Croatie

Place du tourisme dans l’économie

En 2016, la part du tourisme dans le PIB de la Croatie était de 18.9 % (retombées indirectes comprises) et les recettes touristiques se sont élevées à 8.6 milliards d’EUR, soit 4.4 % de plus qu’en 2015. La croissance globale du PIB a été de 2.9 % en 2016, en hausse par rapport au taux de 1.6 % enregistré en 2015, le commerce, les transports et les services touristiques ayant contribué le plus fortement à cette augmentation. De même, la croissance des exportations de services touristiques a joué un rôle déterminant dans la croissance globale de 6.7 % des exportations de services enregistrée en 2016.

Les touristes internationaux ont été à l’origine de 92.5 % des nuitées touristiques, le chiffre correspondant étant en hausse de 9.6 % par rapport à 2015, tandis que les nuitées imputables aux touristes internes ont progressé de 2.0 %. L’augmentation du nombre total d’arrivées internationales s’explique avant tout par la croissance des marchés européens, en particulier l’Allemagne, l’Autriche et la Slovénie. Les États-Unis et la Chine sont les plus gros marchés émetteurs non Européens. Les établissements d’hébergement commerciaux représentent 52.2 % des nuitées, un chiffre en augmentation de 9 % par rapport à 2015.

La croissance de la demande pour l’avant et l’après-saison est supérieure à celle des deux mois de la haute saison, cette dernière représentant toutefois plus de 60 % des nuitées touristiques annuelles.

Une progression de 6 à 8 % des arrivées de touristes et des nuitées est attendue pour 2017, les contributions relatives des principaux marchés émetteurs devant rester inchangées. En 2018, la croissance du volume d’arrivées comme du volume de nuitées devrait dépasser la hausse moyenne prévue pour l’Europe (3.4 %) et pour la zone méditerranéenne (4.9 %).

Gouvernance et financement du tourisme

L’entité nationale responsable du tourisme est le ministère du Tourisme, qui est chargé d’élaborer les stratégies, politiques et autres mesures à l’échelon national et d’établir les projets de lois régissant les secteurs du tourisme et de l’accueil, de définir la mission et les projets de l’Office national du tourisme croate, et de traiter les questions de fiscalité du tourisme.

Le ministère compte quatre directions respectivement chargées : de la coopération internationale ; du développement et de la compétitivité du tourisme ; de la gestion du réseau d’offices du tourisme et des destinations ; des affaires juridiques. Il coopère régulièrement avec les associations d’hôteliers, d’agents de voyages et d’autres associations professionnelles du secteur, ainsi qu’avec des organisations non gouvernementales et des syndicats.

La promotion du tourisme relève de l’Office national du tourisme croate. Le ministre du Tourisme en assure, de droit, la présidence, mais les opérations et activités courantes de l’Office relèvent de la responsabilité de son Directeur exécutif.

Au niveau régional, une direction du tourisme, qui s’occupe notamment de la tenue du classement des exploitants d’hébergements privés, et de la délivrance de permis d’exploitation en faveur de ces derniers, est intégrée à la plupart des administrations de comté.

En 2016, le budget global de l’État s’élevait à environ 142 milliards HRK, dont 172 millions HRK ont été alloués au ministère du Tourisme. Le budget total de l’Office national du tourisme croate, toutes sources confondues, était de 259 millions HRK, en baisse de 2 % par rapport à 2015.

Croatie : Organigramme des organismes de tourisme
picture

Source : OCDE, d’après le ministère du Tourisme, 2018.

Politiques et programmes liés au tourisme

L’objet principal de la Stratégie de développement du tourisme croate est de renforcer l’attrait et la compétitivité de celui-ci d’ici 2020. Les grands enjeux définis par le ministère du Tourisme dans son plan stratégique pour 2016-18 sont notamment les suivants :

  • Améliorer la qualité du tourisme et le contenu des produits touristiques, en mettant au point de nouveaux produits et services et en améliorant ceux qui existent déjà grâce à l’innovation, la spécialisation et la durabilité.

  • Affirmer la place de la Croatie sur les marchés touristiques internationaux en s’appuyant sur une promotion efficace, dans le but de renforcer la marque touristique « Croatie », d’accroître le chiffre d’affaires et de stimuler les dépenses moyennes en basse saison, et de renforcer le soutien au secteur touristique.

Voici des exemples de solutions envisageables pour relever ces défis :

  • adapter l’activité du ministère au service de la Stratégie ;

  • réorganiser le programme d’action de l’Office national du tourisme en matière de promotion ;

  • établir un Conseil interministériel ;

  • obtenir des financements de l’Union européenne (UE) pour le développement du secteur touristique ;

  • procéder aux modifications juridiques nécessaires ;

  • privatiser les éléments de patrimoine touristiques encore détenus par l’État ;

  • mettre au point de nouveaux produits destinés aux nouveaux segments du marché du tourisme ;

  • instaurer des conditions favorables à l’investissement dans le tourisme ;

  • offrir des incitations en faveur d’investissements ex nihilo.

Depuis 2013, la Croatie s’efforce de diversifier son offre touristique en mettant au point, pour des branches spécifiques du secteur du tourisme, des plans d’action et des programmes nationaux dont la mise en œuvre est, pour certains d’entre eux, supervisée par un comité directeur ad hoc. Il s’agit par exemple de soutenir l’organisation d’événements culturels, gastronomiques et sportifs, le développement d’attractions touristiques et de parcs à thème, l’aménagement de pistes cyclables, la gestion des plages, et l’amélioration des hébergements familiaux.

En 2016, l’Office national du tourisme croate a apporté un soutien financier aux offices du tourisme des régions moins développées de la partie continentale du pays en faveur de mesures concrètes d’enrichissement et d’amélioration de l’offre de destinations, de la formation de nouveaux prestataires de services ou de ceux qui souhaitent se spécialiser, et de la création d’infrastructures touristiques publiques ainsi que de la rénovation et de l’amélioration de celles qui existent déjà.

Le ministère du Tourisme a cofinancé des formations professionnelles mettant l’accent sur les priorités du tourisme, notamment le renforcement de la compétitivité, le recours à de nouvelles formes de promotion et l’amélioration de la gestion des destinations.

L’Office national du tourisme croate a lancé un projet destiné à accroître la compétitivité du pays pendant l’avant et l’après-saison. Un label « destination d’avant et d’après-saison » prolongera la saison touristique en récompensant les destinations qui mettent au point une offre attractive et compétitive présentant une valeur ajoutée pendant ces deux périodes.

Le ministère du Tourisme a apporté son soutien financier à un développement des PME reposant sur un rehaussement de la qualité de l’offre touristique et une diversification accrue de cette dernière, ainsi qu’à un développement durable fondé sur l’utilisation des nouvelles technologies et la cohésion sociale, le développement du tourisme spécialisé et une plus grande reconnaissance internationale. Les subventions ont été dirigées vers les petites entreprises, les propriétés rurales et les loueurs privés. Une subvention en faveur de la construction de nouvelles piscines a pour but de soutenir la compétitivité du secteur touristique.

Un Fonds de développement du tourisme, constitué à partir des droits de concession perçus et du produit de la vente de terrains, apporte un soutien financier à des entités locales et régionales, y compris des parcs nationaux ou naturels, pour la création d’infrastructures publiques et la conservation des ressources. En 2016, un appel à propositions a conduit au financement de plages, de centres pour l’accueil des visiteurs et de centres d’interprétation, ainsi que d’infrastructures publiques pour le cyclotourisme.

Le ministère du Tourisme a lancé un autre appel à propositions visant à répondre aux besoins sociaux de groupes de population vulnérables dans le but d’améliorer l’accès à l’emploi dans les secteurs du tourisme et de l’accueil. Les propositions retenues seront financées par le Fonds social européen (FSE).

Pour soutenir le développement durable du tourisme, l’Observatoire croate du tourisme durable (CROSTO) a été créé, en coopération avec l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), en application du système européen d’indicateurs du tourisme (ETIS) mis au point par la Commission européenne pour suivre et évaluer la durabilité du tourisme en Croatie. Le projet a été lancé en 2017, les premiers résultats devant être disponibles d’ici la fin de l’année civile.

En 2016, l’Office national du tourisme croate a créé eVisitor, un système national d’information en ligne réservé au secteur touristique. eVisitor offre une plateforme de gestion centralisée des données du tourisme. Une base très complète de plus de 160 000 prestataires de services d’hébergement permet à chacun d’entre eux d’afficher en ligne leurs disponibilités, et aux offices du tourisme (nationaux, régionaux et locaux) de toute la Croatie de consulter ces disponibilités. Aujourd’hui, eVisitor est utilisé par l’ensemble des offices du tourisme du pays (plus de 300), tous les prestataires d’hébergement enregistrés, ainsi que l’Office national du tourisme croate et les antennes dont il dispose dans 16 pays étrangers. Il est également utilisé par le ministère du Tourisme, le ministère de l’Administration et le ministère de l’Intérieur, l’Administration des douanes et les Services d’inspection, le Bureau central des statistiques, et d’autres acteurs contribuant à la définition des orientations du secteur du tourisme, et à l’amélioration et au suivi de la situation de ce secteur (encadré 1.4).

Profil statistique

Tableau 1. Croatie : Tourisme interne, récepteur et émetteur

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933717412

Tableau 2. Croatie : Entreprises et emploi dans le tourisme

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933717431

Tableau 3. Croatie : Consommation du tourisme interne
Millions EUR

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933717450