copy the linklink copied!Islande

copy the linklink copied!Introduction

L’Examen par les pairs que le Comité d’aide au développement (CAD) a consacré à l’Islande en 2017 a montré que ce pays était un membre dévoué et dynamique de la communauté internationale, qui savait user de son influence diplomatique de manière stratégique et constructive pour répondre aux problèmes de développement de portée mondiale. La coopération internationale pour le développement fait partie intégrante de la politique étrangère de l’Islande, qui concentre ses efforts sur les pays les moins avancés (PMA) d’Afrique, en mettant l’accent sur la promotion des droits humains et de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la paix et de la sécurité, ainsi que sur la lutte contre la pauvreté.

L’organisme bilatéral de développement de l’Islande, l’ICEIDA, a été fondu avec le ministère des Affaires étrangères en 2016. Lors de l’Examen par les pairs de 2017, il a été recommandé à ce pays de s’attacher à demeurer un fournisseur de coopération pour le développement réactif, souple et soucieux de la qualité de ses efforts en dépit de la restructuration effectuée, ainsi qu’à améliorer ses orientations sur les modalités de sélection de ses partenaires et de ses instruments de financement. L’Islande est un partenaire précieux pour ses organisations multilatérales prioritaires, qui apprécient sa volonté de promouvoir les initiatives novatrices en faveur de la durabilité environnementale et de l’égalité femmes-hommes.

copy the linklink copied!Aide publique au développement 

Malgré la taille relativement faible du budget de son aide, l’Islande s’est classée, en 2018, au 13e rang des donneurs membres du CAD de l’OCDE pour la part du revenu national brut (RNB) qui est consacrée à l’aide publique au développement (APD). Le choix de ses pays partenaires prioritaires (à savoir le Malawi et l’Ouganda) reflète sa volonté d’affecter son aide aux pays où les besoins sont les plus grands, en privilégiant les infrastructures sociales, ainsi que les secteurs pour lesquels elle a acquis un avantage comparatif (ex. : égalité femmes-hommes, énergie géothermique et pêche).

En 2018, les apports totaux d’APD de l’Islande se sont élevés à 81 millions USD (données préliminaires, en prix courants), selon la nouvelle méthodologie de l’équivalent don (voir les notes méthodologiques pour plus d’informations) adoptée par les membres du CAD en vue de son application à compter de la notification des apports de 2018, qui permet de mesurer avec plus d’exactitude l’effort effectivement fourni par les donneurs lorsqu’ils accordent des prêts de développement. Ce chiffre représente 0.31 % du RNB. Selon l’ancienne méthodologie fondée sur les flux financiers, l’APD nette s’élèverait aussi à 81 millions USD, soit une augmentation de 17.4 % en termes réels par rapport à 2017.

En 2017, le coût des réfugiés sur le territoire de l’Islande s’est élevé à 22 millions USD, soit une progression de 24.3 % en termes réels par rapport à 2016, et il a représenté 32.5 % de l’APD nette totale de ce pays.

La part non liée de l’APD bilatérale de l’Islande (hors frais administratifs et coût des réfugiés sur son territoire) a été de 100 % en 2017 (comme en 2016), alors que la moyenne des pays du CAD était de 82.1 %. L’élément de libéralité de l’APD totale a été de 100 % en 2017.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!
Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, 79 % de l’APD islandaise ont été dispensés au niveau bilatéral, dont 27 % ont été acheminés par le canal d’organisations multilatérales (contributions multibilatérales/extrabudgétaires). L’Islande a affecté 21 % de son APD totale aux contributions au budget central d’organisations multilatérales. En savoir plus sur le financement multilatéral du développement.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!
Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, l’aide-pays programmable (APP) a représenté 28 % de l’APD bilatérale islandaise, contre 48 % en moyenne pour les pays du CAD (voir les notes méthodologiques pour plus d’informations sur l’aide-pays programmable). Les interventions de type projet ont représenté 67 % de l’APP.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!
Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, l’Islande a acheminé 66.9 % de son APD bilatérale brute par l’intermédiaire du secteur public, contre 62.6 % en 2016. Voir les notes méthodologiques pour plus d’informations sur les canaux d’acheminement).

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, l’APD bilatérale brute dirigée vers des organisations de la société civile (OSC) ou transitant par celles-ci s’est élevée à 3 millions USD. Entre 2016 et 2017, l’aide apportée aux OSC ou acheminée par leur intermédiaire a diminué en pourcentage de l’aide bilatérale, passant de 12 % à 6 %. En savoir plus sur les apports d’APD acheminés vers ou par des OSC et sur les Journées de la société civile.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

L’APD bilatérale de l’Islande a été principalement orientée vers l’Afrique subsaharienne, qui a reçu 15 millions USD en 2017.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, l’Islande a affecté 31.2 % de son APD bilatérale brute aux dix principaux bénéficiaires de son aide. Ses deux pays partenaires prioritaires dotés d’une ambassade (le Malawi et l’Ouganda), ainsi que ses trois autres pays prioritaires (l’Afghanistan, la Cisjordanie et bande de Gaza et le Mozambique) figurent aussi parmi les principaux bénéficiaires de son APD. En 2017, le soutien destiné à des contextes fragiles a atteint un montant de 16 millions USD (29.5 % de l’APD bilatérale brute). En savoir plus sur le soutien apporté aux contextes fragiles.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!
Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, l’Islande a affecté 25.4 % de son APD bilatérale brute (14 millions USD) aux PMA, contre 23.5 % pour la moyenne des pays du CAD. Il s’agit là d’une baisse par rapport à 2016 (28.7 %). Ce sont les PMA qui ont reçu la part la plus importante de son APD bilatérale en 2017, mais il faut noter que 66.5 % de cette aide n’étaient pas ventilés par groupe de revenu.

L’APD totale de l’Islande aux PMA a représenté 0.08 % de son RNB en 2017 (y compris apports multilatéraux imputés), ce qui est inférieur à l’objectif de 0.15-0.20 % fixé par les Nations Unies.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, 27 % des engagements d’APD bilatérale de l'Islande (14.6 millions USD) ont été affectés à l’infrastructure et aux services sociaux, une place importante ayant été accordée au soutien au gouvernement et à la société civile (3.6 millions USD), ainsi qu’à l’eau et à l’assainissement (1.7 million USD). L’aide humanitaire s’est élevée à 4.2 millions USD. En 2017, les engagements de l’Islande en faveur de la promotion de l’aide pour le commerce ainsi que de l’amélioration des résultats commerciaux des pays en développement et de leur intégration dans l’économie mondiale ont représenté 8 millions USD (29.6 % de l’aide bilatérale ventilable).

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

L’APD bilatérale de l’Islande en faveur de l’égalité femmes-hommes s’est élevée à 22 millions USD. En 2017, 79 % de son aide bilatérale ventilable par secteur avaient l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes pour objectif principal ou objectif significatif (contre 86 % en 2016), ce qui est à comparer à la moyenne des pays du CAD, de 36 %. L’Islande met fortement l’accent sur la problématique femmes-hommes dans tous les secteurs, à l’exception des infrastructures économiques. En savoir plus sur l’APD axée sur l’égalité des sexes et sur le Réseau du CAD sur l’égalité homme-femme.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

L’APD bilatérale de l’Islande en faveur de l’environnement s’est élevée à 20 millions USD. En 2017, 72 % de son aide bilatérale ventilable ont été ciblés sur l’environnement, et 37 % (11 millions USD) ont été plus particulièrement orientés vers la lutte contre le changement climatique, contre respectivement 33 % et 25 % en moyenne pour les pays du CAD. Les dotations au titre de l’environnement ont augmenté par rapport à 2016, où elles ont représenté 69 %, de même que celles qui sont affectées au changement climatique (33 % en 2016). La part de l’APD bilatérale ventilable visant expressément l’adaptation au changement climatique est passée de 33 % en 2016 à 35 % en 2017, et celle qui est consacrée aux mesures d’atténuation, de 16 % à 19 %. En savoir plus sur le financement du développement axé sur le climat.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

copy the linklink copied!Autres apports financiers

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

copy the linklink copied!Cadre institutionnel

En 2016, l’Islande a intégré son organisme bilatéral de développement, l’ICEIDA, dans le ministère des Affaires étrangères. Selon l’Examen par les pairs réalisé au CAD en 2017, ce changement lui a permis de renforcer son cadre institutionnel et ses capacités opérationnelles en matière de coopération pour le développement. Le ministère des Affaires étrangères gère environ 59 % de l’APD islandaise et, en son sein, la Direction de la coopération internationale pour le développement est chargée de la définition, de la planification, de l’administration, de l’évaluation et de la coordination de la politique islandaise de coopération pour le développement.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

copy the linklink copied!Système d’évaluation

En Islande, le ministère des Affaires étrangères possède un service spécial pour l’évaluation du portefeuille d’activités de développement et des efforts de financement relevant de l’APD. Le Directeur des évaluations est chargé de veiller au respect des lignes directrices et des procédures définies par le CAD pour les évaluations, ainsi que des autres normes applicables en la matière. En savoir plus sur le système d’évaluation de l’Islande.

Consulter le site web du Centre de ressources du CAD sur l'évaluation du développement (DEReC) pour plus d’informations sur les évaluations de la coopération islandaise pour le développement.

copy the linklink copied!Résultats obtenus au regard des engagements pris en faveur de l’efficacité de la coopération pour le développement

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

Consulter le Tableau de bord de suivi du Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement (en anglais).

copy the linklink copied!Ressources complémentaires

2017 DAC Peer Review of Iceland : www.oecd.org/fr/cad/examens-pairs/oecd-development-co-operation-peer-reviews-iceland-2017-9789264274334-en.htm.

Ministère des Affaires étrangères : https://www.government.is/topics/foreign-affairs/international-development-cooperation.

Membre du Comité d’aide au développement de l’OCDE (CAD) depuis 2013.

Mentions légales et droits

https://doi.org/10.1787/5cd4ba84-fr

© OCDE 2019

La copie, le téléchargement ou l’impression du contenu OCDE pour une utilisation personnelle sont autorisés. Il est possible d’inclure des extraits de publications, de bases de données et de produits multimédia de l’OCDE dans des documents, présentations, blogs, sites internet et matériel pédagogique, sous réserve de faire mention de la source et du copyright. Toute demande en vue d’un usage public ou commercial ou concernant les droits de traduction devra être adressée à [email protected]. Toute demande d’autorisation de photocopier une partie de ce contenu à des fins publiques ou commerciales devra être soumise au Copyright Clearance Center (CCC), [email protected], ou au Centre français d’exploitation du droit de copie (CFC), [email protected].