1887

Panorama de la santé 2017

Les indicateurs de l'OCDE

image of Panorama de la santé 2017

Cette nouvelle édition du Panorama de la santé présente les données comparables les plus récentes pour les principaux indicateurs relatifs à la santé et à la performance des systèmes de santé dans les pays de l’OCDE. Les pays candidats et les principaux pays partenaires (Afrique du Sud, Brésil, Chine, Colombie, Costa Rica, Fédération de Russie, Inde, Indonésie et Lituanie) ont également été inclus dans la mesure du possible. Sauf indication contraire, les données présentées dans cette publication sont tirées des statistiques nationales officielles.

Cette édition contient des nouveaux indicateurs, particulièrement dans le domaine des facteurs de risque pour la santé. Elle place aussi une plus grande emphase sur l’analyse des tendances temporelles. Parallèlement à l'analyse par indicateur, cette édition propose des instantanés et une série de tableaux de bord qui résument les performances comparatives des pays, ainsi qu’un chapitre spécial sur les principaux facteurs à l’origine des gains d’espérance de vie.

French Spanish, English

.

Pollution atmosphérique

La pollution atmosphérique est un risque environnemental majeur pour la santé, en particulier pour les enfants et les personnes âgées, car elle peut provoquer des maladies respiratoires et cardiovasculaires, et le cancer du poumon. Un lien a également été établi avec le faible poids des bébés à la naissance, la démence et certaines lésions de l’ADN et du système immunitaire (OMS, 2017). La pollution de l’air extérieur en milieu urbain et rural aurait été à l’origine de 3 millions de décès prématurés dans le monde en 2012 (OMS, 2016). Elle peut en outre avoir des conséquences économiques et sociales substantielles, qui vont des coûts sanitaires à la nécessité de restaurer le cadre bâti et à la production agricole (OCDE, 2015). Les émissions les plus redoutables pour la pollution de l’air sont celles de monoxyde de carbone, d’oxyde d’azote et d’ozone, mais aussi celles de particules fines, ou PM2.5, dont le diamètre est inférieur ou égal à 2.5 μm. Ces dernières sont potentiellement plus dangereuses que les particules de taille supérieure (PM10) car elles peuvent pénétrer dans le système respiratoire et avoir une grave incidence sur la santé. En 2015, la pollution de l’air par les particules a été à l’origine de 4.2 millions de décès dans le monde (Forouzanfar et al., 2016). Selon l’OMS,la pollution est l’une des menaces les plus pernicieuses pour la santé publique mondiale aujourd’hui, et intervient à plus grande échelle que le VIH ou que le virus Ébola (OMS, 2017).

French English

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error