les différentes branches d’activité. Plus cette valeur est élevée, plus la région est spécialisée. En 2003, les différences internationales de spécialisation régionale – degré moyen de spécialisation pour l’ensemble des régions d’un pays donné – s’échelonnaient entre 0.21 au Danemark et 0.62 en Corée (graphique 10.1).

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error