Échanges par taille d’entreprise

À savoir

  • Alors que les microentreprises, c’est-à-dire des entreprises comptant moins de 10 salariés, représentent entre 25 % et 70 % des entreprises exportatrices, elles ne contribuent que de façon modeste aux exportations totales en valeur.

  • Dans le secteur du commerce de gros et de détail, les microentreprises sont l’un des principaux moteurs du commerce international. Elles représentent environs les trois-quarts de l’ensemble des entreprises de ce secteur actives à l’international, et entre 15 % et 50 % de l’ensemble des importations et exportations de ce secteur.

  • En règle générale, le ratio des exportations (importations) sur le chiffre d’affaires total est d’autant plus élevé que l’entreprise est grande et l’économie petite. Au sein de l’OCDE, c’est en Irlande et aux Pays-Bas, deux pays qui abritent de nombreuses entreprises multinationales étrangères à forte intensité de droits de propriété intellectuelle, que le ratio des exportations sur le chiffre d’affaires est le plus haut.

Pertinence

Les écarts constatés dans la participation des entreprises aux échanges en fonction de leur taille et des pays peuvent être le signe d’importants obstacles à l’intégration dans le commerce international, en particulier pour les petites entreprises, et, par voie de conséquence, appeler l’attention sur la nécessité d’examiner les canaux indirects d’intégration au sein des chaînes de valeur mondiales.

Définitions

La proportion d’exportateurs (importateurs) par taille d’entreprise est définie comme le rapport entre le nombre d’exportateurs (importateurs) dans chaque classe de taille et le nombre total d’exportateurs (importateurs).

La part d’exportations (ou importations) par taille d’entreprise désigne la valeur des exportations (importations) pour chaque classe de taille rapportées à la valeur totale des exportations (ou importations).

Le ratio des exportations (importations) sur le chiffre d’affaires représente la part de la valeur des exportations (importations) des entreprises exportatrices (importatrices) dans le chiffre d’affaires total de l’ensemble des entreprises.

La valeur moyenne des exportations (importations) par entreprise est calculée en divisant la valeur des exportations (importations) par le nombre d’entreprises exportatrices (importatrices). salaires et autres cotisations patronales.

Comparabilité

Il n’est pas toujours possible de trouver, pour chaque entreprise, une concordance entre les registres de commerce et les registres d’entreprises. En règle générale, les défauts de concordance concernent des petites entreprises, comme le suggère les faibles valeurs moyennes des échanges de ces entreprises non ventilées. Pour cette raison, les graphiques 5.8 et 5.10 incluent toutes les entreprises non ventilées dans la population des PME, ainsi que la valeur de leurs échanges.

Les données qui reflètent uniquement les circuits d’exportation (d’importation) directs peuvent conduire à sous-estimer le véritable niveau d’intégration au sein des chaînes de valeur mondiales, en particulier par taille d’entreprise. À titre d’exemple, des PME situées en amont produisant des biens et services intermédiaires peuvent participer aux chaînes de valeur mondiales en fournissant de grandes entreprises exportatrices. De même, un certain nombre de petites entreprises peuvent exporter (et importer) par l’intermédiaire de grossistes.

Les données présentées dans les graphiques 5.8 et 5.10 proviennent de deux bases de données de l’OCDE : la base de données des Statistiques structurelles et démographiques des entreprises et la base de données du Commerce par caractéristiques d’entreprise. La couverture des entreprises dans ces deux bases de données peut ne pas coïncider si différents seuils sont pris en compte ou si des unités statistiques différentes sont utilisées pour enregistrer le nombre d’entreprises.

Sources

Statistiques structurelles et démographiques des entreprises (base de données de l’OCDE), http://dx.doi.org/10.1787/sdbs-data-fr.

Base de données de l’OCDE sur le commerce international par caractéristiques économiques des entreprises (CCE), http://stats.oecd.org/Index.aspx?DataSetCode=TEC1_REV4.

Pour en savoir plus

OCDE(2016), « Who’s Who in International Trade: A Spotlight on OECD Trade by Enterprise Characteristics data », OECD Insights Blog, http://oecdinsights.org/2016/04/25/statistical-insights-whos-who-in-international-trade-a-spotlight-on-oecd-trade-by-enterprise-characteristics-data/.

OCDE (2009), « Top Barriers and Drivers to SME Internationalisation », rapport du Groupe de travail de l’OCDE sur les petites et moyennes entreprises (PME) et l’entrepreneuriat, OCDE, https://www.oecd.org/cfe/smes/43357832.pdf.

Graphique 5.7. Proportion d’exportateurs et d’importateurs
En pourcentage de l’ensemble des exportateurs (importateurs) et de la valeur totale des exportations (importations), 2015 ou dernière année disponible
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933652907

Graphique 5.8. Ratio des exportations sur le chiffre d’affaires, par taille d’entreprise, industrie
Valeur des exportations en pourcentage du chiffre d’affaires, 2014 ou dernière année disponible
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933652926

Graphique 5.9. Valeur moyenne des exportations par entreprise, par taille d’entreprise, industrie
En millions USD, 2015 ou dernière année disponible
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933652945

Graphique 5.10. Ratio des importations sur le chiffre d’affaires, par taille d’entreprise, industrie
Valeur des importations en pourcentage du chiffre d’affaires, 2014, ou dernière année disponible
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933652964

Graphique 5.11. Valeur moyenne des importations par entreprise, par taille d’entreprise, industrie
En millions USD, 2015 ou dernière année disponible
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933652983