copy the linklink copied!Mortalité évitable (par prévention et traitement)

Les indicateurs relatifs à la mortalité évitable peuvent constituer un « point de départ » général pour évaluer l’efficacité des politiques de santé publique et des systèmes de soins de santé en termes de réduction des décès prématurés provoqués par divers maladies et accidents. Cependant, une analyse plus poussée est nécessaire pour déterminer plus précisément les différentes causes des décès potentiellement évitables et définir les interventions propres à les réduire.

En 2017, des meilleures interventions de prévention et du système de soins de santé auraient pu éviter près de 3 millions de décès prématurés dans les pays de l’OCDE, soit un quart du nombre total de décès. On estime à 1.85 million le nombre de décès qui auraient pu être évités grâce à une prévention primaire efficace et d’autres mesures de santé publique, et à plus de 1 million ceux liés à des maladies qui auraient pu être traitées grâce à des interventions médicales plus efficaces et prodiguées à temps.

Certains cancers qu’il est possible de prévenir au moyen des mesures de santé publique constituent la première cause de mortalité évitable grâce à la prévention (32 % des décès évitables grâce à la prévention), celui du poumon notamment (Graphique 3.8). Parmi les autres causes importantes figurent des causes externes, comme les accidents de la route et le suicide (25 %) ; les crises cardiaques, AVC et autres maladies du système circulatoire (19 %) ; l’alcoolisme et la toxicomanie (9 %) ; et certaines maladies respiratoires comme la grippe et les maladies pulmonaires obstructives chroniques (8 %).

Les maladies du système circulatoire (crises cardiaques et AVC essentiellement) sont la principale cause de mortalité évitable grâce à des traitements ; elles sont à l’origine de 36 % des décès prématurés qu’un traitement aurait permis d’éviter. Une prise en charge efficace et prodiguée à temps des cancers, comme le cancer colorectal ou le cancer du sein, aurait permis d’éviter 26 % des décès liés à des maladies traitables. Le diabète et d’autres maladies du système endocrinien (9 %) et les maladies respiratoires comme la pneumonie et l’asthme (9 %) sont d’autres maladies qui représentent des causes importantes de décès prématurés traitables.

S’agissant du taux de mortalité évitable par prévention standardisé par âge, il s’élevait en moyenne à 133 pour 100 000 habitants dans les pays de l'OCDE. Les décès prématurés sont compris entre moins de 96 pour 100 000 habitants en Israël, en Suisse, au Japon, en Italie, en Espagne et en Suède et plus de 200 en Lettonie, en Hongrie, en Lituanie et au Mexique (Graphique 3.9). Les taux les plus élevés de décès prématurés dans ces pays tient essentiellement à des taux nettement plus élevés de décès dus à des cardiopathies ischémiques, à des accidents et à la consommation d'alcool, et, en Hongrie, au cancer du poumon.

Dans les pays de l'OCDE, le taux de mortalité due à des maladies évitables grâce aux traitements était bien inférieur, à 75 pour 100 000 habitants. Il s'inscrit dans une fourchette comprise entre moins de 50 en Suisse, en Islande, en Norvège, en Corée, en France et en Australie, et plus de 130 pour 100 000 habitants en Lettonie, au Mexique, en Lituanie et en Hongrie. Les cardiopathies ischémiques, les AVC et certains types de cancers traitables (comme le cancer colorectal et le cancer du sein) en sont les principaux responsables en Lettonie, en Lituanie et en Hongrie, pays qui affichent certains des taux de mortalité évitable par traitement les plus importants.

Le taux de mortalité évitable grâce à la prévention était 2.6 fois plus élevé chez les hommes que chez les femmes dans les pays de l'OCDE (197 pour 100 000 pour les hommes, contre 75 pour les femmes). De la même manière, le taux de mortalité due à des causes traitables était supérieur de 40 % environ chez les hommes que chez les femmes (87 pour 100 000 hommes, contre 62 pour 100 000 femmes). Cet écart tient au taux de mortalité plus élevé des hommes, imputable en partie à une différence d’exposition aux facteurs de risques comme le tabagisme (voir l’indicateur « Principales causes de mortalité »).

copy the linklink copied!
Définition et comparabilité

D’après les définitions OCDE/Eurostat de 2019, on entend par mortalité évitable par prévention les causes de décès que des interventions de santé publique et de prévention primaire efficaces (c’est-à-dire avant le déclenchement des maladies/traumatismes, pour en réduire l’incidence) permettraient essentiellement d’éviter. Les causes de mortalité évitable par traitement sont celles qui peuvent être évitées grâce à des soins de santé efficaces et prodigués à temps, y compris les interventions de prévention secondaire et de traitement (après le déclenchement des maladies, pour réduire le taux de létalité).

Les deux listes actuelles des causes de mortalité évitable par prévention et par traitement ont été adoptées par l’OCDE et Eurostat en 2019. L’inscription des causes de décès dans l’une ou l’autre de ces catégories est déterminée selon que ce sont essentiellement des interventions de prévention ou des soins qui permettraient de réduire la létalité. Les causes de décès qui peuvent être à la fois largement évitées et traitées ont été inscrites dans la catégorie des causes de mortalité évitable par prévention au motif que si ces maladies sont évitées grâce à la prévention, il n’y a plus lieu de les traiter. Dans les cas où il n’y a pas véritablement de données probantes attestant de la prédominance de l’une ou l’autre de ces catégories, les causes sont réparties de manière égale entre les deux (par exemple, cardiopathies ischémiques, AVC, diabète), de manière à éviter la double comptabilisation de mêmes causes de décès. Un seuil de 74 ans a été retenu pour toutes les causes de mortalité prématurée (OCDE/Eurostat, 2019[1]).

Les données proviennent de la Base de données de l'OMS sur la mortalité, et les taux de mortalité sont standardisés par âge au moyen de la population standard de l’OCDE en 2010.

Références

[1] OCDE/Eurostat (2019), « Avoidable mortality: OECD/Eurostat lists of preventable and treatable causes of death », http://www.oecd.org/health/health-systems/Avoidable-mortality-2019-Joint-OECD-Eurostat-List-preventable-treatable-causes-of-death.pdf.

copy the linklink copied!
Graphique 3.8. Principales causes de mortalité évitable, pays de l’OCDE, 2017 (ou année la plus proche)
Graphique 3.8. Principales causes de mortalité évitable, pays de l’OCDE, 2017 (ou année la plus proche)

Note : La liste OCDE/Eurostat des causes de mortalité évitables par prévention et traitement de 2019 catégorise les maladies et accidents spécifiques selon qu’ils sont évitables par prévention ou traitement. Par exemple, le cancer du poumon est considéré comme cause de décès évitable par prévention, tandis que le cancer colorectal et le cancer du sein sont considérés comme causes de décès évitables par traitement.

Source : calculs de l’OCDE, fondés sur la Base de données de l’OMS sur la mortalité.

 StatLink https://doi.org/10.1787/888934067508

copy the linklink copied!
Graphique 3.9. Taux de mortalité liée à des causes évitables, 2017 (ou année la plus proche)
Graphique 3.9. Taux de mortalité liée à des causes évitables, 2017 (ou année la plus proche)

Source : Calculs de l’OCDE, fondés sur la Base de données de l’OMS sur la mortalité.

 StatLink https://doi.org/10.1787/888934067527

Mentions légales et droits

Ce document, ainsi que les données et cartes qu’il peut comprendre, sont sans préjudice du statut de tout territoire, de la souveraineté s’exerçant sur ce dernier, du tracé des frontières et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou région. Des extraits de publications sont susceptibles de faire l'objet d'avertissements supplémentaires, qui sont inclus dans la version complète de la publication, disponible sous le lien fourni à cet effet.

https://doi.org/10.1787/5f5b6833-fr

© OCDE 2019

L’utilisation de ce contenu, qu’il soit numérique ou imprimé, est régie par les conditions d’utilisation suivantes : http://www.oecd.org/fr/conditionsdutilisation.