1887

Les indicateurs de l'intégration des immigrés 2015

Trouver ses marques

image of Les indicateurs de l'intégration des immigrés 2015

Cette publication réalisée conjointement par l’OCDE et la Commission européenne présente la première grande comparaison internationale sur les résultats des immigrés et de leurs enfants entre tous les pays de l’UE et de l’OCDE, au travers de 27 indicateurs d'intégration organisés autour de cinq grands thèmes: emploi, éducation et compétences, inclusion sociale, citoyenneté active et cohésion sociale (chapitres 5 à 12). Trois chapitres contextuels présentent les caractéristiques démographiques, celles spécifiques à la population immigrée ainsi que la composition des ménages immigrés (chapitre 2 à 4). Deux chapitres spéciaux sont dédiés à des groupes spécifiques. Les jeunes issus de l’immigration, dont les résultats sont souvent pris comme référence pour évaluer le succès ou l’échec de l’intégration, constituent le premier groupe. Le second groupe est formé par les ressortissants de pays tiers dans l’Union européenne, et constitue un groupe cible des politiques d’intégration de l’Union européenne.

French English, German

.

État de santé et accès aux soins des immigrés

La santé est indissociable du bien-être. Elle a un impact direct sur la façon dont les individus participent à la vie de la société et sur leur degré d’implication. Des immigrés en bonne santé seront plus à même de travailler, de mieux gagner leur vie et de tisser de vastes réseaux sociaux. Une bonne intégration contribue à son tour à une amélioration des résultats en matière de santé, les immigrés étant de plus en plus en mesure de se faire soigner lorsqu’ils en ont besoin.Les caractéristiques sociodémographiques telles que le sexe et l’âge, l’adoption de comportements à risques (abus d’alcool et tabagisme par exemple) ainsi que les conditions de vie et de travail figurent parmi les déterminants les plus importants de la santé d’un individu. Les immigrés devant généralement être en bonne santé pour pouvoir migrer, ils ont tendance à être en meilleure santé que les non‑migrants – cet effet positif, le  healthy migrant effect  ou  effet du migrant en bonne santé , s’atténue néanmoins à mesure que la durée de séjour s’allonge.La qualité de vie dans le pays d’origine, le processus de migration lui-même et les conditions de vie et de travail dans le pays d’accueil ont également des répercussions en termes de santé. Certains groupes de migrants, tels que les réfugiés, sont particulièrement vulnérables et peuvent être plus sujets à certaines pathologies spécifiques ou à des troubles mentaux. Le vécu migratoire peut être source de stress et affecter les résultats en matière de santé des migrants de différentes manières, selon leur situation socio-économique et leur état de santé dans le pays d’origine et leur degré d’intégration dans le pays d’accueil. Les habitudes alimentaires dans le pays d’origine peuvent également influer sur les résultats en matière de santé sur le moyen et le long terme. L’âge, le niveau d’éducation et le revenu sont d’autres déterminants importants de la santé.Ce chapitre analyse l’état de santé auto-déclaré () et le manque de traitement médical () des populations nées dans le pays et immigrées. Les problèmes relatifs aux données sont abordés dans la section  Limites de la mesure  à la fin de ce chapitre.

French German, English

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error