Australie

Ne laisser personne de côté : Approche et priorités de l’Australie

Conformément au Programme de développement durable à l’horizon 2030, l’Australie s’attache à « ne laisser personne de côté ». Son premier examen national volontaire (2018) consacré à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) porte en partie sur l’approche qu’elle a choisi d’adopter pour mettre en œuvre ce principe à l’échelle nationale et internationale. Pour l’Australie, le caractère universel, indivisible et inaliénable des droits humains, ainsi que les axes de son cadre d’action pour l’aide, à savoir, notamment, la réduction de la pauvreté, l’égalité entre les femmes et les hommes, le handicap et les peuples autochtones, sont compatibles avec l’objectif de ne laisser personne de côté.

L’Australie a intégré les ODD dans ses orientations programmatiques, notamment pour ses rapports annuels sur l’exécution de ses programmes et pour ses plans d’investissement au titre de l’aide. L’inventaire qu’elle a dressé de ces investissements montre leur pertinence pour plusieurs ODD. Ainsi, dans les domaines de l’agriculture, de la pêche et de l’eau par exemple, ces investissements contribuent à la réalisation d’au moins sept ODD.

Parmi les principaux défis à relever, l’Australie devra combler les déficits de données, axer ses interventions sur les groupes défavorisés/vulnérables tout en s’attaquant aux formes multiples et croisées d’inégalités auxquelles ces groupes sont confrontés, et intégrer concrètement le principe de ne laisser personne de côté dans ses activités de coopération pour le développement. L’Australie apporte son soutien à des initiatives comme la Individual Deprivation Measure, tire les enseignements de l’intégration systématique de la problématique femmes-hommes, examine la place accordée à l’équité dans sa programmation et s’emploie à élaborer un outil de diagnostic sur la croissance inclusive et la gouvernance afin d’ancrer fermement ses stratégies de coopération avec les pays dans les réalités de ces derniers.

Apports financiers de l’Australie aux pays en développement

Graphique 15.1. Apports nets de ressources aux pays en développement, 2006-16, Australie
picture

Note: On ne dispose pas de données sur les apports du secteur privé aux conditions du marché et sur les dons privés pour 2009 et 2013-16. On ne dispose pas de données sur les crédits à l’exportation bénéficiant d’un soutien public pour 2011.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933806598

Graphique 15.2. APD nette : Évolution en volume et en pourcentage du RNB, 2006-17, Australie
picture

p : données préliminaires.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933806617

Résultats obtenus par l’Australie au regard des engagements pris en faveur de l’efficacité de la coopération pour le développement

Tableau 15.1. Résultats du cycle 2016 de suivi du Partenariat mondial (actualisés), Australie

Australie

Alignement et appropriation par les pays (%)

Prévisibilité (%)

Transparence

Utilisation des cadres de résultats propres aux pays

Financement inscrit aux budgets des pays

Financement par le biais des systèmes nationaux

Aide déliée

Prévisibilité annuelle

Prévisibilité à moyen terme

Données rétrospectives (OCDE-CAD SNPC)

Données prévisionnelles (OCDE-CAD EDP)

Publication au registre de l’IITA

2016

71.9%

50.2%

32.8%

100%

95.9%

79.9%

bon

améliorations nécessaires

moyen

Année de référence

-

34.8%

23.5%

100%

68.9%

51.5%

améliorations nécessaires

bon

moyen

Tendance

-

=

=

Note: Voir la note méthodologique en Annexe B pour de plus amples informations sur les indicateurs. Les données figurant dans les rubriques « Aide non liée », « Données rétrospectives » et « Publication au registre de l’IITA » ont été actualisées à partir des dernières informations disponibles.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933812583

Aide publique au développement dispensée par l’Australie

En 2017, les apports nets d’aide publique au développement (APD) de l’Australie se sont élevés à 3 milliards USD (données préliminaires), soit 0.23 % de son revenu national brut (RNB) et une baisse de 15.8 % en termes réels par rapport à 2016, imputable à une réduction de son APD multilatérale. En 2017, l’Australie n’a pas notifié de dépenses d’APD au titre du coût des réfugiés dans le pays donneur. Elle estime que ses méthodes de traitement des dépenses relatives aux migrants en situation irrégulière ne sont pas conformes aux règles du Comité d’aide au développement (CAD) concernant le coût des réfugiés dans le pays donneur.

La part non liée de l’APD de l’Australie (hors frais administratifs et coût des réfugiés dans le pays donneur) a été de 100 % en 2016, alors que la moyenne du CAD était de 81.2 %. L’élément de libéralité de l’APD totale a été de 100 % en 2016.

En 2016, 69.9 % de l’APD australienne ont été dispensés sous forme d’aide bilatérale. L’Australie a affecté 30.1 % de son APD totale aux contributions au budget central d’organisations multilatérales. Elle a aussi dirigé 25.2 % de son APD bilatérale vers des projets exécutés par des organisations multilatérales (contributions multibilatérales/extrabudgétaires).

Graphique 15.3. Composition de l’APD, 2010-16, et ventilation de l’APD multilatérale en 2016, Australie
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933806636

En 2016, 66.5 % de l’APD bilatérale australienne ont fait l’objet d’une programmation avec des pays partenaires. La part de l’aide-pays programmable (APP) a été supérieure à la moyenne des pays du CAD (46.8 %). Les interventions de type projet ont représenté 46 % de l’APP.

Graphique 15.4. Composition de l’APD bilatérale, 2016, versements bruts, Australie
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933806655

En 2016, l’APD bilatérale dirigée vers des organisations de la société civile (OSC) ou transitant par celles-ci s’est élevée à 315.6 millions USD, soit 13.8 % de l’APD bilatérale, contre 14.8 % en 2015.

Graphique 15.5. APD bilatérale dirigée vers et transitant par les OSC, versements bruts par type d’OSC, 2010-16, Australie
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933806674

En 2016, l’APD bilatérale a été principalement orientée vers l’Asie et l’Océanie. L’Australie a affecté 735 millions USD à l’Océanie, 523.3 millions USD à l’Asie extrême-orientale, et 216 millions USD à l’Asie du Sud et l’Asie centrale.

Graphique 15.6. Répartition de l’APD bilatérale par région, 2016, versements bruts, Australie
picture

Note: La répartition par région de 28 % de l’APD bilatérale ventilée n’est pas spécifiée pour 2016. Cette part de l’aide n’est pas représentée sur la carte.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933806693

En 2016, l’Australie a affecté 47.4 % de son APD bilatérale aux dix principaux bénéficiaires de son aide. Ces derniers se trouvent dans la région indopacifique, où l’Australie a investi 90 % de l’aide-pays programmable en 2015-16. Le soutien alloué dans des contextes de fragilité a représenté 0.8 milliard USD en 2016 (36 % de l’APD bilatérale brute), dispensés principalement sous forme d’interventions de type projet (43 %), de contributions à des financements groupés (28 %) et d’assistance technique (18 %).

Graphique 15.7. APD bilatérale apportée aux principaux bénéficiaires, 2016, versements bruts, Australie
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933806712

En 2016, l’Australie a alloué 23.3 % de son APD bilatérale à des pays parmi les moins avancés (PMA), soit un montant de 534.4 millions USD. Ce pourcentage, en baisse par rapport aux 24.6 % de 2015, demeure néanmoins supérieur à la moyenne du CAD (21.9 %). Ce sont les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure qui ont reçu la part la plus importante de l’APD bilatérale australienne en 2016 (35.7 %).

L’APD totale de l’Australie aux PMA a représenté 0.07 % de son RNB en 2016, ce qui est inférieur à l’objectif de 0.15 % fixé par les Nations Unies.

Graphique 15.8. APD bilatérale par groupe de revenu, 2010-16, versements bruts, Australie
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933806731

En 2016, 43 % de l’APD bilatérale australienne ont été affectés aux infrastructures et services sociaux, soit un montant de 984.6 millions USD, une place importante ayant été accordée au soutien au gouvernement et à la société civile (492.6 millions USD), à l’éducation (217.2 millions USD) ainsi qu’à la santé (122.3 millions USD). L’aide humanitaire a représenté 148 millions USD. En 2016, les engagements de l’Australie en faveur de la mobilisation des ressources intérieures des pays en développement ont atteint 2.9 millions USD (0.1 % de l’aide bilatérale ventilable) et ses engagements en faveur de la promotion de l’aide pour le commerce et l’amélioration des résultats commerciaux des pays en développement et de leur intégration dans l’économie mondiale se sont élevés à 372.7 millions USD (17.8 % de l’aide bilatérale ventilable).

Graphique 15.9. Répartition de l’APD bilatérale brute par secteur, 2015-16, engagements, Australie
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933806750

L’APD bilatérale en faveur de l’égalité femmes-hommes s’est élevée à 1.3 milliard USD. En 2016, 72 % de son aide bilatérale ventilable avaient l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes pour objectif principal ou significatif. Ce chiffre, en forte augmentation par rapport à celui de 2015 (54.1 %) est plus élevé que la moyenne des pays du CAD (36.5 %). L’aide de l’Australie à la population, à la santé reproductive et à l’éducation est axée sur la problématique femmes-hommes.

Graphique 15.10. Part de l’APD bilatérale ventilable à l’appui de l’égalité femmes-hommes par secteur, 2016, engagements, Australie
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933806769

L’APD bilatérale dans le domaine de l’environnement s’est élevée à 483 millions USD en 2016. En 2016, la part de l’aide bilatérale ventilable ciblant l’environnement a été de 23.1 %, alors que la moyenne des pays du CAD était de 33 %. En 2016, 18.9 % de son aide bilatérale (394.5 millions USD) ont été orientés tout particulièrement vers l’action concernant le changement climatique, contre 25.7 % en moyenne pour les pays du CAD.

Graphique 15.11. APD bilatérale ventilable à l’appui des objectifs environnementaux mondiaux et locaux, 2010-16, engagements, Australie
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933806788

Note à l’intention des lecteurs : L’annexe B présente des notes méthodologiques concernant les définitions et les outils de mesure utilisés pour l’établissement des profils des membres du Comité d’aide au développement.

End of the section – Back to iLibrary publication page