Les régimes préférentiels dans les domaines agricole et alimentaire

Les cas de l'Union européenne et des États-Unis

Les pays en développement redoutent que les réductions tarifaires multilatérales ne pénalisent leur secteur agricole à cause de l'érosion des préférences. Ce rapport indique que même si ce risque peut exister pour certains pays et certains secteurs, d’autres facteurs que les régimes préférentiels peuvent limiter les exportations de ces pays. L'ouvrage apporte des informations sur l’ampleur du recours des pays en développement à une série de régimes préférentiels non réciproques mis en place par l’Union européenne et les États-Unis. Les données secondaires sont complétées par des entretiens menés auprès des intervenants de ces marchés, qui viennent éclairer les résultats empiriques exposés. Les préférences accordées aux pays d’Afrique font l’objet d’une section spéciale proposant un état des lieux pour ce groupe de pays en développement.

French English