1887

Chronique ONU

French English

Il n’est jamais trop tard pour courir!

Ayant grandi à Ramallah, en Palestine, je n’ai jamais aimé courir ni beaucoup couru, à part sur de courtes distances en jouant avec d’autres enfants, pendant les cours d’éducation physique à l’école ou lors de manifestations pour échapper aux soldats. En 1986, je suis allé à Jérusalem courir avec un ami qui, chaque jour, faisait 45 à 50 minutes de course à pied pendant son heure de déjeuner. J’ai été épuisé au bout de 20 minutes et j’ai finalement pris l’autobus pour revenir à l’Arab Thought Forum, l’organisation non gouvernementale à Jérusalem-Est pour laquelle nous travaillions alors tous les deux. Ce fut le début et la fin de mon expérience en matière de course. J’avais alors une vingtaine d’années. Ce n’est qu’en 2013, vers la cinquantaine, que j’ai recommencé à courir.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error