1887

OECD Multilingual Summaries

Financing Climate Futures

Rethinking Infrastructure

Summary in French

Cover
Accédez au texte intégral:
10.1787/9789264308114-en

Financement de l’avenir climatique

Repenser les infrastructures

Résumé en français

L’infrastructure est au cœur des trajectoires de développement et constitue l’un des fondements de la croissance économique, de la productivité et du bien‑être. Pourtant, dans les économies développées aussi bien qu’en développement, elle pâtit depuis des dizaines d’années d’un sous‑investissement chronique. Selon les estimations de l’OCDE, 6 900 milliards USD devront y être consacrés chaque année jusqu’en 2030 pour que les objectifs climatiques et de développement soient atteints. En outre, les infrastructures de l’énergie, des transports et de l’eau et les bâtiments sont à l’origine de plus de 60 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Une transformation sans précédent de ces infrastructures s’impose pour atteindre les objectifs mondiaux en matière de climat et de développement.

La réalisation des objectifs de l’Accord de Paris et du Programme de développement durable à l'horizon 2030 rend plus que jamais nécessaire l’alignement des flux financiers sur des trajectoires de développement résilientes et à faibles émissions. Aujourd’hui, une occasion unique nous est offerte de mettre en place des infrastructures qui fournissent de meilleurs services tout en protégeant l’environnement. Pour ouvrir de nouvelles voies vers un avenir décarboné et résilient, il sera primordial de mettre à profit les technologies et modèles économiques nouveaux et les innovations financières.

Lever les milliards de milliards de dollars nécessaires à l’évolution vers des infrastructures durables ne sera possible qu’en mobilisant des ressources publiques et privées auprès de tout l’éventail des sources de financement. Les institutions financières publiques, les banques, les investisseurs institutionnels, les entreprises et les marchés financiers ont tous ont rôle important à jouer en leur qualité propre et en tant qu’éléments de l’écosystème financier global.

Pour les pouvoirs publics, il s’agit de créer les incitations idoines pour détourner les financements des projets à forte intensité d’émission et de mettre en place des cadres d’action en matière d’investissement et de climat qui appuient les transformations rapides et radicales requises. Or, malgré certaines avancées, c’est une politique des petits pas en faveur du climat qui reste de mise. Les cadres d’action, les recettes publiques et les intérêts économiques demeurent étroitement liés aux énergies fossiles et aux activités polluantes. Des efforts approfondis s’imposent donc pour enclencher des changements systémiques, surmonter l’inertie institutionnelle et s’affranchir de l’emprise des groupes d’intérêt qui font souvent obstacle à un développement résilient et à faibles émissions.

Pour les pouvoirs publics, il s’agit de créer les incitations idoines pour détourner les financements des projets à forte intensité d’émission et de mettre en place des cadres d’action en matière d’investissement et de climat qui appuient les transformations rapides et radicales requises. Or, malgré certaines avancées, c’est une politique des petits pas en faveur du climat qui reste de mise. Les cadres d’action, les recettes publiques et les intérêts économiques demeurent étroitement liés aux énergies fossiles et aux activités polluantes. Des efforts approfondis s’imposent donc pour enclencher des changements systémiques, surmonter l’inertie institutionnelle et s’affranchir de l’emprise des groupes d’intérêt qui font souvent obstacle à un développement résilient et à faibles émissions.

Cette transformation passe notamment par un renforcement de la coopération internationale dans le cadre de l’Accord de Paris et d’autres mécanismes, comme le G7 et le G20. La communauté internationale est de plus en plus consciente de cette nécessité : quasiment tous les pays du G20 ont ainsi confirmé leur volonté de participer à une transition énergétique mondiale conforme aux objectifs climatiques et de développement du Plan d’action énergie et climat pour la croissance du G20, adopté en 2017 à Hambourg. Il est aussi de plus en plus largement admis que la montée en puissance de l’action climatique doit s’accompagner d’une transition juste et inclusive pour lutter contre les inégalités et offrir des chances égales à toutes les composantes de la société. Les gouvernements doivent veiller à ce que la transition profite à tous et ne se répercute pas de façon disproportionnée sur les populations pauvres et les plus vulnérables.

  • Ce rapport expose un plan d’action qui vise à permettre aux sociétés du monde entier d’engager les actions systémiques exigées par la transition vers un avenir résilient et décarboné. Il met en avant 6 domaines appelant des transformations – planification, innovation, budgets publics, systèmes financiers, financement du développement et villes – et 20 actions qui revêtent une importance capitale pour mettre les flux financiers en phase avec les objectifs climatiques et de développement.
  • Planifier les infrastructures dans l’optique d’un avenir résilient et décarboné, en repensant la planification à tous les niveaux d’administration de façon à aligner dès à présent les projets d’infrastructure sur les objectifs climatiques et de développement à long terme, éviter le « verrouillage au carbone » et faire de la résilience la norme dans les décisions d’infrastructure.
  • Libérer l’innovation pour accélérer la transition, en appliquant des politiques ciblées pour la stimuler, en hâtant le déploiement des technologies et modèles économiques innovants, en assurant une commercialisation rapide de la prochaine génération de solutions et en promouvant la diffusion internationale des technologies pour que l’innovation profite à tous.
  • Veiller à ce qu’un avenir bas carbone et résilient soit budgétairement viable, en diversifiant les recettes publiques pour éviter qu’elles soient tributaires du carbone, en alignant les incitations fiscales et budgétaires sur les objectifs climatiques et en mettant à profit la puissance des marchés publics et des dépenses des institutions publiques, le tout sans sacrifier l’inclusivité de la transition.
  • Remettre à plat le système financier à la lumière des risques et opportunités climatiques à long terme, en remédiant aux incitations biaisées, aux déficits de capacités et aux pratiques inadaptées de divulgation des risques climatiques et de tarification de ces risques, qui entravent l’affectation de financements à des infrastructures résilientes et bas carbone.
  • Repenser le financement du développement dans l’optique du climat, en dotant les institutions de financement du développement des ressources, du mandat et des incitations voulus pour engager des transformations en faveur du climat, pour attirer de nouveaux investisseurs et de nouvelles sources de financement par le recours stratégique aux financements concessionnels, et pour aider les pays à progresser dans l’action climatique et à mettre en place les conditions cadres et des « marchés climatiques ».

Permettre aux administrations municipales de bâtir des sociétés urbaines peu polluantes et résilientes, en leur donnant les moyens de planifier et de financer plus efficacement les infrastructures appropriées, en mettant les réglementations fiscales nationales et locales en phase avec les besoins en investissements et en renforçant les capacités de financement climatique et de financement de projets au niveau des villes.

© OCDE

La reproduction de ce résumé est autorisée à condition que la mention OCDE et le titre original de la publication soient mentionnés.

Les résumés multilingues sont des extraits traduits de publications de l’OCDE parues à l’origine en anglais et en français.

OCDE

Retrouvez le texte complet sur OECD iLibrary!

© OCDE (2018), Financing Climate Futures: Rethinking Infrastructure, OECD Publishing.
doi: 10.1787/9789264308114-en

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error