Malte

Place du tourisme dans l’économie

La contribution du tourisme à l’économie maltaise est considérable. On dénombre actuellement 2 millions de touristes, avec une augmentation constante par rapport aux 1.4 million d’arrivées enregistrées en 2010, ainsi que 630 000 croisiéristes, pour une population résidente s’élevant à 430 000 personnes. Une croissance supérieure à la moyenne a été constatée en basse saison.

En 2016, les recettes générées grâce aux touristes venus de l’étranger ont été évaluées à 1.7 milliard EUR. On estime que le tourisme génère 25 000 emplois directs, soit 14 % de l’emploi total.

Les plus grands marchés étrangers sont le Royaume-Uni, l’Italie et l’Allemagne, qui représentent à eux trois 52.5 % des arrivées. Les touristes britanniques et italiens sont venus toujours plus nombreux ces six dernières années, tandis que les arrivées de touristes allemands ont fluctué.

Le marché interne à Malte est relativement petit et ne fait l’objet que de mesures partielles. Il correspond essentiellement à un flux touristique entre l’île principale de Malte et celle de Gozo, la deuxième de l’archipel, même si l’on constate une tendance légère mais croissante des résidents de l’île principale à passer la nuit dans un hôtel local.

Gouvernance et financement du tourisme

Le tourisme est directement représenté au Conseil des ministres par un ministre en charge du tourisme et de la politique aérienne. Le ministère du Tourisme est responsable politiquement de plusieurs organismes et sociétés, notamment la Malta Tourism Authority (Office national du tourisme), l’Institute for Tourism Studies, Air Malta, Malta Air Traffic Services, le National Aerospace Centre, le Mediterranean Conference Centre et la Malta Film Commission.

Dans la nouvelle législature, le ministère du Tourisme (le « ministère ») est responsable d’organismes tels que la Grand Harbour Regeneration Corporation (GHRC), Projects Malta et Projects Plus, qui mettent en œuvre des projets visant à améliorer les produits touristiques locaux, notamment via des partenariats public-privé. Parmi les projets en cours, on compte le projet d’aménagement de la porte de la ville et des douves de La Valette, qui a été confié à la GHRC, et celui portant sur les liaisons de transport, géré par Projects Malta et Projects Plus. Ces deux grands projets contribuent à l’objectif d’amélioration de la coordination et de l’exécution générale des projets nationaux profitant au secteur du tourisme.

Le tourisme fait l’objet d’une attention constante lors des réunions du Conseil des ministres et la représentation directe des parties prenantes du secteur au sein des conseils d’organismes tels que la Malta Tourism Authority et l’Institute for Tourism Studies permet une coordination directe avec le secteur privé.

Du fait de sa petite taille, le pays ne compte aucune autorité régionale. Le pays est toutefois divisé en plus de 60 conseils locaux donnant lieu à une étroite coordination, en particulier dans le domaine de la gestion des zones et des interventions relatives aux produits. Une Foundation for Tourism Zone Development a été récemment créée par le ministère pour améliorer l’efficacité de la coordination entre les organismes nationaux, les autorités locales et les opérateurs privés.

Le budget de l’administration du tourisme est financé par le gouvernement central, qui a mis à disposition des organismes placés sous l’autorité du ministère du Tourisme un budget total de 49 millions EUR en 2016 et de 69 millions en 2017.

Malte : Organigramme des organismes de tourisme
picture

Source : OCDE, d’après le ministère du Tourisme, 2018.

Politiques et programmes liés au tourisme

Le ministère a publié une version révisée de la National Tourism Policy for 2015-20, qui donne des orientations claires et résolues pour le secteur et sert de base à la formulation de plans stratégiques spécifiques.

Le ministère a également finalisé une politique cinématographique qu’il a lancée en janvier 2016. Celle-ci propose une vision jusqu’en 2020 avec pour objectif de maximiser le potentiel de l’industrie des services cinématographiques ainsi que du secteur cinématographique local. Cette politique a pour ambition de faire de Malte une destination cinématographique unique.

Trois grandes questions orientent la politique nationale du tourisme :

  • la gestion du nombre de visiteurs ;

  • le relèvement de la qualité dans l’ensemble de la chaîne de valeur touristique ;

  • la réduction de la saisonnalité.

Ces trois thématiques seront à la base d’un développement durable continu et tonique du tourisme ces prochaines années.

Les problèmes et les défis sont le risque d’instabilité économique des marchés émetteurs, l’instabilité politique dans la région en raison notamment de la proximité avec l’Afrique du Nord, une forte dépendance des flux touristiques vis-à-vis du transport aérien, la petite taille du marché interne, le caractère périphérique de la destination par rapport à ses marchés émetteurs et la difficulté à maintenir les volumes de pointe aux niveaux actuels tout en aiguillant la croissance vers les périodes creuses.

Les objectifs prioritaires destinés à répondre à ces défis sont les suivants :

  • une meilleure connectivité aérienne ;

  • une diversification permanente du marché afin d’attirer de nouveaux marchés émetteurs du point de vue géographique, ainsi que le segment des voyages de motivation, qui fonctionne toute l’année, pour davantage atténuer l’atrophie saisonnière des flux touristiques ;

  • une montée en gamme de l’offre de produits et de services afin de pouvoir proposer à tous les visiteurs une expérience de qualité ;

  • l’optimisation du lien entre hausse du volume et augmentation de la valeur, afin de renforcer la rentabilité économique.

Atteindre ces objectifs nécessite un effort national puisque certaines des responsabilités relèvent directement du ministère et de la Malta Tourism Authority tandis que d’autres, surtout celles qui touchent aux infrastructures et à la formation du personnel, font partie des attributions d’autres ministères. Le rôle de la compagnie aérienne nationale Air Malta est lui aussi crucial.

Les politiques nationales de développement visent à intégrer pleinement les exigences du développement durable et donnent lieu à des stratégies de développement durable couvrant divers secteurs, qui influencent directement ou indirectement la croissance harmonieuse du secteur du tourisme.

Étant donné la petite taille du marché interne du tourisme, le maintien de la bonne santé et de la profitabilité du secteur dépend presque exclusivement des afflux de touristes internationaux, qui sont eux-mêmes dépendants du transport aérien. La Malta Tourism Authority a reconnu la forte relation existant entre le nombre de liaisons aériennes et de sièges proposés et la croissance du tourisme récepteur. À ce sujet, Malte s’est lancée dans une stratégie visant à accroître le nombre de lignes aériennes directes, qui est passé d’environ 45 en 2006 à plus de 92 en 2016 (encadré 1.16).

Au fil des ans, Malte a accumulé un vaste corpus de réglementations qui vise à régir les prestataires de services touristiques tels que les établissements d’hébergement et de restauration, les agents de voyage et les guides touristiques. Des travaux majeurs ont récemment été entrepris avec pour double objectif :

  • de simplifier le vaste cadre réglementaire en supprimant les chevauchements et en réduisant le nombre d’avertissements légaux applicables de sorte que leur quantité soit plus gérable et raisonnable ;

  • de modifier l’esprit de la loi de manière à ce que le cadre réglementaire soit mieux armé pour réagir et s’adapter à l’évolution rapide du secteur, au lieu d’y faire obstacle.

Après une période de consultations poussées, la prochaine étape prendra la forme d’un débat parlementaire visant à examiner et entériner les modifications de la Malta Travel and Tourism Services Act (CAP409) qui sont proposées.

Profil statistique

Tableau 1. Malte : Tourisme interne, récepteur et émetteur

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933717583

Tableau 2. Malte : Entreprises et emploi dans le tourisme

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933717602

Tableau 3. Malte : Consommation du tourisme interne
Millions EUR

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933717621