1887

Gérer les migrations économiques pour mieux répondre aux besoins du marché du travail

image of Gérer les migrations économiques pour mieux répondre aux besoins du marché du travail

Cette publication présente de nouvelles illustrations de l’influence des migrations internationales en Europe et dans quelques autres pays de l’OCDE sur la population active ; sur les niveaux d’éducation ; et sur l’évolution de la distribution des professions  au cours de la dernière décennie. Elle analyse les compétences dont disposent les migrants et la façon dont elles sont utilisées sur la base d’une revue approfondie de la littérature ; et présente de nouvelles analyses des données européennes et américaines , canadiennes  et de l’OCDE en général en se basant sur les données de l’Évaluation des compétences des adultes – PIAAC. Enfin, plusieurs chapitres  discutent du rôle que les migrations internationales pourraient jouer pour répondre aux besoins de main-d’oeuvre présents et futurs en Europe, aux États-Unis et dans l’Union européenne. Ces travaux montrent que si les migrations peuvent contribuer de façon importante à l’accroissement de la population active, leur capacité à contrer les effets du vieillissement de la population dépendront de la capacité des pays à mettre en adéquation les besoins en main-d’oeuvre avec les caractéristiques des migrants. Dans ce domaine, des efforts doivent être réalisés pour mieux utiliser les compétences des migrants et adapter les systèmes de gestion des migrations de travail aux besoins des employeurs.

French English

.

Les déséquilibres du marché du travail prévus en Europe

défis à relever pour atteindre les objectifs d'Europe 2020 relatifs à l'emploi

Le présent chapitre étudie les déséquilibres en matière de compétences que les États membres de l’Union européenne rencontreront probablement d'ici à 2020, et évalue la nécessité de mettre en place des politiques appropriées (axées par exemple sur l’activation et les migrations) afin d’y remédier. À l’aide des projections de base du modèle européen de prévision des compétences du Cedefop, la nature des décalages anticipés entre l’offre et la demande de main-d’oeuvre dans les États membres de l’Union européenne est analysée. Le chapitre examine ensuite les conséquences sur la « viabilité » des taux d’activité de l’hypothèse fictive selon laquelle tous les pays de l'UE atteindront leurs grands objectifs d’Europe 2020 en matière d’emploi. Les résultats soulignent que pour atteindre ces objectifs, il est fondamental que plusieurs États membres de l’UE fassent porter des efforts considérables sur l’activation, bien au-delà des politiques actuellement en vigueur. Afin que les objectifs en matière d'emploi se réalisent alors que les populations diminuent et compte tenu du taux de chômage naturel, les dirigeants européens devront choisir entre plusieurs actions visant à accroître les taux d’activité d’environ 4.3 points de pourcentage en moyenne dans l’économie de l’UE. Ces mesures pourraient se traduire par une stratégie d’activation à l’égard d’une part importante de la population européenne actuellement inactive, ou par l’utilisation de politiques sociodémographiques, notamment migratoires, afin de garantir que la future offre de main-d’oeuvre soit suffisante pour répondre aux besoins en matière de compétences.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error