3. Le commerce électronique à travers les secteurs et les applications

Entreprises utilisant des services de cloud computing, par taille d’entreprise, 2016
En pourcentage du nombre total d’entreprises dans chaque catégorie de taille
picture

Source: OCDE, Base de données sur l’accès et utilisation des TIC par les entreprises, http://oe.cd/bus, juillet 2017. Davantage de données via StatLink. Voir notes de chapitre.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933722219

Le saviez-vous ?

En 2016, plus de 25 % des entreprises des pays de l’OCDE déclaraient utiliser des services de cloud computing, cette proportion variant entre 8 % en Pologne et 57 % en Finlande.

Le commerce électronique peut stimuler la croissance des entreprises en favorisant la diffusion des produits, la réduction des coûts et la prise en compte des demandes personnalisées des clients. Le cloud computing, en particulier, offre tout un éventail de nouveaux processus : les entreprises, et surtout celles qui viennent de démarrer, ont accès à des services informatiques à la demande qu’elles paient en fonction de l’usage qu’elles en font. En 2016, plus de 25 % des entreprises des pays de l’OCDE déclaraient utiliser ces services, contre 22 % en 2014.

L’intensité d’utilisation du cloud computing dépend beaucoup des pays et des secteurs d’activités, ainsi que de la taille des entreprises considérées. En moyenne, les petites entreprises des pays de l’OCDE ne sont que 22 % à utiliser les services de cloud computing, tandis que 32 % des moyennes entreprises et 47 % des grandes entreprises y ont recours.

Les écarts observés d’un secteur à l’autre ou d’un pays à l’autre dans un secteur donné sont également importants. Le secteur où le cloud computing s’est le plus implanté est de loin celui des services d’information et de communication, dans lequel, en moyenne, 51 % des entreprises de la zone OCDE y ont recours. Le secteur des activités professionnelles, scientifiques et techniques arrive en deuxième position (38 % des entreprises de la zone OCDE). Les secteurs où les entreprises utilisent le moins les services de cloud computing sont le commerce de détail (20 %) et les services d’hébergement et de restauration (17 %).

La diffusion des autres outils fondés sur les TIC tend à varier selon les secteurs d’activités. En 2016, les écarts les plus importants entre secteurs étaient observés pour l’utilisation des médias sociaux (46 points de pourcentage) et l’utilisation des solutions de gestion de la relation client (45), tandis que l’écart le plus faible était enregistré pour le haut débit (8). Les secteurs de la construction et de l’hébergement et de la restauration semblent être ceux où la diffusion des outils et activités liés aux TIC est la plus lente.

Définitions

Le cloud computing désigne les services de TIC fournis via l’internet, qui permettent d’accéder à un serveur, des capacités de stockage, des composantes du réseau et des applications logicielles.

Les catégories de taille sont les suivantes : petites entreprises (de 10 à 49 salariés), moyennes entreprises (de 50 à 249 salariés), grandes entreprises (250 salariés ou plus).

Le haut débit renvoie à la fois aux connexions fixes et aux connexions mobiles, avec un débit de téléchargement déclaré d’au moins de 256 kbit/s. La gestion de la chaîne logistique désigne l’utilisation d’applications d’échange automatique de données (EAD). Les progiciels de gestion intégrés (PGI) sont des logiciels de gestion des flux d’informations internes. Les solutions de gestion de la relation client (GRC) sont des logiciels de gestion des interactions d’une entreprise avec ses clients, ses employés et ses fournisseurs. Les données massives renvoient à l’analyse de grandes quantités de données produites par des activités menées par voie électronique ou au moyen de la communication entre machines (M2M). Le commerce électronique renvoie à la vente de biens ou de services effectuée via des réseaux informatiques par des méthodes spécifiquement conçues pour la réception ou la passation de commandes.

Adoption des services de cloud computing dans les différents secteurs d’activités, pays de l’OCDE, 2016
En pourcentage des entreprises de 10 salariés ou plus
picture

Source: OCDE, Base de données sur l’accès et utilisation des TIC par les entreprises, http://oe.cd/bus, juillet 2017. Davantage de données via StatLink. Voir notes de chapitre.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933722238

Diffusion dans les secteurs d’activités d’une sélection d’outils et d’activités s’appuyant sur les TIC, pays de l’OCDE, 2016
En pourcentage des entreprises de 10 salariés ou plus
picture

Source: OCDE, Base de données sur l’accès et utilisation des TIC par les entreprises, http://oe.cd/bus, juillet 2017. Voir notes de chapitre.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933722257

Mesurabilité

Tous les pays de l’OCDE ne mènent pas d’enquête spécifique sur l’utilisation des TIC par les entreprises. Outre les différences dans les outils d’enquête employés, la majorité des indicateurs correspondent à des définitions génériques, qui ne peuvent que donner une mesure approximative des fonctionnalités et des usages possibles des outils exploitant les TIC. Ainsi, les PGI recouvrent divers outils logiciels n’ayant pas les mêmes fonctionnalités : il peut y avoir des écarts substantiels dans le niveau de sophistication des systèmes de PGI et dans leur degré de mise en œuvre. Les services de cloud computing sont relativement plus nouveaux que les applications web de GRC ou de PGI, d’où l’importance de bien les distinguer des autres services en ligne lorsqu’on mesure l’utilisation des outils des TIC.

D’autres problèmes tiennent aux différences dans la couverture sectorielle des enquêtes. La convergence des technologies pose des difficultés supplémentaires pour le traitement des transactions émergentes, notamment par téléphone mobile, par SMS ou à l’aide d’appareils permettant la communication en champ proche, et pour la collecte de données les concernant.