Estonie

Place du tourisme dans l’économie

En Estonie, le tourisme récepteur comme le tourisme interne enregistrent une croissance régulière. En 2016, si l’on tient compte à la fois des impacts directes et indirects, le tourisme a contribué à hauteur de 6 % environ au PIB.

Près de 6 millions de visiteurs étrangers sont venus en Estonie en 2016, soit 4 % de plus qu’en 2015, et y ont dépensé environ 1.4 milliard EUR en biens et services. Les recettes d’exportation liées au tourisme se sont élevées à plus de 1.7 milliard EUR et ont représenté 32 % des exportations de services en 2016. Un voyage sur quatre en Estonie avait pour origine un pays extérieur à l’Union européenne et le nombre de touristes en provenance de pays d’Asie a augmenté tout au long de l’année.

Plus de 3 millions de touristes internes et étrangers ont séjourné dans des établissements d’hébergement estoniens en 2016. Par comparaison avec 2015, les effectifs ont augmenté de 7 % et les nuitées de 8 %. Les nuitées concernaient à 64 % des touristes étrangers, dont 63 % en provenance des pays voisins que sont la Finlande, la Russie et la Lettonie). Le nombre de touristes de ces trois pays a respectivement augmenté de 5 %, 8 % et 11 %.

Parmi les touristes étrangers séjournant dans des établissements d’hébergement, 73 % sont venus en Estonie pour agrément, contre 21 % pour affaires. Parmi les touristes internes, l’agrément a concerné 62 % des séjours.

Gouvernance et financement du tourisme

La politique nationale du tourisme et les activités de développement sont mises en œuvre par l’Office national du tourisme, qui relève de la fondation Enterprise Estonia, elle-même administrée par le ministère des Affaires économiques et des Communications.

Les activités du ministère sont les suivantes :

  • définir des politiques et des programmes touristiques et superviser leur mise en œuvre ;

  • solliciter des financements provenant du budget de l’État et de l’Union européenne pour mettre en œuvre les programmes et projets de développement du tourisme ;

  • préparer la législation et la réglementation relatives au tourisme ;

  • participer aux activités des organisations internationales de tourisme ;

  • favoriser le développement d’actions publiques à long terme grâce à la coopération avec tout un éventail d’acteurs du tourisme.

L’Office national du tourisme promeut le tourisme international et interne, et développe des produits. Il réalise également des études de marché sur les principaux marchés cibles, et développe et gère le service national d’information touristique.

Les autres organisations qui interviennent au niveau national sont l’Association estonienne des voyages et du tourisme, l’Association estonienne de l’hôtellerie-restauration, l’organisme à but non lucratif pour le tourisme rural estonien, les Fondations pour le tourisme d’Estonie du Nord, du Sud et de l’Ouest, l’Association thermale estonienne et l’Office estonien des congrès.

La réforme de l’administration locale, qui se traduira notamment par la fusion des municipalités locales, aura un effet sur les organismes touristiques locaux et sur leur financement. La nouvelle stratégie nationale en matière de tourisme à l’horizon 2020 et au‐delà (qui doit succéder à l’actuel Plan national de développement du tourisme 2014-20) tiendra compte de ces changements.

Des centres de développement régionaux sont implantés dans chacun des 15 comtés et proposent des services de conseil gratuits aux nouvelles entreprises et aux entreprises existantes, aux administrations locales et aux associations et fondations sans but lucratif. Ils participent également à la gestion, à la diffusion et au développement des informations touristiques régionales et nationales.

Le budget global affecté au développement touristique présenté dans le Plan national de développement du tourisme 2014-20 est de l’ordre de 116 millions EUR, dont la majorité est financée par l’intermédiaire d’Enterprise Estonia ou de l’Office national du tourisme. Les principales sources de financement pour le développement du tourisme sont les fonds structurels de l’UE et le budget de l’État. Toutes les mesures et activités de l’Office national du tourisme sont évaluées au moyen d’indicateurs mesurables qui sont également présentés dans le plan national.

S’il n’existe pas de taxes spécifiques au tourisme, les pouvoirs publics ont pris au printemps 2016 la décision de relever de 9 % à 14 %, à compter de 2017, la taxe sur la valeur ajoutée pour les prestataires d’hébergement. Toutefois, cette décision a ensuite été annulée, en raison du possible impact négatif tant sur l’exportation de services touristiques que sur le tourisme interne.

Estonie : Organigramme des organismes de tourisme
picture

Source : OCDE, d’après le ministère des Affaires économiques et des Communications, 2018.

Politiques et programmes liés au tourisme

Le principal objectif du Plan national de développement du tourisme 2014-20 est de permettre un développement compétitif et durable du secteur touristique estonien. Les actions actuelles sont :

  • des activités de promotion visant à améliorer le positionnement de l’Estonie en tant que destination touristique ;

  • le développement d’attractions touristiques familiales attrayantes à l’échelle internationale ;

  • le développement de produits touristiques (notamment régionaux) compétitifs ;

  • une meilleure gestion de l’information touristique ;

  • le suivi du développement du tourisme ;

  • la facilitation d’événements internationaux.

Le tourisme en Estonie est reconnu comme un moteur de l’emploi et un contributeur important à la compétitivité, aux exportations et à la croissance économique du pays. Toutefois, les progrès réalisés dans le tourisme devraient être mesurés non seulement à l’aune du nombre accru de visiteurs ou de séjours avec nuitée(s), mais aussi de celle de l’augmentation des dépenses touristiques globales, de la qualité de service et de la diversité de l’offre de produits. De récents investissements réalisés dans le secteur du tourisme ont eu pour but de diversifier les sites touristiques, d’inciter les visiteurs à prolonger leur séjour et d’accroître le nombre de visiteurs qui reviennent.

La destination Estonie reste peu connue dans les pays d’Europe occidentale et méridionale, ce qui montre qu’il faut sans cesse promouvoir le pays comme un substitut à des destinations plus traditionnelles. Des activités de promotion axées sur les marchés éloignés tels que la Chine, les États-Unis et le Japon sont également menées en coopération avec d’autres pays baltes et avec des voisins nordiques.

L’augmentation du nombre de visiteurs crée les conditions préalables nécessaires au développement de nouveaux itinéraires de transport internationaux, d’une meilleure connectivité et de systèmes de transport intermodaux. Citons à cet égard l’exemple du projet de la Rail Baltica, présentée comme une ligne ferroviaire à grande vitesse moderne et respectueuse de l’environnement qui reliera l’Estonie à ses voisins et à l’Europe centrale et orientale. La Rail Baltica est l’un des investissements les plus importants des prochaines années, qui offrira des possibilités de voyage améliorées aux Estoniens et permettra aussi de développer les entreprises et les activités commerciales, le tourisme et l’échange de biens. La ligne ferroviaire pourra atteindre la vitesse de 240 km/h et permettra de se rendre confortablement et rapidement en Lettonie et en Lituanie, et de là en Europe centrale et au‐delà.

La mise en œuvre de l’actuel Plan national de développement du tourisme 2014-20 repose en grande partie sur les apports de fonds structurels de l’UE. Le principe qui sous-tend le plan de développement est d’offrir un séjour de grande qualité aux visiteurs en misant sur des circuits touristiques accueillants et sûrs, accessibles aux personnes de tous âges et quelles que soient leurs capacités.

Parmi les actions spécifiques menées à ce jour, citons :

  • le développement de l’Estonie en tant que destination attractive pour les conférences et la réduction de la saisonnalité, en continuant d’accueillir des conférences internationales et des événements de grande envergure. Dans le cadre de ces mesures, il est prévu de développer à Tallinn un grand centre de conférences qui sera financé sur le budget de l’État ;

  • des investissements infrastructurels dans de nouvelles attractions touristiques familiales, pour diversifier l’offre touristique régionale ;

  • la poursuite du développement du tourisme côtier et maritime, notamment en soutenant le développement du réseau de petits ports ;

  • l’organisation de Baltic Connecting 2017, un événement centré sur les marchés éloignés, qui vise à informer les professionnels du secteur des voyages des possibilités touristiques qu’offrent l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie.

Un examen du plan sera réalisé en 2018, parallèlement à des préparatifs et à des consultations en vue d’une nouvelle stratégie nationale à long terme qui aura pour objectif d’accroître encore les recettes touristiques, à des investissements visant à améliorer la qualité de l’offre touristique et à la mise en valeur d’expériences locales uniques en leur genre. Il est également admis qu’il convient de développer l’Estonie en tant que destination touristique durable en trouvant le juste équilibre entre la promotion des atouts naturels du pays et des actions de protection de ces atouts sur le long terme.

Il sera également nécessaire de planifier le passage du financement par l’UE au financement national, de tenir compte des tendances naissantes dans le tourisme européen et mondial, et d’adopter une approche gouvernementale intégrée en matière de politiques en faveur du développement du tourisme durable à long terme.

Profil statistique

Tableau 1. Estonie : Tourisme interne, récepteur et émetteur

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933715645

Tableau 2. Estonie : Entreprises et emploi dans le tourisme

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933715664

Tableau 3. Estonie : Consommation du tourisme intérieur
Millions EUR

picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933715683