Avant-propos

La protection sociale s’inscrit au cœur d’un développement inclusif et détient la clé de la réalisation d’un certain nombre d’Objectifs de développement durable (ODD), notamment de l’ODD 1 : éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde. Elle est aussi de plus en plus reconnue comme un droit humain fondamental et un préalable indispensable à l’avènement de sociétés durables. L’importance de la protection sociale transparaît dans le grand nombre de pays de tous niveaux de revenu se dotant de ce type de programmes, souvent avec le soutien de la communauté internationale du développement.

De multiples éléments attestent des effets positifs de la protection sociale, non seulement sur le plan de la réduction de la pauvreté et des inégalités, mais aussi de l’amélioration de l’accès aux services de base, en particulier de santé et d’éducation, qui jouent un rôle si déterminant dans le développement à long terme des pays. Toutefois, ces bénéfices ne se matérialisent pas automatiquement. Pour maximiser leur potentiel, les programmes de protection sociale doivent tenir compte des besoins et risques nationaux, tant actuels qu’à venir. À chaque étape de leur existence, les individus doivent pouvoir bénéficier d’un type de protection sociale adapté à leur situation, que ce soit sous la forme de transferts et d’assistance sociale financés par l’impôt, de régimes contributifs d’assurance sociale, ou de programmes du marché du travail. Ces dispositifs doivent offrir des prestations adéquates, tout en assurant une couverture large et équitable, et en faisant gage de viabilité à long terme.

En outre, les programmes de protection sociale doivent s’inscrire dans une dynamique d’interaction, à la fois entre eux et avec les autres politiques publiques, afin d’étendre la couverture, de créer des synergies et d’optimiser l’utilisation des ressources. On reconnaît de plus en plus l’importance d’une approche systémique de la protection sociale, reposant sur la cohérence entre les programmes, la coordination entre les institutions, le partage des systèmes d’administration, et l’efficacité de l’allocation des ressources financières, fondée sur des procédures rigoureuses de suivi et d’évaluation, ainsi que sur une planification à long terme.

Cet Examen des systèmes de protection sociale compte parmi les quelques outils permettant d’analyser l’efficacité des pays dans la mise en place de systèmes de protection sociale répondant aux besoins – tant actuels qu’à venir – de leur population. La boîte à outils présentée ici peut être mise en œuvre quels que soient le pays, le niveau de revenu ou l’institution, et s’attache à proposer des recommandations stratégiques exploitables au niveau des systèmes nationaux. Notre expérience dans les pays où cette boîte à outils a été jusqu’ici mise en œuvre s’avère extrêmement positive, et nous espérons qu’elle contribuera à renforcer la promotion du rôle crucial de la protection sociale.

Mario Pezzini

Directeur, Centre de développement de l’OCDE et

Conseiller spécial auprès du Secrétaire général de l’OCDE sur les questions de développement

End of the section -- go next on the menu bar