4. Niveau de cyberactivité

Diffusion d’une sélection d’activités en ligne parmi les internautes des pays de l’OCDE, par groupe d’âges et niveau d’instruction, 2016
Internautes pratiquant chaque activité considérée, en pourcentage du nombre d’individus dans les groupes respectifs
picture

Source: OCDE, Base de données sur l’accès et utilisation des TIC par les ménages et les individus, http://oe.cd/hhind, juin 2017. Voir notes de chapitre.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933722675

Le saviez-vous ?

En 2016, 70 % des internautes de la zone OCDE étaient actifs sur les réseaux sociaux, quel que soit leur niveau d’instruction.

L’usage qui est fait de l’internet varie grandement d’un pays à l’autre, sous l’effet de facteurs institutionnels, culturels ou économiques. L’éventail d’activités pratiquées par les internautes donne une indication de leur niveau de cyberactivité.

L’âge et le niveau d’instruction font partie des principaux facteurs susceptibles d’expliquer les écarts entre les pays. La plupart des activités sont davantage pratiquées par les jeunes, à l’exception du recours aux services de l’administration électronique et aux services bancaires en ligne, où la part des plus âgés est supérieure. Le niveau d’instruction interagit avec l’âge de différentes manières selon le type d’activités pratiquées en ligne. Parmi les plus âgés, les écarts d’adoption selon le niveau d’instruction sont plus importants pour certaines activités, comme le téléchargement de logiciels et, dans une moindre mesure, la création de contenu. Parmi les jeunes, les écarts de niveau d’instruction jouent un rôle plus important dans la réalisation de toutes les autres activités (utilisation des services bancaires en ligne, des services de l’administration électronique, des services de cloud et des réseaux sociaux, achats et ventes en ligne, ou recherche d’emploi).

Dans la quasi-totalité des pays, la part des internautes effectuant des achats en ligne a augmenté entre 2010 et 2016. Elle a même plus que doublé dans des pays qui affichaient, au départ, des taux d’adoption particulièrement bas, comme l’Estonie et le Mexique. En 2016, 60 % de la population totale d’internautes de la zone OCDE ont effectué au moins un achat en ligne, sachant néanmoins que la proportion d’acheteurs parmi les internautes âgés de 16 à 24 ans était, en moyenne, supérieure de plus de 20 points de pourcentage à celle de la tranche d’âges 55-74 ans.

Au cours des dernières années, les TIC ont contribué à un élargissement des possibilités d’apprentissage, avec l’essor des cours sur l’internet, comme les cours en ligne ouverts à tous (MOOCs). En 2016, dans la zone OCDE, plus de 14 % des internautes âgés de 16 à 24 ans ont suivi un cours sur le web, contre 13 % en 2009. On observe toutefois des disparités marquées, puisque les taux vont de moins de 3 % en République slovaque à 77 % au Canada.

Définitions

On entend par internautes les personnes qui ont accédé à l’internet au cours des trois mois précédant l’enquête. D’autres périodes de référence ont été utilisées pour certains pays (voir notes de chapitre).

Les diplômés de l’enseignement supérieur sont les personnes titulaires d’un diplôme de niveau 5, 6 ou plus de la CITE. Les personnes présentant un niveau d’instruction faible correspondent aux niveaux 0 à 2 de la CITE.

Les achats en ligne ou les ventes en ligne (transactions réalisées dans le cadre du commerce électronique) désignent les opérations d’achat ou de vente de biens ou de services réalisées sur des réseaux informatiques par des méthodes spécifiquement conçues pour la réception ou la passation de commandes (OCDE, 2011).

Un cours en ligne est un cours dont une partie du contenu est fournie au format électronique (via le réseau internet ou par d’autres méthodes informatiques) et/ou dont une partie de l’enseignement est dispensé à distance, à l’aide d’outils en ligne ou électroniques.

Individus ayant effectué des achats en ligne au cours des 12 derniers mois, par groupe d’âges, 2016
En pourcentage de la population d’internautes dans chaque groupe d’âges
picture

Note: Pour les États-Unis, l’écart entre les groupes d’âges, représenté en bleu clair, est inversé. Les individus âgés de 55 à 74 ans affichent en effet une propension à effectuer des achats en ligne légèrement supérieure à celle de la tranche d’âges 16-24 ans.

Sources: OCDE, Base de données sur l’accès et utilisation des TIC par les ménages et les individus, http://oe.cd/hhind et UIT, Base de données Indicateurs des télécommunications/TIC dans le monde, juin 2017. Davantage de données via StatLink. Voir notes de chapitre.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933722694

Individus âgés de 16 à 24 ans ayant suivi un cours en ligne, 2009 et 2016
En pourcentage des individus âgés de 16 à 24 ans
picture

Source: OCDE, Base de données sur l’accès et utilisation des TIC par les ménages et les individus, http://oe.cd/hhind, juin 2017. Davantage de données via StatLink. Voir notes de chapitre.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933722713

Mesurabilité

La collecte de données sur l’utilisation des TIC par les individus varie selon les pays de l’OCDE, en termes à la fois de fréquence et de nature des enquêtes réalisées. En particulier, les données relatives aux différentes activités pratiquées – dont l’éventail est potentiellement large et qui ne cessent de se développer – se limitent souvent à des informations de base.

Pour les achats en ligne, plusieurs facteurs peuvent expliquer les problèmes de comparabilité. Prenons les critères d’âge, par exemple : les données pour le Japon et les États-Unis portent sur tous les individus âgés de 6 ans ou plus, et non pas de 16 à 74 ans, ce qui peut donner lieu à des taux globaux moins élevés. Les différences de périodes de référence jouent également un rôle déterminant : pour Israël, la période utilisée est de 3 mois au lieu de 12 ; pour le Chili et les États-Unis, aucune période de référence n’est précisée. À cela s’ajoutent des divergences au niveau de la définition elle-même : pour la Nouvelle-Zélande, seuls les achats en ligne donnant lieu à un paiement électronique sont pris en compte. Enfin, il arrive que la méthodologie employée pour réaliser l’enquête diffère (techniques, période de l’année où elle est menée, etc.).