Combattre l'exclusion

L'aide sociale au Canada et en Suisse

Améliorer le sort de ceux qui sont sans ressources ou qui ont peu de ressources n’est pas chose facile. Aujourd’hui, les institutions qui cherchent à aider les personnes en marge de la société s’efforcent de les intégrer et de les motiver, afin d’éviter l’exclusion sociale. Comment l’aide sociale peut-elle à la fois assurer des prestations suffisantes et conserver l'intérêt financier du travail ? Quelles mesures les pouvoirs publics doivent-ils prendre pour favoriser l’autonomie et réduire la dépendance (reproduite d'une génération à l'autre) à l’égard des mécanismes de solidarité ? Comment encourager la responsabilité individuelle dans des sociétés où les contribuables et les électeurs sont clairement considérés comme des partenaires importants de la politique sociale ? Ce sont là quelques-unes des principales questions que soulève cette étude comparative des politiques d’aide sociale dans quatre provinces canadiennes -- Alberta, Nouveau-Brunswick, Ontario et Saskatchewan -- et quatre cantons suisses -- Grisons, Tessin, Vaud et Zurich.

En Suisse, les personnes qui étaient contraintes de recourir à l’aide sociale étaient peu nombreuses jusqu’à ce que le chômage augmente fortement, au début des années 1990. Aujourd’hui, les autorités s’efforcent de favoriser l’insertion sociale en maintenant les prestations à un haut niveau tout en renforçant les mesures destinées à réinsérer les bénéficiaires de prestations dans la vie active. Au Canada, toutes les provinces insistent sur le rôle déterminant du travail, considéré comme le meilleur moyen d’éviter la dépendance à l’égard des prestations sociales, et certaines provinces ont abaissé le niveau de l’aide et restreint l’accès aux prestations. Le succès rencontré par le Canada pour réduire la dépendance à l’égard des prestations est d'autant plus remarquable qu'il a très peu d'équivalents dans les pays développés.

Pour en savoir plus Cette étude s’inscrit dans la série « Combattre l’exclusion » composée d'études comparatives des politiques d’aide sociale. Pour avoir une vue plus complète des politiques sociales dans les pays de l’OCDE, on pourra se reporter aux deux premiers volumes de la série, publiés en 1998 : le premier traite des politiques d’aide sociale en Australie, en Finlande, au Royaume-Uni et en Suède ; le deuxième des politiques sociales en Belgique, en Norvège, aux Pays-Bas et en République tchèque.

French English