1887

Trouver ses marques : Les indicateurs de l'OCDE sur l'intégration des immigrés 2012

image of Trouver ses marques : Les indicateurs de l'OCDE sur l'intégration des immigrés 2012

Cette publication décrit comment les immigrés et leurs enfants s'insèrent dans les sociétés des pays de l’OCDE, et évalue leurs progrès par rapport à des indicateurs clés. L’intégration étant un défi à caractère multidimensionnel, plusieurs facteurs (les conditions de vie matérielle, la santé, l’éducation, le marché du travail, la participation civique ) sont pris en compte. Ce rapport compare les mesures des résultats ainsi que les progrès réalisés au cours de la dernière décennie aux résultats d’un groupe de référence (la population née dans le pays de résidence). Trois séries de questions sont abordées : 1) dans quelle mesure la performance moyenne des immigrés diffère-t-elle de celle de la population née dans le pays hôte ? ;  2) Ces différences peuvent-elles être expliquées par des effets structurels (différentes répartitions selon l'âge, niveau d'éducation , etc) ? ; Comment l’intégration a-t-elle évolué au cours de la dernière décennie ? 

Le chapitre d'introduction fournit une description détaillée des populations examinées (personnes et ménages nés à l'étranger, ainsi que les enfants d'immigrés nés dans le pays hôte). Le dernier chapitre donne une vue d'ensemble sur les questions de discrimination qui est une source possible de désavantages tenaces pour les immigrés et leurs enfants.

 

French English, German

.

Engagement civique

Prendre une part active à la vie de la société est probablement l’un des meilleurs indicateurs de l’intégration. Cela montre dans quelle mesure un immigré s’est installé et a pu dépasser les contingences matérielles pour élargir son engagement dans la société. C’est un marqueur d’intégration, en ce sens qu’il montre l’intérêt que portent les migrants au fonctionnement de leur société, leur capacité et leur volonté de faire entendre leur voix. Les dimensions permettant de juger dans quelle mesure les migrants se sentent impliqués dans la société incluent la participation à des activités sociétales volontaires au sens large, ce qui inclut l’adhésion et la participation à des associations, le travail bénévole et, dans le cas où ils y sont autorisés, l’adhésion à des syndicats ou à des partis politiques. La participation politique est une dimension de l’implication dans la société. Toutefois, cette dimension ne concerne que les immigrés ayant obtenu la citoyenneté de leur pays de résidence.Le degré de confiance dans les institutions comme l’école, la police et la justice est étroitement lié à la volonté d’un individu de prendre une part active à la société. La citoyenneté est également un élément déterminant étant donné que les étrangers n’ont pas toujours les mêmes droits civiques que les citoyens. Les caractéristiques sociodémographiques, telles que l’âge, le revenu et l’éducation jouent un rôle. La participation à des activités civiques tend à augmenter avec la durée de séjour. La maîtrise de la langue est aussi un facteur car elle détermine l’aptitude de la personne à faire entendre sa voix dans le débat public.Dans ce chapitre, sont successivement examinées l’acquisition de la nationalité (indicateur 8.1), à la fois en termes d’effectifs (nombre de nationaux dans la population immigrée totale) et de flux (taux de naturalisation) puis la participation aux élections pour ceux ayant acquis la nationalité du pays hôte (indicateur 8.2). Pour une discussion sur ces indicateurs, se reporter à la section  Mesure  à la fin du chapitre.

French English, German

Tables

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error