1887

OECD Multilingual Summaries

Measuring Distance to the SDG Targets 2019

An Assessment of Where OECD Countries Stand

Summary in French

Cover
Accédez au texte intégral:
10.1787/a8caf3fa-en

Mesurer la distance à parcourir pour atteindre les cibles des ODD 2019

Une évaluation de la situation dans les pays de l'OCDE

Résumé en français

Alors qu’il reste 11 ans pour atteindre les ambitieux objectifs du Programme 2030, où en sont les pays de l’OCDE dans la réalisation des ODD (Objectifs de développement durable) ? En quoi notre vision de la situation se trouve‑t‑elle limitée par les cibles et indicateurs qui ne sont toujours pas mesurables ? L’objet de cette étude de l’OCDE (Measuring Distance to the SDG Targets), sur la mesure des progrès accomplis au regard des ODD, est d’aider les pays membres à faire le point et à cerner les domaines dans lesquels ils doivent fournir des efforts supplémentaires. Y sont également exposées les mesures à prendre dans le domaine de la statistique, qui montrent l’ampleur de notre ignorance et ses répercussions éventuelles, tant sur la réalisation des ODD que sur les priorités finalement retenues. La méthodologie adoptée permet en outre aux pays de l’OCDE de comprendre comparativement leurs réalisations et défis.

Le chemin parcouru dans le temps par les pays de l’OCDE est étudié plus en détail que dans l’édition précédente (2017) puisque qu’il est indiqué si la direction suivie est la bonne pour chaque indicateur pris individuellement. La présente étude met également en lumière la dimension transnationale d’une grande partie du Programme 2030, qui impose donc aux pays de s’interroger sur les retombées extérieures de leurs actions, en plus de s’assurer de la réalisation des cibles associées aux ODD à l’échelle nationale.

Les indicateurs employés concordent avec ceux de la liste établie par le Groupe d’experts des Nations Unies et de l’extérieur chargé des indicateurs relatifs aux ODD. Ils proviennent de sources de l’OCDE et de la base de données mondiales sur les ODD administrée par l’ONU. Les données disponibles n’ont permis d’évaluer que 105 des 169 cibles associées aux ODD et d’établir, pour seulement 87 d’entre elles, si les indicateurs se rapprochaient, plutôt qu’ils ne s’éloignaient, du niveau à atteindre. Pour les besoins de l’étude, ce niveau a été fixé, chaque fois que cela était possible, sur la base de l’ambition affichée dans le libellé du Programme 2030. Pour les cibles dépourvues d’indication explicite sur le niveau à atteindre dans le Programme 2030, on s’est fondé sur les conventions internationales, sur les avis d’experts et (dans les cas restants) sur une comparaison avec le décile supérieur des pays de l’OCDE.

Il apparaît qu’en moyenne, les cibles dont les pays de l’OCDE sont le plus près concernent l’accès aux éléments de confort essentiels (par exemple, énergie, technologies de l’information et des communications, et établissements d’enseignement modernes) ; les taux de mortalité maternelle, néonatale et infantile ; les capacités statistiques ; l’accès public à l’information ; et la préservation des zones côtières. À l’inverse, les cibles dont ils sont le plus éloignés concernent les inégalités (par exemple, pauvreté relative, inégalités dans le domaine de l’éducation, exercice d’activités et de fonctions à responsabilités par les femmes) ; les comportements dangereux pour la santé (consommation de tabac et malnutrition) ; certaines situations liées au niveau d’instruction et à l’emploi (éducation secondaire ; compétences en calcul des adultes ; part des jeunes sans emploi, déscolarisés et ne suivant aucune formation) ; ou encore la violence et la sécurité (par exemple, violences faites aux femmes, sentiment de sécurité).

Au niveau plus général des Objectifs, l’étude révèle que les pays de l’OCDE sont en moyenne plus près de réaliser ceux intitulés Énergie, Villes et Climat (objectifs 7, 11 et 13) et ceux regroupés dans la catégorie Planète (6 – Eau, 12 – Production durable, 13 – Climat, 14 – Océans et 15 – Biodiversité). Ceux dont ils sont encore le plus éloignés sont liés à l’inclusivité, par exemple Égalité des sexes et Réduction des inégalités (objectifs 5 et 10), de même qu’ils ont encore des progrès à faire dans les domaines de l’Alimentation et des Institutions (objectifs 2 et 16). Il importe néanmoins de souligner que cet état des lieux repose uniquement sur ce qui est actuellement mesurable. Les objectifs pour lesquels la couverture des données laisse le plus à désirer appartiennent à la catégorie Planète (par exemple, Océans et Production durable) tandis qu’elle est la plus satisfaisante pour les objectifs Santé et Éducation. D’après une analyse de l’incertitude due au manque de données, les conclusions seraient probablement très différentes si l’on disposait de séries de données plus complètes.

L’état d’avancement de la réalisation de chaque cible et objectif diffère considérablement d’un pays de l’OCDE à l’autre. Ce tableau très contrasté incite fortement à penser que le bilan de la mise en œuvre des ODD à l’échelle nationale devrait être considéré au niveau des cibles.

Il ressort des séries de données temporelles (disponibles pour 76 indicateurs) que la plupart des pays de l’OCDE progressent dans la réalisation des cibles liées à la santé, à l’égalité femmes‑hommes et aux cinq objectifs de la catégorie Planète. Les principaux domaines dans lesquels les résultats empirent sont l’Alimentation (2.2.2, obésité), la Santé (3.b.1, couverture vaccinale), l’Économie (8.1.1, croissance du PIB, 8.2.1 croissance de la productivité, et 8.5.2, chômage) et la Biodiversité (15.5.1, statut de conservation des grands groupes d’espèces et risque d’extinction dans le temps). Pour la plupart des indicateurs, en revanche, aucune tendance ne se dessine clairement dans au moins un tiers des pays de l’OCDE.

Cela dit, cette première analyse n’ayant pas pour objet de mesurer la vitesse du changement, elle ne permet pas d’établir – même lorsque les indicateurs évoluent dans la bonne direction – à quel moment avant 2030 les cibles seront probablement atteintes.

Plus de la moitié des cibles définies dans le Programme 2030 peuvent être considérées comme ayant une incidence transnationale. Autrement dit, leur réalisation à l’échelle nationale a de fortes chances de rejaillir sur d’autres pays, limitrophes ou non, ou bien sur les biens publics mondiaux. Des indicateurs n’étant disponibles que pour 31 des 97 cibles transnationales, les données font cruellement défaut pour représenter la dimension mondiale du Programme 2030 et de sa mise en œuvre, ainsi que les imbrications de ses différents éléments.

Les éditions précédentes de l’étude ont servi aux pays à communiquer sur les ODD, à établir des examens nationaux volontaires à l’intention du Forum politique de haut niveau de l’ONU, à mettre en évidence les lacunes à combler en matière de données pour assurer le suivi des ODD ainsi qu’à approfondir la mobilisation des administrations et la collaboration avec la société civile. L’étude se révèle être un outil flexible en ce qu’elle peut fonder des analyses et être adaptée aux besoins des pays pour les aider à mettre en œuvre les ODD et à suivre les progrès accomplis dans cette voie. L’OCDE continuera, dans le cadre de son plan d’action sur les ODD, d’en étendre et d’approfondir le champ afin que les pays membres en tirent la plus grande utilité possible.

© OCDE

La reproduction de ce résumé est autorisée à condition que la mention OCDE et le titre original de la publication soient mentionnés.

Les résumés multilingues sont des extraits traduits de publications de l’OCDE parues à l’origine en anglais et en français.

OCDE

Retrouvez le texte complet sur OECD iLibrary!

© OCDE (2019), Measuring Distance to the SDG Targets 2019: An Assessment of Where OECD Countries Stand, OECD Publishing.
doi: 10.1787/a8caf3fa-en

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error