Avant-propos

La croissance économique est indispensable, mais ne représente qu’une facette d’un processus plus global de développement. Les gouvernements doivent relever le défi de mettre en œuvre des politiques publiques durables qui dépassent la stricte dimension économique pour accroître le niveau de bien-être des populations. Cette ambition requiert une réflexion qui réponde à la fois aux objectifs économiques, sociaux, et environnementaux des pays ; permette d’atteindre une croissance économique inclusive, équitable et durable ; et s’intègre ainsi dans l’esprit de l’agenda 2063 et des Objectifs de développement durable.

La nouvelle série de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), « Les voies de développement », vise à relever ce défi à travers les Examens multidimensionnels par pays (EMPP). La méthodologie des Examens multidimensionnels met en avant le bien-être des populations comme objectif central du développement. Se basant sur une analyse des contraintes au développement des pays, les Examens multidimensionnels accompagnent les gouvernements dans l’élaboration de stratégies nationales de développement prenant en compte les complémentarités et synergies entre domaines de politiques.

L’Examen multidimensionnel du Sénégal est le troisième réalisé en Afrique, après ceux de la Côte d’Ivoire et du Maroc. Ce rapport, Volume 1. Évaluation initiale, correspond à la phase I de l’Examen. Il est le produit : i) de nombreux entretiens avec les secteurs public et privé, le monde universitaire, et la société civile, réalisés au cours d’une mission au Sénégal en juillet 2016 ; ii) d’une analyse quantitative ; et iii) d’informations récoltées au cours d’un atelier de travail organisé à Dakar. Cette première phase sera suivie de la phase II, centrée sur une analyse approfondie des contraintes au développement identifiées et de recommandations de politiques publiques, et de la phase III qui opérationnalise les recommandations.

Ce rapport vise à alimenter les travaux des autorités sénégalaises pour la préparation du deuxième volet de la stratégie de développement décennale, le Plan Sénégal émergent (2014-23), qui débutera en 2019. Les conclusions et les analyses de ce rapport sont également destinées à d’autres intervenants du développement, chercheurs et autres intéressés du secteur privé et de la société civile.