2. Excellence de la collaboration scientifique

Collaboration scientifique internationale, 2015
En pourcentage des publications dont l’un des auteurs est affilié à un établissement du pays, comptages fractionnaires
picture

Source: Calculs de l’OCDE, d’après Scopus Custom Data, Elsevier, version 4.2017, juillet 2017. Davantage de données via StatLink. Voir notes de chapitre.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933721364

Le saviez-vous ?

Au cours des dix dernières années, la collaboration scientifique internationale fondée sur la rédaction conjointe d’une publication par des auteurs de pays différents a augmenté dans 32 des 35 pays de l’OCDE.

Au cours de la période 2005-15, la collaboration internationale en matière de recherche scientifique s’est intensifiée dans toutes les régions du monde. Le pourcentage de collaboration de la Chine, certes très bas au départ, a presque doublé. En 2015, le Luxembourg, l’Islande, la Suisse et la Belgique affichaient les taux de collaboration internationale les plus élevés.

Les mesures de la collaboration en matière de recherche scientifique et de l’impact de citation (qui indique la qualité de la production scientifique) au niveau national sont positivement corrélées, en particulier pour les économies dont les niveaux de production scientifique sont plus faibles. Ces économies plus petites tentent de compenser les limitations liées à leur échelle en participant plus activement aux réseaux mondiaux.

Une analyse conjointe de l’excellence et de l’affiliation de l’auteur principal apporte un éclairage supplémentaire sur l’origine des publications les plus citées dans un pays donné, puisque beaucoup d’entre elles sont le fruit de collaborations internationales, souvent conduites par des auteurs affiliés à des établissements étrangers. Les États-Unis comptent la plus grande part des publications les plus citées dont l’auteur principal est affilié à un établissement du pays ; suivent les Pays-Bas, la Suisse, le Danemark et le Royaume-Uni. Certains pays ont des taux d’excellence globaux élevés grâce à la contribution des articles collaboratifs dont les auteurs principaux sont affiliés à des établissements étrangers.

Définitions

On définit la collaboration internationale comme le nombre de publications dont un auteur au moins est affilié à l’économie de référence et dont un auteur au moins est affilié à un établissement d’un autre pays ou d’une autre économie, exprimé en pourcentage du nombre total de publications citables (articles, recensions et actes de conférences) dont un auteur au moins est affilié à l’économie de référence.

Il peut y avoir collaboration internationale quand l’auteur principal est affilié en premier lieu à un établissement dans l’économie de référence, mais aussi quand l’auteur principal est affilié en premier lieu à un établissement étranger. L’auteur principal est déterminé sur la base de l’identité de l’auteur correspondant désigné.

L’impact de citation normalisé est le rapport entre le nombre moyen de citations que reçoivent les documents publiés par des auteurs affiliés à un établissement dans l’économie de référence et le nombre moyen de citations à l’échelle mondiale, au cours de la même période, par type de document et discipline.

L’excellence scientifique est la proportion (en pourcentage) de la production scientifique d’une unité qui figure parmi le groupe mondial des 10 % de publications les plus citées dans les disciplines scientifiques correspondantes. Cet indicateur peut être combiné aux informations sur l’affiliation de l’auteur correspondant – voir l’encadré Mesurabilité – afin de donner un aperçu plus fidèle du rôle de la collaboration internationale en tant que levier d’excellence scientifique.

Impact de citation de la production scientifique et degré de collaboration internationale, 2012-16
Indice et pourcentage de tous les documents citables, comptages fractionnaires
picture

Source: Calculs de l’OCDE, d’après Scopus Custom Data, Elsevier, version 4.2017, juillet 2017. Davantage de données via StatLink. Voir notes de chapitre.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933721383

Production parmi les 10 % de publications les plus citées et profils de collaboration internationale, 2015
Publications les plus citées dont l’auteur principal est affilié à un établissement du pays ou étranger, en pourcentage du total des publications, comptages fractionnaires
picture

Source: Calculs de l’OCDE, d’après Scopus Custom Data, Elsevier, version 4.2017 et valeurs SJR (Scimago Journal Rank) de 2015 des titres de la liste de revues Scopus (consulté en juin 2017), juillet 2017. Davantage de données via StatLink. Voir notes de chapitre

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933721402

Mesurabilité

Les publications sont attribuées aux pays en fonction des établissements d’affiliation des auteurs. Les méthodes de comptage simple ou fractionnaire présentent des avantages et des limitations, le choix de la méthode ayant des effets potentiellement importants sur les chiffres mentionnés, en particulier les taux de collaboration. La méthode utilisée dans cette édition est celle du comptage fractionnaire, pour éviter les distorsions causées par le nombre croissant de documents associés à de très longues listes d’affiliation, qui peuvent conduire à surestimer les résultats.

En complément, on peut déterminer l’établissement d’affiliation de l’auteur principal (Moya-Anegón et al., 2013). L’attribution en fonction de l’auteur correspondant peut donner des informations sur le rôle d’un établissement ou d’un pays donné dans les activités de collaboration. De fait, elle montre la part de la production scientifique (en l’occurrence, les publications les plus citées) pour laquelle un auteur du pays en question est cité en tant qu’auteur correspondant. On peut alors analyser dans quelle proportion les documents attribués à un pays donné ont un auteur principal affilié à un établissement du pays, qui travaille ou non en collaboration avec le reste du monde, ou un auteur principal affilié à un établissement étranger.