Hongrie

Place du tourisme dans l’économie

D’après le dernier compte satellite du tourisme (2013), la contribution directe du tourisme au PIB du pays est de 5.0 milliards EUR (6.1 % du total) et le secteur emploie 346 000 personnes (9.1 % de la population active). Si l’on inclut les contributions indirectes, le tourisme représente 9.8 % du PIB (en hausse de 9 % par rapport à 2009) et 12 % de l’emploi total.

2016 a été une année exceptionnelle pour le secteur du tourisme. Au total, la Hongrie a accueilli 11.1 millions de visiteurs dans des établissements d’hébergement commerciaux, qui ont passé 27.6 millions de nuitées en 2016.Ce qui représente une progression de 6.9 % et 6.7 % respectivement par rapport à l’année précédente. Les recettes brutes des établissements d’hébergement commerciaux (tous services compris) ont augmenté de 9.4 %.

Le tourisme internationales et interne ont tous deux affiché de bons résultats, avec 5.8 millions de visiteurs internes (plus 6.2 % par rapport à 2015) et 5.3 millions d’arrivées internationales (plus 7.6 %) dans des hébergements commerciaux, chaque groupe ayant passé près de 14 millions de nuitées, soit une progression de 7 % et 5.5 % respectivement par rapport à 2015.

Les trois premiers marchés émetteurs de la Hongrie en termes de nuitées en 2016 étaient l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Autriche. Si un léger recul des nuitées de visiteurs venus d’Allemagne (-2.2 %) a été enregistré, celles imputables aux pays voisins comme la République slovaque (+19.8 %), la République tchèque (+17.8 %) et la Roumanie (+16.4 %) ont augmenté significativement par rapport à 2015.

Gouvernance et financement du tourisme

En 2016-17, des changements structurels importants sont intervenus dans l’administration du tourisme hongroise. Les responsabilités gouvernementales en matière de tourisme ont été transférées du ministère de l’Économie nationale au ministère du Développement national en avril 2016. L’administration nationale du tourisme et les tâches de promotion traditionnelles de l’ancien Hungarian Tourism Ltd. ont été intégrées dans la Hungarian Tourism Agency (HTA) nouvellement créée, dont les activités sont supervisées par le ministère du Développement national.

Les tâches principales de la HTA sont notamment : i) d’élaborer la politique du tourisme ; ii) de développer et mettre en œuvre des stratégies de développement à long terme du tourisme ; iii) de coordonner les aménagements touristiques dans les régions touristiques désignées ; iv) de gérer les financements liés au tourisme de l’UE ; et v) de promouvoir la Hongrie sur les marchés intérieur et internationaux. Les autres tâches incluent :

  • le suivi : étude et analyse des tendances dans le secteur du tourisme, au niveau tant national qu’international, ainsi que de leur impact sur la Hongrie ;

  • la communication : informer les parties prenantes des résultats du secteur, des possibilités de développement, des résultats des travaux de recherche et d’autres éléments ;

  • l’assurance-qualité : mettre en place, développer et gérer des systèmes de qualité dans le secteur (marques, distinctions, etc.) ;

  • la mise en œuvre : réaliser des investissements touristiques prioritaires ;

  • l’innovation : favoriser la création de nouveaux produits, modèles commerciaux et services ;

  • les incitations : planifier et veiller à l’utilisation efficace des subventions et autres ressources financières affectées aux projets touristiques et mettre au point des programmes de subvention innovants ;

  • la formation : suggérer les évolutions qui s’imposent dans l’enseignement supérieur dans le domaine du tourisme.

Depuis juillet 2017, les relations touristiques internationales sont gérés par le ministère des Affaires étrangères et du Commerce, sous la supervision du Commissaire ministériel aux relations touristiques internationales, ce qui inclut des arrangements bilatéraux (par exemple, des groupes de travail sur le tourisme, des commissions économiques conjointes), la représentation de la Hongrie dans les groupements régionaux (comme le groupe de Visegrád, la coopération Chine-PECO en matière de tourisme) et la coopération avec des organisations internationales (comme l’OCDE ou l’OMT).

Hongrie : Organigramme des organismes de tourisme
picture

Source : OCDE, d’après le ministère du Développement national et le ministère des Affaires étrangères et du Commerce, 2018.

Le tourisme est considéré comme une priorité stratégique par les autorités hongroises, ce qu’illustre la multiplication par quatre de la dotation budgétaire en faveur du tourisme entre 2016 et 2017, qui est passée à près de 70 millions EUR. Sur ce total, 36.7 millions EUR sont dédiés au fonctionnement et aux activités de promotion de la HTA et 33 millions EUR aux améliorations de la qualité dans le tourisme.

Témoignant également du soutien apporté au secteur, la TVA applicable au segment de l’hébergement est en voie d’abaissement, un processus qui se déroule en deux étapes : depuis janvier 2017, la TVA est passée de 27 % à 18 % ; en 2018, elle reculera encore pour passer à 5 %, mais les entreprises concernées seront tenues de verser une contribution de 4 % à un fonds spécialisé qui sera utilisé pour financer des activités de promotion du tourisme. Outre le taux de TVA préférentiel pour les services d’hébergement, la TVA sur les billets de festivals a été abaissée à 18 %.

En 2018, il est prévu d’affecter encore plus de fonds publics (près de 173 millions EUR) au développement du tourisme. Parallèlement au soutien des cofinancements de l’UE, sur la période financière 2014-20, plus de 1.6 milliard EUR seront affectés au développement du tourisme en Hongrie.

Politiques et programmes liés au tourisme

Les objectifs des pouvoirs publics en matière de tourisme reposent sur sept piliers :

  • des produits axés sur la destination et le développement d’attractions ;

  • une promotion efficace et une communication commerciale personnalisée ;

  • des professionnels passionnés et un accueil professionnel ;

  • des données fiables et des résultats mesurables ;

  • une réglementation et des incitations transparentes et objectives ;

  • la gouvernance et la coopération avec le secteur, le milieu universitaire et d’autres parties prenantes du secteur public ;

  • le renforcement de l’identité hongroise et l’attachement à la terre natale.

En vertu de la législation instaurée en 2016, une nouvelle manière d’envisager le développement du tourisme a été adoptée en Hongrie, qui se fonde sur le repérage de zones prioritaires qui serviront d’unités de base pour la planification du développement du tourisme. Les développements intervenus dans le tourisme ces dix dernières années pourraient être qualifiés d’évolutions isolées, par produit, réalisées dans telle ou telle région touristique. La nouvelle approche consiste à concentrer les activités de développement dans des zones définies en fonction des résultats actuels ou potentiels du tourisme ; elles sont coordonnées par un organe gouvernemental unique et non par plusieurs institutions. Afin de bien cibler le développement d’un tourisme durable, la Hungarian Tourism Agency, en coopération avec les municipalités et parties prenantes locales, est désormais responsable de la coordination de l’ensemble des investissements financés sur fonds publics dans les zones prioritaires identifiées pour le développement touristique.

À ce jour, cinq zones de développement touristique ont été définies – le Coude du Danube, le lac Balaton, la ville de Sopron et le lac Ferto, Debrecen et Tokaj – et d’autres sont en projet. À l’intérieur de ces zones, les tâches essentielles consistent à :

  • établir un programme de développement unique doté des ressources nécessaires ;

  • rénover ou développer la marque de destination pour le territoire concerné, étape indispensable pour attirer les visiteurs et encourager le développement de produits et de séjours satisfaisants.

La création de zones de développement touristique prioritaires a un effet sur le marché du travail et sur les besoins en formation professionnelle des régions. Il a été nécessaire de déterminer la quantité de main-d’œuvre et les types de compétences requis pour assurer la pérennité des zones de développement touristique envisagées.

En 2017, la Stratégie nationale de développement touristique à l’horizon 2030, document essentiel définissant les objectifs et méthodes pour la gestion du tourisme jusqu’en 2030, a été adoptée. Ce document aborde chacun des futurs axes stratégiques et programmes intéressant le secteur du tourisme, et définit les tâches à court, moyen et long termes en explicitant les stades d’intervention et les objectifs stratégiques. Il met fortement l’accent sur la « démarche destination » nouvellement adoptée, ainsi que sur le nouveau concept qui sous-tend le développement des attractions sur fonds publics et le développement des infrastructures de base.

Profil statistique

Tableau 1. Hongrie : Tourisme interne, récepteur et émetteur

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933715911

Tableau 2. Hongrie : Entreprises et emploi dans le tourisme

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933715930

Tableau 3. Hongrie : Consommation du tourisme intérieur
Millions HUF

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933715949