1887

Les personnels de santé dans les pays de l'OCDE

Comment répondre à la crise imminente ?

image of Les personnels de santé dans les pays de l'OCDE

La situation mondiale étant d'ores et déjà caracterisée par des flux migratoires internationaux importants, les pays de l'OCDE seront confrontés à une demande croissante en médecins et en infirmiers au cours des vingt prochaines années. Cet ouvrage présente des faits nouveaux sur chacune de ces questions et trace quelques pistes pour la marche à suivre dans l'avenir. Il résulte d'un projet conjointement mené par l'OCDE et l'OMS sur la gestion des ressources humaines dans le secteur de la santé et des migrations internationales.

French English

.

Mobilité internationale des travailleurs de la santé

interdépendance et défis d'ordre éthique

La mobilité internationale croissante des professionnels de la santé doit être mieux suivie. Les migrations entre pays de l’OCDE représentent une part importante des migrations de professionnels de la santé vers les pays de l’OCDE, ce qui entraîne une interdépendance des pays de l’OCDE pour la gestion des ressources humaines dans ce secteur. À terme, le risque est d’exporter les pénuries de main-d’oeuvre au sein ou audelà de la zone OCDE, y compris dans les pays les plus pauvres. Si l’émigration en provenance de pays qui forment des professionnels dans le but d’alimenter la demande mondiale offre la possibilité de combler les pénuries de personnels de santé, cette solution ne peut être une solution totale car alors tous les pays d’accueil devraient se tourner vers un nombre limité de pays d’origine, qui devront de leur côté répondre, dans un avenir proche, à une demande intérieure croissante de soins de santé. Plusieurs facteurs interviennent dans l’évaluation des coûts et des avantages des migrations de professionnels de santé, y compris, entre autres, i) l’importance des travailleurs de la santé dans le pays d’origine; ii) l’ampleur des pénuries ou, inversement, des excédents dans les pays qui forment des professionnels en vue de répondre à la demande internationale; iii) la durée de l’expatriation; iv) l’incidence des transferts de fonds; et v) le coût de la formation et sa répartition entre les pays d’origine et de destination. La pénurie de professionnels de la santé à l’échelle mondiale, qui va bien au delà de la question des migrations, appelle un partage des responsabilités entre les pays d’origine et d’accueil. Les pays d’origine ont un rôle essentiel à jouer dans le renforcement de leurs systèmes de santé, en améliorant les conditions de travail nationales et en encourageant une meilleure gestion de la main-d’oeuvre. Les pratiques mises en oeuvre dans les pays de l’OCDE, qui sont étudiées dans le chapitre 3 du présent rapport, peuvent offrir des exemples utiles à cet égard. Les pays d’accueil, de leur côté, doivent être conscients des conséquences de leurs politiques sur les systèmes de santé des pays pauvres. Cependant, les bonnes pratiques d’une gestion éthique en matière de recrutement international soulèvent des problèmes conceptuels et de mise en oeuvre, rendant le concept de responsabilité partagée difficile à appliquer. Cela requiert un meilleur partage des connaissances avec l’objectif d’évaluer les mesures appliquées et, si possible, de les reproduire.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error