copy the linklink copied!Luxembourg

copy the linklink copied!Introduction

La stratégie de la coopération luxembourgeoise pour le développement, En route pour 2030, s’articule autour de quatre thématiques prioritaires : 1) l’accès à des services sociaux de base de qualité ; 2) l’intégration socio-économique des femmes et des jeunes ; 3) une croissance durable et inclusive ; et 4) une gouvernance inclusive. Cette stratégie vise également à mettre à profit l’avantage comparatif qui est celui du Luxembourg en tant que centre financier international de premier rang et dans le secteur des technologies de l’information et de la communication.

Le programme de coopération pour le développement est plus particulièrement axé sur sept pays partenaires, dont cinq se situent en Afrique subsaharienne. Comme le mettait en évidence l’Examen par les pairs réalisé par le Comité d’aide au développement (CAD) en 2017, la coopération avec ces pays se caractérise par un sens aigu de la relation de partenariat avec les autorités et les communautés nationales concernées.

copy the linklink copied!Aide publique au développement

Le Luxembourg est l’un des quelques membres du CAD qui alloue 1 % ou plus de son revenu national brut (RNB) à l’aide publique au développement (APD), soit un chiffre largement supérieur à l’objectif de 0.7 % fixé par les Nations Unies qu’il dépasse chaque année depuis 2000. Ce généreux budget n’inclut pas le coût de l’accueil des réfugiés sur son territoire ni les fonds consacrés à la lutte contre le changement climatique. En affectant 0.4 % de son revenu national à des engagements d’APD aux pays les moins avancés (PMA) dans ces catégories, le Luxembourg est un des rares membres du CAD à atteindre, et à dépasser, l’objectif de 0.2 % énoncé dans le Programme d’action d’Istanbul.

En 2018, les apports totaux d’APD du Luxembourg se sont élevés à 473 millions USD (données préliminaires, en prix courants), selon la nouvelle méthodologie de l’équivalent don (voir les notes méthodologiques pour plus d’informations) adoptée par les membres du CAD en vue de son application à compter de la notification des apports de 2018, qui permet de mesurer avec plus d’exactitude l’effort effectivement fourni par les donneurs lorsqu’ils accordent des prêts de développement. Ce chiffre représente 0.98 % du RNB. Selon l’ancienne méthodologie fondée sur les flux financiers, l’APD nette s’élèverait à 473 millions USD, soit une hausse de 3.7 % en termes réels par rapport à 2017.

Le Luxembourg a choisi de ne pas notifier ses dépenses au titre du coût des réfugiés dans le pays donneur en tant qu’APD en 2017 et dans les années précédentes.

La part de l’APD luxembourgeoise non liée (hors frais administratifs et coût des réfugiés dans le pays donneur) a été de 98.8 % en 2017 (en légère hausse par rapport à 2016, où elle s’établissait à 98.5 %), pour une moyenne des pays du CAD de 82.1 %. L’élément de libéralité de l’APD totale a été de 100.0 % en 2017.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!
Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, 72 % de l’APD brute luxembourgeoise ont été dispensés sous forme d’aide bilatérale, dont 25 % ont été acheminés par le canal d’organisations multilatérales (contributions multibilatérales/extrabudgétaires). Le Luxembourg a affecté 28 % de son APD totale aux contributions au budget central d’organisations multilatérales. En savoir plus sur le financement multilatéral du développement.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!
Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, l’aide-pays programmable (APP) a représenté 57 % de l’APD bilatérale luxembourgeoise, contre 48 % pour la moyenne des pays du CAD (voir les notes méthodologiques pour plus d’informations sur l’aide-pays programmable). Les interventions de type projet ont représenté 66 % de l’APP.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!
Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, le Luxembourg a acheminé 41.3 % de son APD bilatérale brute par le biais du secteur public (ce qui représente une hausse par rapport à 2016, où cette part s’établissait à 40.4 %), 28 % à destination ou par l’intermédiaire d’organisations de la société civile (OSC) et 25 % par le biais d’organisations multilatérales. Voir les notes méthodologiques pour plus d’informations sur les canaux d’acheminement.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, l’APD bilatérale dirigée vers des OSC ou transitant par celles-ci s’est élevée à 86 millions USD. Entre 2016 et 2017, l’APD apportée aux OSC ou acheminée par leur intermédiaire a diminué en pourcentage de l’APD bilatérale, passant de 30 % à 28 %. En savoir plus sur les apports d’APD acheminés vers ou par des OSC et sur les Journées de la société civile.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, l’APD bilatérale a été principalement orientée vers l’Afrique, un montant de 130 millions USD ayant été alloué à l’Afrique subsaharienne. L’Asie se classe au 2rang des régions bénéficiaires, 32 millions USD ayant été dirigés vers l’Asie extrême-orientale, et 17 millions USD vers l’Asie du Sud et l’Asie centrale.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

Le Luxembourg a affecté 50.6 % de son APD bilatérale aux dix principaux bénéficiaires de son aide en 2017. Les sept pays partenaires prioritaires du Luxembourg sont ses principaux bénéficiaires. Le soutien alloué dans des contextes de fragilité a représenté un montant de 144 millions USD en 2017 (46.9 % de l’APD bilatérale brute). En savoir plus sur le soutien apporté aux contextes fragiles.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!
Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, 46.1 % de l’APD bilatérale brute du Luxembourg (141 millions USD) ont été dirigés vers les PMA, contre 23.5 % en moyenne pour les pays du CAD. Ce chiffre est supérieur à celui de 2016 (45.9 %). Ce sont les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure qui ont reçu la part la plus importante de l’APD bilatérale luxembourgeoise en 2017 (22.7 %), mais il faut noter que 28.3 % de cette aide n’étaient pas ventilés par groupe de revenu.

L’APD totale du Luxembourg octroyée aux PMA a représenté 0.43 % de son RNB en 2017, ce qui fait de ce pays l’un des rares membres du CAD à atteindre, et même dépasser, l’objectif de 0.15-0.20 % fixé par les Nations Unies.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, 43 % des engagements d’APD bilatérale du Luxembourg (132 millions USD) ont été affectés à l’infrastructure et aux services sociaux, essentiellement en faveur de l’éducation (41 millions USD) et la santé (30 millions USD). L’aide humanitaire a représenté 54.5 millions USD. En 2017, les engagements d’APD du Luxembourg en faveur de la promotion de l’aide pour le commerce ainsi que de l’amélioration des résultats commerciaux des pays en développement et de leur intégration dans l’économie mondiale se sont élevés à 55 millions USD (19.3 % de l’aide bilatérale ventilable).

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

L’APD bilatérale en faveur de l’égalité femmes-hommes s’est élevée à 81 millions USD. En 2017, 29 % de l’aide bilatérale ventilable par secteur du Luxembourg avaient l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes pour objectif principal ou significatif (contre 34 % en 2016), la moyenne des pays du CAD étant de 36 %. L’aide du Luxembourg en faveur du secteur de l’eau et de l’assainissement a été plus spécifiquement axée sur la problématique femmes-hommes. En savoir plus sur l’APD axée sur l’égalité des sexes et sur le Réseau du CAD sur l’égalité homme-femme.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

Les engagements de l’APD bilatérale dans le domaine de l’environnement se sont élevés à 60 millions USD. En 2017, 21 % de l’aide bilatérale brute du Luxembourg ciblaient l’environnement, et 9 % (24 millions USD) étaient plus particulièrement orientés vers la lutte contre le changement climatique, contre respectivement 33 % et 25 % en moyenne pour les pays du CAD. La relativement faible proportion de l’aide allouée à la lutte contre le changement climatique s’explique en partie par la décision prise par le Luxembourg d’exclure du champ couvert par l’APD le financement climatique géré par le ministère du Développement durable et des Infrastructures. En savoir plus sur le financement du développement axé sur le climat.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

copy the linklink copied!Autres apports financiers et montants mobilisés auprès du secteur privé

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, le ministère luxembourgeois des Affaires étrangères et européennes (MAEE) a mobilisé 1.5 million USD auprès du secteur privé à la faveur de dispositifs simples de cofinancement avec celui-ci. Les années précédentes, le Luxembourg avait mobilisé des financements privés sous forme de parts d’organismes de placement collectif (OPC).

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

Sur les financements privés ventilables par pays mobilisés sur la période 2012-17, 79 % ont été destiné à des pays à revenu intermédiaire et 21% aux pays les moins avancés.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

Les fonds privés mobilisés par le Luxembourg au cours de la période 2012-17 ont concerné principalement des activités dans le secteur des banques et des services financiers (90 %) et dans celui de l’énergie (8 %). En savoir plus sur la mobilisation du secteur privé au service du développement.

copy the linklink copied!Cadre institutionnel

La coopération pour le développement du Luxembourg relève d’une structure simple, composée du MAEE, de l’organisme d’exécution Lux-Development (LuxDev) et du ministère des Finances. La Direction de la coopération au développement (DCD) du MAEE est responsable de la conception et de la mise en œuvre de la politique luxembourgeoise de coopération pour le développement tandis que LuxDev assure l’exécution d’un tiers environ de l’APD bilatérale du Luxembourg pour le compte de l’État. Le ministère des Finances est responsable des initiatives multilatérales menées avec des institutions financières internationales.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

copy the linklink copied!Système d’évaluation

La Politique d’évaluation de 2015 définit la répartition des tâches d’évaluation entre le MAEE et LuxDev. Le ministère s’occupe des évaluations indépendantes externes tandis que LuxDev mène des évaluations indépendantes internes. Sur le plan institutionnel, les deux services d’évaluation sont indépendants des équipes opérationnelles. En savoir plus sur l’évaluation au Luxembourg.

Des plans d’évaluation pluriannuels sont établis et coordonnés par la Division du contrôle qualité au sein du MAEE, et sont soumis à l’approbation du ministre.

Consulter le site web du Centre de ressources du CAD sur l'évaluation du développement (DEReC) pour plus d’informations sur les évaluations de la coopération luxembourgeoise pour le développement.

copy the linklink copied!Résultats obtenus au regard des engagements pris en faveur de l’efficacité de la coopération pour le développement

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

Consulter le Tableau de bord de suivi du Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement (en anglais).

copy the linklink copied!Ressources complémentaires

Examens de l'OCDE sur la coopération pour le développement : Luxembourg 2017 : https://www.oecd.org/fr/cad/examens-de-l-ocde-sur-la-cooperation-pour-le-developpement-luxembourg-2017-9789264284432-fr.htm.

Agence de développement du Luxembourg (LuxDev) : https://luxdev.lu/fr.

Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg, Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire : https://cooperation.gouvernement.lu/fr/cooperation-au-developpement.html.

Membre du Comité d’aide au développement de l’OCDE (CAD) depuis 1992.

Mentions légales et droits

https://doi.org/10.1787/5cd4ba84-fr

© OCDE 2019

La copie, le téléchargement ou l’impression du contenu OCDE pour une utilisation personnelle sont autorisés. Il est possible d’inclure des extraits de publications, de bases de données et de produits multimédia de l’OCDE dans des documents, présentations, blogs, sites internet et matériel pédagogique, sous réserve de faire mention de la source et du copyright. Toute demande en vue d’un usage public ou commercial ou concernant les droits de traduction devra être adressée à [email protected]. Toute demande d’autorisation de photocopier une partie de ce contenu à des fins publiques ou commerciales devra être soumise au Copyright Clearance Center (CCC), [email protected], ou au Centre français d’exploitation du droit de copie (CFC), [email protected].