copy the linklink copied!Luxembourg

copy the linklink copied!Place du tourisme dans l’économie

En 2018, le tourisme a contribué au PIB luxembourgeois à hauteur de 8.7 %. Le secteur est à l’origine d’environ 6 000 emplois directs et de 9 000 emplois indirects. La part des voyages a représenté 4.3% des exportations totales de services en 2018.

En 2018, le nombre de séjours avec nuitée(s) au Luxembourg tous types d’hébergement confondus s’est élevé à 2.9 millions (1.7 million dans les hôtels, 0.9 million dans les campings, 170 000 dans les auberges de jeunesse et 90 000 dans les autres établissements d’hébergement collectif). Les touristes internationaux représentaient 88.2 % des nuitées. Le nombre de séjours avec nuitée(s) au Luxembourg a augmenté de 29.8 % depuis 2009.

Les principaux marchés émetteurs du Luxembourg sont les pays limitrophes, à savoir la Belgique (20.5 %), l’Allemagne (14.5 %) et la France (13.4 %) et les Pays-Bas (16.7 % des visiteurs séjournant plus de 24 heures). D’autres marchés émetteurs, comme la Chine, le Japon et les États-Unis, gagnent cependant en importance. Le tourisme interne représente régulièrement environ 11.8 % de l’ensemble des séjours avec nuitée(s).

copy the linklink copied!Gouvernance et financement du tourisme

Au Luxembourg, le tourisme relève de la compétence de la Direction générale du tourisme (DGT), au sein du ministère de l’Économie, et depuis 2018, d’un ministre du Tourisme. Outre sa mission de réglementation du secteur du tourisme, la Direction est chargée de noter les hôtels et les campings, de définir les critères à respecter pour obtenir un label touristique (EcoLabel, EureWelcome, bed+bike) et d’attribuer des aides pour améliorer la qualité des opérateurs du secteur. Elle collabore régulièrement avec d’autres entités publiques, opérateurs privés et associations à but non lucratif.

La Direction coordonne les travaux de Luxembourg for Tourism (LFT), l’organisme national responsable du développement et de la promotion du tourisme, ainsi que du tout nouveau Luxembourg Convention Bureau, créé en 2018 pour favoriser le développement du secteur des événements professionnels. Ces deux organismes associent des opérateurs publics et privés à la prise de décision. Luxembourg for Tourism comprend des représentants de la Ville de Luxembourg, du Luxembourg City Tourist Office (LCTO), des offices régionaux du tourisme, des fédérations nationales de l’hôtellerie et de la restauration et de la Chambre de commerce ainsi que des représentants des pouvoirs publics nationaux. Quant au Luxembourg Convention Bureau, il compte des représentants de la Ville de Luxembourg et des autorités luxembourgeoises.

La Direction coordonne également les activités des cinq offices régionaux du tourisme, qui sont chargés de développer le tourisme dans les régions, de travailler avec des opérateurs publics et privés aux échelles nationale et régionale, de concevoir des projets touristiques, de proposer des formations et de soutenir la professionnalisation du secteur, de conseiller les voyagistes et de coordonner leurs activités, d’assurer la coordination d’événements, d’améliorer la visibilité des destinations et d’assurer le recrutement et la formation des guides.

Le budget de la Direction s’élevait à 22.1 millions EUR en 2019, un chiffre en hausse de 13 % par rapport à 2018 et de près de 30 % par rapport à 2017. Luxembourg for Tourism, les offices régionaux du tourisme et le Luxembourg Convention Bureau ont respectivement reçu 16.5 %, 11.5 % et 3.9 % du budget alloué en 2019. La hausse du budget de la Direction répond à l’ambition des autorités de renforcer le développement du secteur économique.

copy the linklink copied!
Luxembourg : organigramme des organismes de tourisme
Luxembourg : organigramme des organismes de tourisme

Source : OCDE, d’après le ministère de l’Économie, 2020.

copy the linklink copied!Politiques et programmes liés au tourisme

Tourisme 2022, le cadre stratégique pour le développement du secteur du tourisme, portant sur la période 2018-22, s’articule autour de huit piliers qui doivent permettre d’améliorer l’expérience des touristes au Luxembourg et de favoriser le positionnement du Grand-Duché comme destination touristique. Ce nouveau cadre propose, par exemple d’intensifier la collaboration entre les différents acteurs et les différentes régions et de renforcer les principales infrastructures de façon à offrir de meilleures expériences au visiteur. Elle axe les efforts sur le visiteur et accorde une place centrale à la valorisation des atouts du pays, comme l’authenticité, le patrimoine, la convivialité et la nature préservée.

Les principaux problèmes et défis en matière de développement du tourisme au Luxembourg sont les suivants :

  • élaborer des produits et des services touristiques de qualité, accessibles et innovants

  • parvenir à la professionnalisation des structures touristiques aux niveaux national, régional et local

  • adapter les activités de promotion et d’information et les produits touristiques à l’essor du numérique (encadré)

  • favoriser un développement durable du tourisme

  • produire davantage de statistiques fiables

  • construire de nouveaux marchés porteurs et ajuster l’offre en conséquence

  • promouvoir la transparence, en particulier dans le secteur de l’hébergement, pour appliquer le système de classement des hôtels Hotelstars Union et mettre au point un nouveau système de classement des campings

  • accroître l’offre d’hébergement touristique rural, ainsi que les produits liés à la marche, à la randonnée et à d’autres activités.

Afin d’encourager et de valoriser l’innovation dans le secteur, le ministre du Tourisme a lancé en 2018 un prix de l’innovation, le Tourism Innovation Award. Ce prix vise à : promouvoir l’expertise et l’esprit d’innovation des entreprises touristiques et des institutions publiques ; encourager la créativité et l’élaboration de projets originaux ; ouvrir le secteur aux nouvelles tendances ; et favoriser le développement durable et la responsabilité sociale. Le concours était ouvert aux petites et moyennes entreprises du secteur du tourisme et a récompensé des projets remarquables présentant un caractère innovant et une valeur ajoutée exceptionnelle.

Le ministère de l’Économie a mis en place de nombreuses incitations financières pour soutenir l’investissement dans le secteur touristique. Ces dernières prennent notamment la forme de subventions destinées à des projets visant à améliorer les infrastructures touristiques et la qualité du service, comme des programmes de certification menés par des communes, des offices du tourisme, des associations à but non lucratif et des prestataires de services d’hébergement. L’hébergement touristique se trouve face à un changement structurel, non seulement au Luxembourg, mais dans beaucoup de destinations. Afin d’assurer un hébergement touristique varié et de qualité en milieu rural, un groupe de travail a été créé sous l’égide du ministère de l’Économie et chargé d’établir un plan d’action pour renforcer l’hébergement touristique en milieu rural.

Afin de professionnaliser la gestion et la promotion du tourisme et de réduire la dépendance actuelle à l’égard du volontariat, le ministère propose des solutions de cofinancement des frais de fonctionnement et de rémunération. Il existe également des aides à l’investissement destinées aux petits et moyens opérateurs privés.

Le ministère travaille actuellement à l’application d’une charte des événements professionnels respectueux de l’environnement (Green Business Events), qui encouragera le secteur des événements professionnels à réduire son impact environnemental. Le projet tient compte du fait que la clientèle professionnelle est de plus en sensible aux coûts environnementaux et sociaux et il a pour objectif de renforcer le positionnement du Luxembourg comme destination de qualité et durable. Le ministère prévoit d’utiliser un indicateur des destinations durables internationalement reconnu pour mettre en œuvre ce projet.

Le secteur des événements professionnels présente un fort potentiel de croissance au Luxembourg. Le Luxembourg Convention Bureau a été créé pour coordonner le développement du marché des événements professionnels afin de faire du Luxembourg une destination de premier choix sur ce segment. Le Bureau repère et démarche les congrès potentiellement intéressants pour le Luxembourg et coordonne le processus des candidatures des organisateurs. Disposant d’un budget de 1.7 million EUR en 2019, il est explicitement chargé de formuler des recommandations et de soutenir l’essor des événements professionnels au Luxembourg. La création du Luxembourg Convention Bureau constitue une avancée importante dans la restructuration et la professionnalisation du secteur. Il contribue également à la réalisation du programme de développement économique du pays en suscitant l’intérêt et en attirant du savoir-faire, des partenariats et des investissements vers les secteurs prioritaires de développement économique grâce aux événements professionnels. L’ambition du Luxembourg de devenir une grande destination du tourisme d’affaires (MICE) est soutenue par les membres de l’ancien Cluster MICE Luxembourg, qui a été intégré au Luxembourg Convention Bureau. Un programme de partenariats au sein du secteur a été mis en place par le Bureau afin d’établir un cadre général de coopération avec ses membres.

L’essor du numérique représente un défi majeur, mais aussi une formidable opportunité pour le secteur du tourisme au Luxembourg. Les autorités tiennent à accompagner et à promouvoir la transformation numérique du secteur touristique, en tirant parti des nouvelles technologies pour améliorer la promotion du pays comme destination touristique (encadré 2.8).

copy the linklink copied!Profil statistique

copy the linklink copied!
Luxembourg : Tourisme interne, récepteur et émetteur

2014

2015

2016

2017

2018

FLUX TOURISTIQUE, MILLIERS

Tourisme interne

Total des voyages du tourisme interne

..

..

..

..

..

Visiteurs qui passent la nuit (touristes)

105

107

108

110

121

Visiteurs de la journée (excursionnistes)

..

..

..

..

..

Nuitées dans toutes les catégories d'hébergement

354

325

318

318

346

Hôtels et établissements assimilés

160

152

160

167

189

Autres établissements collectifs

194

174

158

151

157

Hébergements privés

..

..

..

..

..

Tourisme récepteur

Total des arrivées internationales

..

..

..

..

..

Visiteurs qui passent la nuit (touristes)

1 041

1 091

1 053

1 046

1 018

Visiteurs de la journée (excursionnistes)

..

..

..

..

..

Principaux marchés

Belgique

203

211

210

211

208

Pays-Bas

176

180

178

182

170

Allemagne

147

152

152

147

148

France

141

141

139

139

136

Royaume-Uni

67

71

69

68

66

Nuitées dans toutes les catégories d'hébergement

2 520

2 659

2 637

2 573

2 575

Hôtels et établissements assimilés

1 539

1 589

1 594

1 526

1 525

Autres établissements collectifs

982

1 069

1 044

1 047

1 050

Hébergements privés

..

..

..

..

..

Tourisme émetteur

Total des départs internationaux

3 543

..

..

..

..

Visiteurs qui passent la nuit (touristes)

1 815

1 702

1 588 |

2 425

2 555

Visiteurs de la journée (excursionnistes)

1 728

..

..

..

..

Principales destinations

France

322

306

255 |

466

490

Allemagne

272

272

253 |

326

330

Italie

108

94

107 |

175

232

Belgique

135

107

91 |

181

208

Espagne

128

113

119 |

177

175

RECETTES ET DÉPENSES DE TOURISME, MILLIONS EUR

Tourisme récepteur

Total des recettes internationales

4 546

4 294

4 306

4 422

4 697

Recettes liées aux voyages internationaux

4 041

3 770

3 839

4 034

4 230

Recettes liées au transport international de passagers

505

524

467

388

467

Tourisme émetteur

Total des dépenses internationales

2 529

2 588

2 630

2 695

2 794

Dépenses liées aux voyages internationaux

2 470

2 539

2 579

2 648

2 730

Dépenses liées au transport international de passagers

59

49

51

47

64

.. Non disponible ; | Rupture de série

Source : Statistiques de l’OCDE sur le tourisme (base de données).

 StatLink https://doi.org/10.1787/888934119511

copy the linklink copied!
Luxembourg : Entreprises et emploi dans le tourisme

Nombre d’établissements

Nombres de personnes employées

2018

2014

2015

2016

2017

2018

Total

..

..

..

..

..

..

Industries touristiques

493

..

..

..

..

..

Service d'hébergement pour les visiteurs

421

..

..

..

..

..

Hôtels et établissements assimilés

227

..

..

..

..

..

Industrie de services de restauration et de consommation de boissons

..

..

..

..

..

..

Transport de voyageurs

..

..

..

..

..

..

Transport aérien de voyageurs

..

..

..

..

..

..

Transport par chemin de fer de voyageurs

..

..

..

..

..

..

Transport routier de voyageurs

..

..

..

..

..

..

Transport par eau de voyageurs

..

..

..

..

..

..

Services liés au transport de voyageurs

..

..

..

..

..

..

Location d'équipement de transport

..

..

..

..

..

..

Industrie des agences de voyages et des autres services de réservation

72

..

..

..

..

..

Industrie des activités culturelles

..

..

..

..

..

..

Industrie des activités sportives et de loisirs

..

..

..

..

..

..

Commerce de détail de produits caractéristiques du tourisme spécifiques au pays considéré

..

..

..

..

..

..

Autres industries caractéristiques du tourisme spécifiques au pays considéré

..

..

..

..

..

..

Autres industries

..

..

..

..

..

..

.. Non disponible

Source : Statistiques de l’OCDE sur le tourisme (base de données).

 StatLink https://doi.org/10.1787/888934119530

Mentions légales et droits

Ce document, ainsi que les données et cartes qu’il peut comprendre, sont sans préjudice du statut de tout territoire, de la souveraineté s’exerçant sur ce dernier, du tracé des frontières et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou région. Des extraits de publications sont susceptibles de faire l'objet d'avertissements supplémentaires, qui sont inclus dans la version complète de la publication, disponible sous le lien fourni à cet effet.

https://doi.org/10.1787/fa567e9c-fr

© OCDE 2020

L’utilisation de ce contenu, qu’il soit numérique ou imprimé, est régie par les conditions d’utilisation suivantes : http://www.oecd.org/fr/conditionsdutilisation.