1887

Trouver ses marques 2018

Les indicateurs de l'intégration des immigrés

image of Trouver ses marques 2018

Cette publication réalisée conjointement par l’OCDE et la Commission européenne présente une comparaison internationale exhaustive de l'intégration des immigrés et de leurs enfants entre tous les pays de l’UE, de l’OCDE ainsi que de certains pays du G20, au travers de 74 indicateurs d'intégration organisés autour de trois grands thèmes : marché du travail et compétences, conditions de vie, engagement civique et intégration sociale. Pour mettre la comparaison dans son contexte, un chapitre est aussi consacré aux caractéristiques des populations immigrées et des ménages immigrés. Trois chapitres spéciaux sont enfin consacrés aux différences par genre; aux jeunes d’origine immigrée et aux ressortissants de pays tiers dans l’Union européenne.

French German, English

.

Conditions de vie des immigrés

L’intégration des immigrés ne passe pas uniquement par le marché du travail et le système éducatif. Elle repose aussi sur des aspects économiques, spatiaux et sociaux. Pour trouver leurs marques dans la société d’accueil, il est primordial que les immigrés soient capables de générer des revenus suffisants et de satisfaire des besoins essentiels comme vivre dans un logement décent et recevoir des soins de santé. La situation au regard de l’emploi et la qualité des emplois déterminent largement les conditions de vie dans l’OCDE et l’UE, étant donné que les revenus du travail représentent la majeure partie des ressources de la famille et qu’un salaire plus élevé est associé à de meilleures conditions de logement et à un meilleur état de santé. En outre, des conditions de vie décentes peuvent créer à leur tour un cercle vertueux à même d’améliorer le bien-être général, y compris d’élargir les perspectives d’emploi.Le présent chapitre s’intéresse à trois grands déterminants des conditions de vie : le revenu, le logement et la santé. Le revenu détermine un grand nombre de résultats socioéconomiques. Les situations de pauvreté nuisent au bien-être des immigrés dans la société d’accueil en entravant notamment l’accès à des logements décents et le développement des compétences. Au-delà des cas de pauvreté, une répartition inéquitable des revenus peut aussi conduire à une marginalisation des personnes en difficulté et fragiliser la cohésion sociale. Le logement est également un facteur clé du bien-être. La situation économique de certains immigrés et leur méconnaissance du marché locatif peuvent limiter leurs possibilités de logement. Ils risquent aussi d’être victimes de discrimination de la part des propriétaires. Enfin, santé et bien-être sont étroitement liés, l’état de santé ayant une influence directe sur la façon dont les immigrés participent à la société d’accueil dans son ensemble et sur leur degré d’implication. Des immigrés en bonne santé sont en effet plus à même de travailler, de gagner leur vie et d’étoffer leur réseau de relations. Le présent chapitre s’intéresse d’abord au revenu disponible du ménage (indicateur ) et au risque global de pauvreté (indicateur ). Il examine ensuite les indicateurs du logement : la fréquence du surpeuplement (indicateur ) et les conditions générales de logement (indicateur ). Pour finir, il analyse l’état de santé auto déclaré (indicateur ) et la non-satisfaction des besoins médicaux (indicateur ).

French German, English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error