1887

Perspectives des migrations internationales 2008

image of Perspectives des migrations internationales 2008

Cette édition met l’accent sur l’emploi des immigrés. Elle présente pour la première fois un « tableau de bord » sur l’intégration des immigrés sur le marché du travail, ainsi qu’une première analyse des différentiels de salaires entre les immigrés et les autochtones.

Cet ouvrage examine les nouvelles lois régissant l’entrée, le séjour et l’accès au marché du travail des immigrés. La sélectivité des recrutements en fonction des besoins du marché du travail est décrite ainsi que les mesures prises pour faciliter l’intégration des immigrés. La coopération internationale pour améliorer le contrôle des frontières et lutter contre l’immigration irrégulière fait l’objet d’une analyse détaillée. 



Deux chapitres spéciaux portent sur des thèmes d’actualité. Le premier traite de la gestion des migrations de travailleurs peu qualifiés et passe en revue les différents types de programmes, temporaires et permanents. Une attention particulière est portée à la question de l’emploi illégal d’étrangers et aux programmes de régularisation. Le second chapitre traite des migrations de retour et analyse leur impact sur le développement économique des pays d’origine.

Un lien dynamique (StatLink) est fourni pour chaque tableau et graphique. Il dirige le lecteur vers une page web où les données correspondantes sont disponibles en format Excel.

French English, Spanish

.

Bulgarie

Les migrations au départ et à destination de la Bulgarie semblent avoir augmenté considérablement en 2006 et 2007, dans la perspective et à la suite de l’adhésion de ce pays à l’Union européenne, le 1 janvier 2007. Toutefois, l’impact du flux de sorties a été un peu plus limité que prévu. Il convient de préciser que le rythme de l’émigration s’accélérait déjà depuis 2001, à la suite de la libéralisation des régimes des visas concernant les ressortissants bulgares. Les migrations de travail après l’adhésion se sont concentrées principalement dans les pays d’Europe du Sud (Espagne, Italie et Grèce) alors même qu’aucun de ces pays n’avait totalement ouvert son marché du travail aux ressortissants bulgares. Toutefois, il semble, d’après certaines informations, qu’un grand nombre des ressortissants bulgares concernés étaient déjà présents dans ces pays avant l’entrée de la Bulgarie dans l’UE.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error