1887

Les indicateurs de l'intégration des immigrés 2015

Trouver ses marques

image of Les indicateurs de l'intégration des immigrés 2015

Cette publication réalisée conjointement par l’OCDE et la Commission européenne présente la première grande comparaison internationale sur les résultats des immigrés et de leurs enfants entre tous les pays de l’UE et de l’OCDE, au travers de 27 indicateurs d'intégration organisés autour de cinq grands thèmes: emploi, éducation et compétences, inclusion sociale, citoyenneté active et cohésion sociale (chapitres 5 à 12). Trois chapitres contextuels présentent les caractéristiques démographiques, celles spécifiques à la population immigrée ainsi que la composition des ménages immigrés (chapitre 2 à 4). Deux chapitres spéciaux sont dédiés à des groupes spécifiques. Les jeunes issus de l’immigration, dont les résultats sont souvent pris comme référence pour évaluer le succès ou l’échec de l’intégration, constituent le premier groupe. Le second groupe est formé par les ressortissants de pays tiers dans l’Union européenne, et constitue un groupe cible des politiques d’intégration de l’Union européenne.

French English, German

.

Caractéristiques spécifiques à la population immigrée

Certains facteurs explicatifs des écarts de résultats entre immigrés et natifs sont directement liés au processus de migration. Le fait d’être né à l’étranger peut en effet constituer un obstacle si, par exemple, l’immigré n’a pas une connaissance approfondie de la société d’accueil comme les personnes nées dans pays (fonctionnement du marché du travail, constitution de réseaux dans le pays d’accueil, connaissance des services publics, etc.). Comprendre les éléments constitutifs du pays d’accueil demande du temps, et l’intégration tend en général à s’améliorer avec l’allongement de la durée de séjour dans le pays de résidence. Plus généralement, des différences structurelles – en terme par exemple de qualité des systèmes d’éducation – entre pays d’accueil et pays d’origine peuvent également se répercuter sur l’intégration des immigrés. En outre, la maîtrise de la langue du pays d’accueil est fondamentale pour réussir dans le nouveau pays de résidence.Le motif pour lequel une personne décide de migrer dans un autre pays peut également jouer un rôle important sur les résultats, notamment sur le marché du travail. Ainsi, les migrants de travail ont soit un emploi dès leur entrée sur le territoire, soit se mettent à la recherche d’un emploi peu de temps après leur arrivée. La situation des migrants entrés pour motifs humanitaire ou familiaux peut s’avérer très différente et ces derniers peuvent éprouver plus ou moins de difficultés à s’intégrer sur le marché du travail. Le pays de naissance des immigrés, en particulier lorsque ces derniers proviennent d’un pays à faibles revenus où les systèmes d’éducation ne sont pas comparables à ceux des pays de l’OCDE, a également un impact sur l’intégration.Ce chapitre aborde les caractéristiques spécifiques aux immigrés disponibles au travers de sources comparables au niveau international : composition des flux d’entrée par motif de migration () ; durée de séjour, régions d’origine et nationalité () ; langues d’origine des immigrés et celles parlées à la maison ().Il sera fait référence à ces informations contextuelles tout au long de cette publication, de manière à expliquer certaines disparités touchant les immigrés. Pour une discussion sur ces informations, se reporter à la section  Limites de la mesure  à la fin du chapitre.

French German, English

Tables

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error