Costa Rica

Place du tourisme dans l’économie

La contribution du tourisme à l’économie du Costa Rica est importante. En 2016, le pays a enregistré 3.1 millions d’arrivées de touristes étrangers, dont 2.9 millions au titre de séjours de plus de 24 heures. Les opérations de change imputables au tourisme se sont établies à 6.4 % du PIB, tandis que le tourisme a représenté 46 % des exportations de services du pays et environ 37 % de ses exportations totales.

Le secteur du tourisme devrait enregistrer une croissance moyenne de 6 % entre 2017 et 2021. Selon les estimations du Fonds monétaire international (FMI), sur cette même période, l’économie du Costa Rica dans son ensemble connaîtra en moyenne une croissance de 3.9 % par an.

De loin le premier marché d’origine des visiteurs ayant séjourné plus de 24 heures en 2016, les États-Unis (42.2 %) étaient suivis de l’Amérique centrale (24.8 %), de l’Europe (14.9 %) et du Canada (6.4 %). Le large éventail d’activités disponibles a eu un impact positif sur la durée moyenne des séjours, qui devrait rester dans la fourchette de 11 à 13 nuits. En 2016, 35.4 millions de nuitées ont été enregistrées, tous types d’hébergements confondus, soit une progression de près de 60 % depuis 2010.

En 2016, le secteur du tourisme a généré 149 000 emplois directs, ce qui représente 7.2 % de l’emploi total. Si l’on tient compte des emplois directs et indirects, le chiffre atteint 450 000 emplois, soit 28 % de l’emploi total, selon les estimations.

Gouvernance et financement du tourisme

L’Institut du tourisme du Costa Rica (Instituto Costarricense de Turismo, ou ICT) est responsable de la politique nationale du tourisme, et chargé par la loi de promouvoir le pays en tant que destination touristique, de favoriser la construction d’infrastructures touristiques et de contrôler la qualité de l’expérience vécue par les visiteurs.

Un organe de coordination pour le secteur touristique, présidé par le ministre du Tourisme, regroupe des représentants d’un large éventail d’institutions : l’ICT ; le ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Commerce ; le ministère de la Santé publique ; le ministère des Travaux publics et des Transports ; le ministère de l’Environnement et de l’Énergie ; le ministère de la Culture et de la Jeunesse ; le ministère de l’Intérieur ; l’Institut costaricien des ports du Pacifique ; le Conseil d’administration des ports de l’Atlantique ; l’Institut national de la formation ; l’Institut national du logement et de l’urbanisme ; l’Institut national des réseaux de distribution d’eau et d’assainissement des eaux usées ; l’Institut national de l’électricité ; l’Institut géographique national ; l’Institut national du développement rural.

Au niveau régional et local, aucune institution n’est directement responsable du tourisme. Toutefois, l’ICT entretient une collaboration étroite avec les collectivités locales, notamment dans le cadre d’une mission spécifique relative à la gestion des cantons.

Le budget de l’ICT pour 2016 était d’environ 69 millions USD, ce chiffre intégrant le coût de la construction d’un nouveau centre de conférences. Les recettes fiscales assurent 97.6 % du financement de ce budget, tandis que les 2.4 % restants proviennent d’intérêts de placement, de droits de concession, de loyers immobiliers et d’autres recettes non-fiscales limitées. Les recettes fiscales découlent de deux sources :

  • une taxe forfaitaire d’entrée sur le territoire de 15 USD, qui doit être acquittée par toute personne entrant dans le pays grâce à un titre de transport acheté à l’étranger. Elle représente 55.5 % du budget total (loi n° 8694) ;

  • une taxe de 5 % sur les billets vendus au Costa Rica pour tout type de voyage international (loi n° 1917) et une taxe de 5 % sur les billets vendus pour tout voyage au départ du Costa Rica (loi n° 8694), qui contribuent au financement du budget total à hauteur de 25 % et 17.1 %, respectivement.

Costa Rica : Organigramme des organismes de tourisme
picture

Source : OCDE, d’après le ministère du Tourisme, 2018.

Politiques et programmes liés au tourisme

Plusieurs problèmes et enjeux déterminent les priorités en matière de tourisme du Costa Rica, qui doit notamment :

  • renforcer les programmes existants et en élaborer de nouveaux afin de promouvoir la différenciation, qui est nécessaire pour s’assurer un avantage compétitif ;

  • encourager la participation d’un plus grand nombre d’entreprises et de prestataires de services dans le but de rendre plus authentique l’expérience vécue par les touristes ;

  • innover et compléter l’offre avec de nouveaux produits en ciblant des segments du marché connaissant une forte demande ;

  • améliorer la sécurité des touristes sous tous ses aspects ;

  • prévenir la saturation touristique ;

  • améliorer la qualité des services proposés ;

  • investir dans les infrastructures et les équipements ;

  • accroître l’investissement dans les campagnes de promotion ;

  • établir des principes directeurs en matière de réglementation applicables au secteur ;

  • aider les petits entrepreneurs à élaborer des stratégies de gestion commerciale plus efficaces.

La politique du tourisme, conformément à la trajectoire de développement du Costa Rica et aux Objectifs de développement durable, s’articule autour de trois axes : la durabilité, l’innovation et la cohésion sociale. Ces axes sous-tendent le Plan de développement du tourisme rédigé par l’ICT en 2017, qui a été baptisé Plan de Desarrollo Turístico de Costa Rica 2017-2021.

Dans l’optique de la durabilité, le Plan vise à :

  • garantir une utilisation rationnelle des ressources environnementales ;

  • préserver l’authenticité socio-culturelle des populations hôtes, leur patrimoine culturel et leurs traditions, et favoriser une coexistence équitable entre les entreprises touristiques et ces populations ;

  • garantir un niveau élevé de satisfaction chez les touristes en misant sur des expériences authentiques, tout en renforçant la sensibilisation à la question de la durabilité.

Dans l’optique de l’innovation, le Plan vise à :

  • garantir des activités économiques viables à long terme, ainsi qu’une répartition équitable des retombées positives entre les parties prenantes ;

  • soutenir et renforcer les PME ;

  • promouvoir la création d’entreprises sur l’ensemble du territoire national.

Dans l’optique de la cohésion sociale, le Plan vise à :

  • faire en sorte que les communautés profitent des retombées positives du tourisme sur les plans social et environnemental ;

  • investir dans le développement du capital humain et dans la professionnalisation du secteur ;

  • favoriser la cohésion sociale, l’égalité des chances, les partenariats et l’entrepreneuriat au niveau local.

L’objectif prioritaire est que le secteur du tourisme au Costa Rica reste le principal moteur de l’économie, grâce à la mise en avant d’un modèle qui soit durable, innovant et inclusif. À cette fin, le Plan de développement du tourisme 2017-21 vise à :

  • promouvoir une répartition uniforme de la demande sur tout le territoire, en maintenant la durée moyenne des séjours dans la fourchette de 11 à 13 nuits ;

  • atteindre une croissance annuelle de 6% des arrivées internationales, soit 3.9 millions d’arrivées de touristes étrangers chaque année d’ici 2021 ;

  • positionner le Costa Rica en tant que destination touristique durable qui se démarque des autres, sur des segments considérés comme présentant une forte valeur ajoutée et des niches offrant un potentiel élevé ;

  • améliorer la compétitivité et les capacités d’organisation des PME.

Adopté en 2016, un nouvel indice de progrès social (IPS) est utilisé pour suivre la contribution du tourisme au développement durable. L’IPS permet au Costa Rica d’évaluer le bien-être de la population des destinations touristiques, servant d’indicateur pour mieux promouvoir et mettre en place des partenariats public-privé, et pour favoriser le progrès social ainsi qu’une croissance économique inclusive et durable (encadré 1.22).

Profil statistique

Tableau 1. Costa Rica : Tourisme interne, récepteur et émetteur

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933717374

Tableau 2. Costa Rica : Entreprises et emploi dans le tourisme

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933717393