1887

Perspectives des migrations internationales 2008

image of Perspectives des migrations internationales 2008

Cette édition met l’accent sur l’emploi des immigrés. Elle présente pour la première fois un « tableau de bord » sur l’intégration des immigrés sur le marché du travail, ainsi qu’une première analyse des différentiels de salaires entre les immigrés et les autochtones.

Cet ouvrage examine les nouvelles lois régissant l’entrée, le séjour et l’accès au marché du travail des immigrés. La sélectivité des recrutements en fonction des besoins du marché du travail est décrite ainsi que les mesures prises pour faciliter l’intégration des immigrés. La coopération internationale pour améliorer le contrôle des frontières et lutter contre l’immigration irrégulière fait l’objet d’une analyse détaillée. 



Deux chapitres spéciaux portent sur des thèmes d’actualité. Le premier traite de la gestion des migrations de travailleurs peu qualifiés et passe en revue les différents types de programmes, temporaires et permanents. Une attention particulière est portée à la question de l’emploi illégal d’étrangers et aux programmes de régularisation. Le second chapitre traite des migrations de retour et analyse leur impact sur le développement économique des pays d’origine.

Un lien dynamique (StatLink) est fourni pour chaque tableau et graphique. Il dirige le lecteur vers une page web où les données correspondantes sont disponibles en format Excel.

French English, Spanish

.

Italie

L’immigration à titre permanent en Italie reste significative et fondée pour une large part sur la quête d’emploi. L’immigration de travail y est soumise à un système de limites numériques (les « quotas annuels ») appliqué aux demandes de travailleurs étrangers exprimées par les employeurs. Ces quotas ont été relevés ces toutes dernières années pour répondre aux prévisions de demandes. En 2006 comme en 2007, ils ont été fixés à 170 000, soit le double du chiffre de 2005. En 2006, quelque 520 000 demandes de permis ont été déposées par les employeurs via les bureaux de poste. Par la suite, le gouvernement a décidé d’accepter la totalité de ces demandes mais, du fait de retards administratifs, la plupart n’ont été instruites que fin 2006, c’est-à-dire au moment où les ressortissants roumains et bulgares ont été dispensés de la procédure. Si l’on excepte les Bulgares et les Roumains ainsi que les dossiers de demande incomplets ou présentés deux fois, le nombre effectif de demandes approuvées a été de 253 000 environ.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error