Mexique

Place du tourisme dans l’économie

Selon les estimations, la contribution du tourisme au PIB total du Mexique avoisine 8.7 %. Le secteur fournit 2.3 millions d’emplois à temps plein (soit 5.9 % de l’emploi à temps plein rémunéré), et même quelque 10 millions d’emplois au total si l’on inclut l’emploi informel. Le secteur représente plus de 79.9 % des exportations de services. Globalement, la croissance économique et de l’emploi dans le tourisme a été plus rapide que dans le reste de l’économie.

Le Mexique a recensé 35 millions d’arrivées internationales en 2016, une progression de 9 % par rapport à l’année précédente. On estime que ce chiffre pourrait atteindre 37.5 millions en 2017. Les États-Unis sont de loin le marché émetteur le plus important, et sont suivis du Canada et de l’Argentine. Toutefois, la tendance générale est à une plus grande diversification des marchés, la part des arrivées en provenance des États-Unis dans les arrivées totales ayant reculé ces dix dernières années du fait d’une croissance plus rapide en ce qui concerne l’Amérique latine et l’Asie. Cette situation s’explique par l’ouverture de nouvelles lignes aériennes internationales, notamment trois nouveaux vols directs en provenance d’Asie en 2017 (Séoul, Canton et Tokyo). En termes de tourisme interne, le nombre de ressortissants mexicains séjournant dans des hôtels est estimé à environ 91.5 millions, avec un taux de croissance annuelle de 2.8 %.

Gouvernance et financement du tourisme

Le ministère du Tourisme est le principal organe gouvernemental responsable de la politique, de la planification, du développement, de la qualité et de la réglementation du tourisme.

Le Conseil de promotion touristique du Mexique est chargé de promouvoir la marque touristique et de développer et coordonner les stratégies nationales et internationales pour la commercialisation du tourisme. Le Conseil a pour objectif de consolider l’image du Mexique en tant que destination touristique en faisant la promotion de la qualité, de la diversité et de l’authenticité de ses attractions.

Le Fonds national pour le développement du tourisme (FONATUR) est un instrument qui facilite les démarches des investisseurs étrangers. Il a été créé par le ministère des Finances et est coordonné par le ministère du Tourisme. Les objectifs assignés au FONATUR sont de promouvoir l’investissement, de créer des emplois, d’améliorer la situation sociale et d’encourager le développement national et régional. Il s’emploie à développer les destinations et les produits touristiques. Les missions du FONATUR sont notamment de réaliser des études de faisabilité, de mettre au point des schémas directeurs pour les destinations, d’assurer la gestion de projets, de réaliser les projets infrastructurels et de proposer différentes formes de financement.

Les organismes de niveau fédéral et local ont le droit de promouvoir et de financer leurs destinations, et de collecter la taxe de séjour. La coordination avec les échelons fédéral et local de l’administration est assurée par plusieurs commissions, dont la Commission du gouverneur et l’Association des Ministres locaux du tourisme.

En 2017, le budget consacré au tourisme au Mexique s’est élevé à 441 million USD. Ce chiffre comprenait environ 219 millions USD pour le ministère du Tourisme, 188 millions USD pour le FONATUR et 34 millions USD pour le Conseil de promotion touristique du Mexique. Ce dernier bénéficie également de ressources significatives liées à une taxe d’entrée prélevée sur les touristes. Une grande partie du financement consacré au secteur du tourisme provient également du niveau local et d’actions publiques et privées.

Mexique : Organigramme des organismes de tourisme
picture

Source : OCDE, d’après le ministère du Tourisme, 2018.

Politiques et programmes liés au tourisme

Le Plan de développement national 2013-18 reconnaît l’importance du tourisme en termes de création d’emplois, de développement de marchés pour les PME et de préservation des richesses naturelles et culturelles du pays. Le Plan sectoriel du tourisme 2013-18 qui en découle comporte cinq objectifs :

  • transformer le secteur touristique et renforcer les dispositifs de collaboration et les responsabilités conjointes pour exploiter le potentiel du tourisme ;

  • renforcer les avantages comparatifs de l’offre touristique ;

  • faciliter le financement et l’investissement public-privé dans les projets offrant de bonnes perspectives du point de vue touristique ;

  • amplifier la promotion du tourisme pour contribuer à la diversification des marchés et accroître le développement et la croissance du secteur ;

  • favoriser le développement durable des destinations touristiques et accroître les effets bénéfiques sociaux et économiques pour les milieux locaux bénéficiaires.

Les principaux défis auxquels le secteur du tourisme mexicain se trouve confronté sont notamment la durabilité, un environnement économique compétitif, la connectivité, les questions infrastructurelles et la responsabilité sociale. Dans ce contexte, trois domaines d’action prioritaires ont été définis :

  • planification et régulation rigoureuses de la croissance urbaine, et utilisation des ressources naturelles et des services publics pour répondre aux besoins du tourisme et de la population locale ;

  • création dans les destinations d’un modèle de développement touristique qui prend en compte la viabilité des activités touristiques tout en renforçant le milieu local, et qui associe des parties prenantes de tous types (les trois niveaux d’administration, société civile, ONG, monde universitaire et secteur privé) ;

  • optimisation de la rétention de la richesse générée dans les régions, minimisation des importations de biens et services, et accroissement de l’emploi pour les populations locales.

Le Programme pour l’aménagement du territoire pour le tourisme offre un point de départ pour le développement responsable des destinations touristiques. Un nouveau programme de zones de développement du tourisme durable est en cours de préparation et a pour objet la mise en œuvre, en collaboration avec les administrations locales, de plans de destination traitant de questions territoriales, géographiques, économiques, sociales, culturelles, éducatives et environnementales. Ce programme a pour but d’encourager les États, municipalités et acteurs privés à investir davantage en les incitant à abonder des financements fédéraux.

Le Conseil de promotion touristique a mis au point un programme consacré à la promotion du tourisme interne (qui représente 85 % de l’ensemble du tourisme au Mexique), intitulé « Viajemos Todos por México » (« Voyageons tous pour le Mexique »), qui encourage le tourisme interne, la diversification des produits touristiques et la réduction de la saisonnalité.

Le Conseil participe à l’organisation de salons et d’événements de promotion du secteur du tourisme. À titre d’exemple, citons le Tianguis Turístico, un forum commercial unique en son genre au cours duquel des acheteurs nationaux et internationaux rencontrent des entreprises mexicaines pour développer des relations commerciales. Le Conseil continue en outre d’améliorer et de rendre encore plus innovant le programme Pueblos Mágicos (villages magiques), qui a permis de diversifier le marché et de favoriser le développement régional.

Un comité consultatif a été créé pour apporter son concours aux axes d’intervention stratégique en matière de tourisme médical : produits, qualité, recherche, intégration, financement, facilitation et promotion. Actuellement, dix pôles de tourisme médical ont été définis. La compétitivité de ces pôles reposera sur leur proximité avec les marchés d’origine, l’excellence de la médecine et des infrastructures, la compétitivité tarifaire par rapport à d’autres destinations, la connectivité, l’image publique et le service à la clientèle.

Des mesures ont été prises, en coopération avec le secteur privé, pour développer les aptitudes des employés dans le secteur du tourisme et améliorer leur qualité de vie. Elles incluent un programme de construction d’hébergements pour les salariés, à proximité des centres touristiques, ce qui permet de réduire la pollution et les temps de trajet.

Une stratégie a été adoptée pour promouvoir la mise en œuvre de nouvelles technologies dans le secteur du tourisme, en particulier dans le but d’analyser et de favoriser les flux de visiteurs, la mobilité et les interactions avec les prestataires de services. Elle se concentre sur certaines destinations telles que les « villes intelligentes », ainsi que sur les arrivées de voyageurs, dans le cadre d’une action consacrée aux frontières numériques.

Dans le cadre de l’initiative mondiale des Nations Unies en 2017, un événement s’est tenu à Acapulco, lors duquel les autorités chargées du tourisme dans les États (échelon infranational) et des représentants du secteur privé, du monde universitaire, d’organisations environnementales et d’organisations non-gouvernementales internationales ont signé un Engagement international en faveur du développement du tourisme durable. On peut en particulier citer deux domaines d’action liés à cet engagement :

  • la révision des lois et des programmes de développement liant le tourisme à la préservation de la biodiversité et à l’environnement, comme l’a souligné la Conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique (COP 13) qui s’est tenue à Mexico en 2016 ;

  • l’engagement à l’égard du Code de conduite national pour la protection des enfants et des adolescents dans le tourisme et l’industrie du voyage – moyen de favoriser les bonnes pratiques en matière d’emploi et de prendre en compte les répercussions sociales.

Profil statistique

Tableau 1. Mexique : Tourisme interne, récepteur et émetteur

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933716386

Tableau 2. Mexique : Entreprises et emploi dans le tourisme

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933716405

Tableau 3. Mexique : Consommation du tourisme interneMillions MXN

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933716424