Pays-Bas

Ne laisser personne de côté : Approche et priorités des Pays-Bas

La Politique de 2018 des Pays-Bas, intitulée « Investing in Global Prospects », est guidée par les Objectifs de développement durable (ODD) et l’engagement de « ne laisser personne de côté ». Elle définit quatre objectifs étroitement liés : i) prévenir les conflits et l’instabilité ; ii) faire reculer la pauvreté et les inégalités sociales ; iii) promouvoir une croissance durable et inclusive ainsi que la lutte contre le changement climatique dans le monde et iv) renforcer la capacité de gain internationale des Pays-Bas. La politique commerciale néerlandaise contribue à l’objectif de ne laisser personne de côté en mettant l’accent sur la nécessité d’avoir un salaire décent ainsi que sur les groupes les plus pauvres et les femmes.

Pour les Pays-Bas, il est dans l’intérêt de chacun de s’attaquer aux causes profondes de l’extrême pauvreté, qui est de plus en plus concentrée dans les régions fragiles, et de se pencher sur l’étroite interdépendance des enjeux mondiaux que sont la pauvreté, les conflits, le terrorisme, le changement climatique, la croissance démographique et les migrations irrégulières.

L’approche adoptée par les Pays-Bas pour ne laisser personne de côté est axée sur les situations de fragilité et les États où les niveaux de pauvreté extrême sont élevés, sur l’autonomisation des femmes et des filles et sur les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées. Elle vise également à renforcer la protection des réfugiés et des personnes déplacées internes et à leur offrir de meilleures perspectives, et ciblera activement les jeunes – catégorie de la population en rapide expansion. Les déficits de données (ventilées notamment) et les obstacles d’ordre politique et culturel à l’intégration des groupes minoritaires constituent quelques-uns des principaux défis que les Pays-Bas devront relever pour mettre en œuvre leur approche.

Apports financiers des Pays-Bas aux pays en développement

Graphique 34.1. Apports nets de ressources aux pays en développement, 2006-16, Pays-Bas
picture

Note: On ne dispose de données sur les autres apports du secteur public que pour 2006.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933810512

Graphique 34.2. APD nette : Évolution en volume et en pourcentage du RNB, 2006-17, Pays-Bas
picture

p : données préliminaires.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933810531

Résultats obtenus par les Pays-Bas au regard des engagements pris en faveur de l’efficacité de la coopération pour le développement

Tableau 34.1. Résultats du cycle 2016 de suivi du Partenariat mondial (actualisés), Pays-Bas

Pays-Bas

Alignement et appropriation par les pays (%)

Prévisibilité (%)

Transparence

Utilisation des cadres de résultats propres aux pays

Financement inscrit aux budgets des pays

Financement par le biais des systèmes nationaux

Aide déliée

Prévisibilité annuelle

Prévisibilité à moyen terme

Données rétrospectives (OCDE-CAD SNPC)

Données prévisionnelles (OCDE-CAD EDP)

Publication au registre de l’IITA

2016

63.8%

71.7%

44.4%

98.8%

58.9%

73.0%

bon

moyen

bon

Année de référence

-

48.9%

64.9%

92.7%

68.5%

41.7%

améliorations nécessaires

moyen

excellent

Tendance

-

=

Note: Voir la note méthodologique en Annexe B pour de plus amples informations sur les indicateurs. Les données figurant dans les rubriques « Aide non liée », « Données rétrospectives » et « Publication au registre de l’IITA » ont été actualisées à partir des dernières informations disponibles.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933812925

Aide publique au développement dispensée par les Pays-Bas

En 2017, les apports nets d’aide publique au développement (APD) des Pays-Bas se sont élevés à 5 milliards USD (données préliminaires), soit 0.60 % de leur revenu national brut (RNB) et une baisse de 2.9 % en termes réels par rapport à 2016, qui s’explique principalement par une diminution des contributions au budget central d’organisations multilatérales, partiellement compensée par une augmentation du coût des réfugiés dans le pays donneur. En 2017, ce coût s’est élevé à 835 millions USD et a représenté 16.9 % de l’APD nette totale des Pays-Bas, contre 8.7 % en 2016.

La part non liée de l’APD des Pays-Bas (hors frais administratifs et coût des réfugiés dans le pays donneur) a été de 98.8 % en 2016 (contre 92.7 % en 2015), soit plus que la moyenne du Comité d’aide au développement (CAD), établie à 81.2 %. L’élément de libéralité de l’APD totale a été de 100 % en 2016.

En 2016, 64.8 % de l’APD néerlandaise ont été dispensés sous forme d’aide bilatérale. Les Pays-Bas ont affecté 35.2 % de leur APD totale aux contributions au budget central d’organisations multilatérales. Ils ont aussi dirigé 23.7 % de leur APD bilatérale vers des projets précis exécutés par des organisations multilatérales (contributions multibilatérales/extrabudgétaires).

Graphique 34.3. Composition de l’APD, 2010-16, et ventilation de l’APD multilatérale en 2016, Pays-Bas
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933810550

En 2016, 25.1 % de l’APD bilatérale néerlandaise ont fait l’objet d’une programmation avec des pays partenaires. La part de l’aide-pays programmable (APP) a été inférieure à la moyenne des pays du CAD (46.8 %). Les interventions de type projet ont représenté 67 % de l’APP. Quelque 35 % de l’APD bilatérale des Pays-Bas ont été classés dans la catégorie « Autres apports et aide non ventilable », et 16 % ont été consacrés aux coûts des réfugiés sur leur territoire.

Graphique 34.4. Composition de l’APD bilatérale, 2016, versements bruts, Pays-Bas
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933810569

En 2016, l’APD bilatérale dirigée vers des organisations de la société civile (OSC) ou transitant par celles-ci s’est élevée à 877.2 millions USD. Entre 2015 et 2016, l’aide dirigée vers les OSC et acheminée par leur intermédiaire a augmenté en pourcentage de l’aide bilatérale, passant de 24.7 % à 26.3 %.

Graphique 34.5. APD bilatérale dirigée vers et transitant par les OSC, versements bruts par type d’OSC, 2010-16, Pays-Bas
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933810588

La part la plus importante de l’APD bilatérale a été orientée vers l’Afrique subsaharienne. En 2016, les Pays-Bas ont affecté 636.6 millions USD à l’Afrique subsaharienne et 210.2 millions USD au Moyen-Orient, mais il faut noter que 66 % de l’APD bilatérale néerlandaise n’ont pas été ventilés par région.

Graphique 34.6. Répartition de l’APD bilatérale par région, 2016, versements bruts, Pays-Bas
picture

Note: La répartition par région de 66 % de l’APD bilatérale ventilée n’est pas spécifiée pour 2016. Cette part de l’aide n’est pas représentée sur la carte.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933810607

En 2016, les Pays-Bas ont affecté 16.5 % de leur APD bilatérale aux 10 principaux bénéficiaires de leur aide, au nombre desquels figurent 7 de leurs 15 pays partenaires prioritaires. En 2016, le soutien alloué dans des contextes de fragilité a représenté un montant de 606.9 millions USD (18 % de l’APD bilatérale brute), dispensés principalement sous forme d’interventions de type projet (65 %) et de contributions à des financements groupés (24 %).

Graphique 34.7. APD bilatérale apportée aux principaux bénéficiaires, 2016, versements bruts, Pays-Bas
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933810626

En 2016, les Pays-Bas ont alloué 15.2 % de leur APD bilatérale à des pays parmi les moins avancés (PMA), soit un montant de 507.9 millions USD. Ce chiffre, en hausse par rapport à celui de 2015 (11 %), reste inférieur à la moyenne du CAD pour 2016 (21.9 %). Ce sont les PMA qui ont reçu la part la plus importante de l’APD bilatérale en 2016, mais il faut noter que 73 % de cette aide n’étaient pas ventilés par groupe de revenu.

L’APD totale des Pays-Bas aux PMA a représenté 0.15 % du RNB en 2015, ce qui est conforme à l’objectif de 0.15 % fixé par les Nations Unies.

Graphique 34.8. APD bilatérale par groupe de revenu, 2010-16, versements bruts, Pays-Bas
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933810645

En 2016, 47.4 % de l’APD bilatérale des Pays-Bas ont été affectés aux infrastructures et services sociaux et économiques, soit 1.6 milliard USD, une place importante ayant été accordée au soutien au gouvernement et à la société civile (512.8 millions USD), à la population et la santé reproductive (482.6 millions USD), et à l’eau et l’assainissement (257.1 millions USD). L’aide humanitaire a représenté 323 millions USD. En 2016, les engagements des Pays-Bas en faveur de la promotion de l’aide pour le commerce et de l’amélioration des résultats commerciaux des pays en développement et de leur intégration dans l’économie mondiale ont atteint 496.2 millions USD (19.3 % de l’aide bilatérale ventilable).

Graphique 34.9. Répartition de l’APD bilatérale brute par secteur, 2015-16, engagements, Pays-Bas
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933810664

L’APD bilatérale en faveur de l’égalité femmes-hommes s’est élevée à 1.6 milliard USD. En 2016, 60.6 % de l’aide bilatérale ventilable des Pays-Bas avaient l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes pour objectif principal ou significatif, contre 61.3 % en 2015 ; à titre de comparaison, la moyenne des pays du CAD en 2016 s’est élevée à 36.5 %. Une part importante de l’aide en faveur de la population, de la santé reproductive et des infrastructures économiques est axée sur la problématique femmes-hommes.

Graphique 34.10. Part de l’APD bilatérale ventilable à l’appui de l’égalité femmes-hommes par secteur, 2016, engagements, Pays-Bas
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933810683

L’APD bilatérale dans le domaine de l’environnement s’est élevée à 605.7 millions USD, soit 23.5 % de l’aide bilatérale ventilable, ce qui est inférieur à la moyenne des pays du CAD (33 %). En 2016, 23.3 % de l’aide bilatérale ventilable (598.7 milliards USD) étaient axés sur le changement climatique, en deçà de la moyenne des pays du CAD (25.7 %).

Graphique 34.11. APD bilatérale ventilable à l’appui des objectifs environnementaux mondiaux et locaux, 2010-16, engagements, Pays-Bas
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933810702

Note à l’intention des lecteurs : L’annexe B présente des notes méthodologiques concernant les définitions et les outils de mesure utilisés pour l’établissement des profils des membres du Comité d’aide au développement.

End of the section – Back to iLibrary publication page