Patrimoine financier net des administrations publiques

Le patrimoine financier net des administrations publiques, c’est-à-dire la différence entre leurs avoirs et leurs engagements, illustre la capacité des administrations à honorer leurs obligations financières. Les avoirs représentent une source supplémentaire de financement et de revenu à la disposition des administrations publiques ; les engagements reflètent les dettes accumulées au fil du temps. Une hausse durable du patrimoine financier net est un signe de bonne santé financière. En revanche, le patrimoine financier peut être entamé par la dette publique, ce qui est alors le signe d’une dégradation de la situation budgétaire susceptible d’ébranler la confiance et d’accroître les risques.

En 2019, le patrimoine financier net des administrations publiques dans la zone OCDE ressortait à -65.8 % du PIB, ce qui signifie que les pays affichaient en moyenne beaucoup plus d’engagements que d’avoirs. Entre 2007 et 2019, le patrimoine financier net s’est détérioré en moyenne de 27.2 points de pourcentage dans les pays de l’OCDE, reflétant dans une large mesure l’accumulation substantielle de dettes au cours de ces dernières années, en particulier sur la période qui a suivi la crise économique de 2007-08. Le patrimoine financier net négatif de trois pays : la Grèce (-146.8 %), l’Italie (-126.7 %) et le Japon (-125.8 %), était supérieur au montant du PIB du pays en 2019 (graphique 2.11).

Dans le cas de l’OCDE-UE, entre 2019 et 2020, le patrimoine financier net s’est détérioré de 11.6 points de pourcentage en raison du besoin exceptionnel de ressources financières né de la pandémie de COVID-19 et de l’accumulation des engagements contractés pour atténuer les effets de la crise. La Norvège (369.4 % du PIB), la Finlande (64.2 %), le Luxembourg (49 %), la Suède (37.4 %) et l’Estonie (17.3 %) sont les seuls pays dont le patrimoine financier net ressort positif en 2020 d’après les informations disponibles.

Une autre façon d’appréhender le patrimoine financier net consiste à l’envisager en volume par habitant. En moyenne, le patrimoine financier net dans les pays de l’OCDE ressortait à -34 297 USD PPA par habitant en 2019, soit un recul de plus du double de son niveau de 2007 (-14 475 USD PPA). En 2019, le patrimoine financier net par habitant le plus élevé était observé en Norvège (226 240 USD PPA) et le plus faible en Italie (-56 247 USD PPA). Entre 2019 et 2020, le patrimoine financier net par habitant des pays de l’OCDE-UE s’est détérioré de -3 761 USD PPA (graphique 2.12).

Pour en savoir plus

OCDE (2021), Perspectives économiques de l’OCDE, Rapport intermédiaire, mars 2021, Éditions OCDE, Paris, https://doi.org/10.1787/01954fa3-fr.

Notes relatives aux graphiques

Les données concernant l’Australie, le Canada, la Colombie, la Suède et les États-Unis sont présentées après ajustement (c’est-à-dire exclusion faite des engagements au titre de pensions non provisionnés). Les données sur la Corée et l’Islande ne sont pas disponibles. Les données relatives à la Colombie, au Mexique et à la Turquie ne sont pas prises en compte dans la moyenne de la zone OCDE. Les données relatives à Israël portent sur 2018 et non 2019. Les données relatives au Brésil portent sur 2017 et non 2019.

Mentions légales et droits

Ce document, ainsi que les données et cartes qu’il peut comprendre, sont sans préjudice du statut de tout territoire, de la souveraineté s’exerçant sur ce dernier, du tracé des frontières et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou région. Des extraits de publications sont susceptibles de faire l'objet d'avertissements supplémentaires, qui sont inclus dans la version complète de la publication, disponible sous le lien fourni à cet effet.

© OCDE 2021

L’utilisation de ce contenu, qu’il soit numérique ou imprimé, est régie par les conditions d’utilisation suivantes : http://www.oecd.org/fr/conditionsdutilisation.