Philippines

Place du tourisme dans l’économie

Le secteur du tourisme aux Philippines, dont la contribution au PIB est de 8.6 %, est devenu un moteur important du développement socio-économique au niveau local et national. En 2016, les recettes du tourisme ont atteint 2 420 milliards PHP, dont 2 100 milliards PHP (87 %) relèvent du tourisme interne et 313 milliards (13 %) du tourisme récepteur. Le tourisme constitue désormais un poste important du budget des ménages, avec des voyages internes représentant 19.8 % de leur consommation finale.

Les recettes liées au tourisme récepteur, qui s’élèvent à 5.1 milliards USD, correspondent à 8 % des recettes totales d’exportation, ce qui fait du tourisme l’un des secteurs générant le plus de devises en 2016. L’augmentation des recettes du tourisme récepteur est imputable à l’augmentation continue du nombre de visiteurs internationaux, qui a atteint 6 millions en 2016. La Corée (24.7 %), les États-Unis (14.6 %) et la Chine (11.3 %) sont les principaux marchés émetteurs, et devraient le rester en 2017 et 2018. Les voyageurs internes – 79 millions de personnes en 2016 – devraient également se faire plus nombreux au fur et à mesure du développement de l’économie.

Le secteur du tourisme a employé 5.2 millions de Philippins en 2016 (et devrait, selon les prévisions, en employer 5.8 millions en 2018). Avec respectivement 37 % et 34 %, les transports et l’hôtellerie représentent la majeure partie de ces emplois. Le commerce de détail, les activités de divertissement, les activités récréatives, les agences de voyage et les voyagistes génèrent de plus en plus d’emplois.

Gouvernance et financement du tourisme

Le ministère du Tourisme est le principal organe de l’État chargé des questions de planification, de programmation, de coordination, de mise en œuvre et de réglementation en ce qui concerne le tourisme. Il est chargé du développement et de la promotion de la filière touristique, au niveau national et à l’échelle internationale, en coordination avec les agences rattachées et d’autres institutions publiques. Des unités dédiées au sein du ministère ont les responsabilités suivantes :

  • Développement du tourisme : il s’agit de bureaux chargés du développement de produits, de la planification du développement du tourisme, de la recherche et du développement du secteur et de la main-d’œuvre.

  • Régulation du tourisme, coordination et mobilisation des ressources : il s’agit de bureaux chargés des normes et des réglementations sur le tourisme, de la coordination du tourisme, de la mobilisation des ressources touristiques et de tous les bureaux régionaux et internationaux.

  • Enjeux spéciaux et administration : il s’agit du bureau chargé des enjeux spéciaux, de l’unité de liaison législative et des services responsables de la gestion financière, des affaires administratives, des affaires juridiques et de l’audit interne.

Plusieurs organismes et sociétés sont placés sous la tutelle du ministère chargé de la coordination des programmes et des politiques, tout en continuant de fonctionner dans le cadre de leurs missions respectives. Il s’agit du Philippine Tourism Promotions Board, de la Tourism Infrastructure and Enterprise Zone Authority, de la Duty Free Philippines Corporation, d’Intramuros Administration, du National Parks Development Committee, de la Nayong Pilipino Foundation, de la Philippine Retirement Authority et de la Philippine Commission on Sports Scuba Diving.

Le ministère du Tourisme gère un réseau de bureaux régionaux à travers le pays, qui veillent à l’application des règles et réglementations relatives à l’accréditation des entreprises touristiques, coordonnent leurs actions en matière de développement, de promotion et de commercialisation du tourisme avec les administrations locales, collectent des données, proposent des formations et des informations, et prêtent assistance aux touristes et aux entreprises touristiques. Le ministère dispose également de bureaux dans quelques pays afin de promouvoir les Philippines en tant que destination touristique.

Le ministère du Tourisme puise ses ressources pour le développement du tourisme dans l’Annual General Appropriations Act, une loi qui est approuvée par l’organe législatif. Le financement de la promotion du tourisme provient des fonds propres du Tourism Promotions Board, tandis que le développement infrastructurel est financé sur les fonds propres de la Tourism Infrastructure and Enterprise Zone Authority.

Philippines : Organigramme des organismes de tourisme
picture

Source : OCDE, d’après le ministère du Tourisme, 2018.

Politiques et programmes liés au tourisme

Les nombreux atouts naturels et culturels des Philippines font la force de leur tourisme. De 2011 à 2016, le pays a adopté un cadre de développement du tourisme durable afin de répondre aux divers défis et inquiétudes du secteur ainsi qu’aux besoins des multiples parties prenantes. Certains problèmes subsistant au niveau de la suppression des lacunes infrastructurelles, de l’amélioration du climat économique (en particulier la réduction du coût des activités commerciales) et de la promotion de la justice sociale, le Plan national de développement du tourisme pour la période 2016-22 a identifié deux orientations stratégiques représentant ses deux grands objectifs : 1) améliorer la compétitivité et favoriser la croissance, et 2) poursuivre sur la voie de la durabilité et de la croissance inclusive.

Ces orientations stratégiques sont étroitement liées et la bonne fin des programmes d’action dépend de leurs interactions. Le plan est en accord avec la vision globale du gouvernement actuel, baptisée Ambisyon Natin 2040, qui a pour but de jeter les bases d’une croissance inclusive, d’une société fondée sur une confiance forte et d’une économie du savoir compétitive sur le marché mondial. Ce plan va également dans le sens du Plan de développement philippin et du Programme socio-économique en dix points du Président.

Les deux orientations stratégiques du plan ont conduit à l’élaboration de deux grands programmes pour le secteur du tourisme, dont les lignes directrices doivent modeler les projets de manière à atteindre les objectifs de ce plan. Les programmes d’action du plan portent sur les points suivants :

  • Développer les infrastructures de transport : les Philippines étant un archipel dépendant avant tout des connexions aériennes et maritimes pour pouvoir accueillir des touristes, il est important d’avoir l’assurance que les ports et les aéroports sont adaptés aux exigences des touristes internes et internationaux. Des infrastructures de transport multimodales permettront de voyager facilement dans tout le pays, ce qui est essentiel pour répartir les flux touristiques sur les nouvelles destinations.

  • Poursuivre la facilitation des voyages : ce point nécessitera un assouplissement des conditions d’entrée et une rationalisation des procédures, en particulier pour les ressortissants des marchés à forte croissance.

  • Attirer les investissements touristiques et améliorer l’environnement commercial, car davantage de structures d’hébergement sont prévues dans les destinations principales et secondaires.

  • Développer les produits : le pays a recensé neuf produits qui satisferont les touristes locaux et étrangers : nature, culture, soleil et plage, loisirs et divertissements, services MICE, santé et bien-être, croisières, plongée et formation.

  • Élargir les programmes de commercialisation pouvant occasionner une augmentation du nombre de visiteurs et des recettes. Leur pluralité devrait garantir que tout déclin sur certains marchés puisse être compensé par une croissance sur d’autres marchés. Des efforts sont également faits pour améliorer l’image de marque et la conversion.

  • Professionnaliser les ressources humaines : divers programmes et mécanismes ont été identifiés pour améliorer les qualifications et les compétences des salariés du secteur du tourisme afin de fournir un service de qualité.

  • Améliorer les normes de qualité : des programmes favorisant les initiatives d’adoption de normes de qualité seront mis en place par le secteur.

Pour la seconde orientation stratégique sur la durabilité et la croissance inclusive, divers programmes sont prévus afin de concrétiser la vision du secteur du tourisme dans les domaines suivants :

  • Très petites, petites et moyennes entreprises : des programmes traitant des questions d’inclusion et de durabilité pour les TPME sont inclus dans le Plan national de développement du tourisme, lui-même ancré dans le programme de développement rural du Président.

  • Égalité des sexes : la filière du tourisme s’engage à mettre en œuvre les politiques et programmes d’autonomisation des femmes.

  • Offre culturelle : les programmes visant à élargir l’offre culturelle du pays se poursuivront, en mettant l’accent sur la conservation et la restauration du patrimoine et des sites historiques.

  • Environnement : la mise en œuvre du Plan d’action stratégique national pour l’écotourisme se poursuivra avec des programmes d’adaptation aux technologies vertes qui seront déterminants pour la préservation de l’environnement et le développement de la résilience au changement climatique.

  • Risques et crises touristiques : des mesures doivent être prises pour se préparer aux risques et aux crises touristiques et y répondre.

Profil statistique

Tableau 1. Philippines : Tourisme interne, récepteur et émetteur

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933717754

Tableau 2. Philippines : Entreprises et emploi dans le tourisme

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933717773

Tableau 3. Philippines : Consommation du tourisme intérieur
Millions PHP

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933717792