1887

Examens territoriaux de l'OCDE : Luxembourg 2007

image of Examens territoriaux de l'OCDE : Luxembourg 2007

Le Grand-Duché de Luxembourg a engagé avec succès une profonde mutation de son économie en l’espace de quelques décennies, passant d’un tissu productif basé essentiellement sur la sidérurgie à une économie basée sur le secteur financier. Cette reconversion, plaçant le Grand-Duché en tête des pays de l’OCDE pour le revenu par habitant, a fait largement appel à une main-d’œuvre étrangère dans différents secteurs et tout particulièrement celui de la finance. 39,5% des habitants sont étrangers (taux le plus élevé parmi les pays membres) et plus de 130 000 étrangers franchissent quotidiennement la frontière pour travailler au Luxembourg. Ces flux augmentent régulièrement et cela pose de sérieux problèmes en termes d’infrastructures de transport, d’environnement et de logement, d’autant que le prix élevé des terrains, surtout dans la région capitale, induit également un développement du navettage des résidents. Comment mieux maîtriser ces flux pour assurer un développement durable de l’économie? Comment opérer ces mutations stratégiques en coopération avec les pays voisins dans le cadre de la « Grande-Région » en conjuguant l’intérêt national du Grand Duché avec les aspirations des régions voisines de trois autres pays ? Les stratégies ambitieuses mises en place par le Luxembourg, notamment par un développement significatif des transports en commun et de logements neufs, peuvent-elles répondre aux attentes sans un concours plus actif de ses partenaires ? Enfin, la réforme régionale peut-elle, par ses liens directs avec l’aménagement du territoire, contribuer à mieux équilibrer la répartition des activités ?

L’Examen territorial du Luxembourg s’inscrit dans le cadre d’un programme plus large d’examens territoriaux nationaux entrepris par le Comité des politiques de développement territorial de l’OCDE. L’objectif général de cette série est de formuler des recommandations d’action pratiques aux gouvernements nationaux. Les examens territoriaux nationaux les plus récents ont porté sur le Canada, la Corée, la Finlande, la France, la Hongrie, l’Italie, le Japon, le Mexique, la Norvège, la République tchèque et la Suisse.

French English

.

Les politiques et les stratégies

Le découpage du Grand-Duché en six « Régions d’aménagement » (Nord, Ouest, Centre-Nord, Est, Centre-Sud et Sud) est conçu comme un instrument de planification destiné à contribuer au futur rééquilibrage de l’organisation territoriale du pays. Le Programme directeur d’aménagement du territoire, adopté le 27 mars 2003, fournit ainsi un cadre de référence pour l’établissement des plans directeurs sectoriels et régionaux et les autres outils d’organisation spatiale. Les Plans d’occupation du sol (POS), procédure exceptionnelle qui s’impose aux communes pour des aménagements d’une certaine envergure et les Plans d’aménagement généraux (PAG) des communes (loi du 19/07/04) doivent ainsi être conformes aux principes du programme directeur. Les plans régionaux n’ont pas encore été arrêtés à ce jour, tandis que les principaux plans sectoriels sont en cours de préparation. L’élaboration des plans régionaux requiert une concertation avec les communes ce qui pourrait être facilité par les dispositions de la réforme territoriale et administrative du Grand-Duché (voir chapitre 3).

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error