copy the linklink copied!France

copy the linklink copied!Place du tourisme dans l’économie

Le tourisme occupe une place importante dans l’économie française. Les secteurs touristiques traditionnels, comme l’hébergement et la restauration, représentent environ 6 % du PIB, mais le tourisme joue également un rôle moteur dans la croissance de nombreux autres secteurs. La consommation du tourisme intérieur, qui correspond à la somme des dépenses liées au tourisme effectuées tant par des résidents français que par des non-résidents, représente environ 7 % du PIB, dont deux tiers sont imputables aux résidents français. Le tourisme fournit plus de 2 millions d’emplois directs et indirects, dont 1.4 million d’emplois directs. Il contribue à la balance des paiements, la balance du tourisme représentant généralement entre 14 milliards EUR et 17 milliards EUR chaque année. La part des voyages a représenté 22.2% des exportations totales de services en 2018.

Le nombre d’arrivées de touristes internationaux s’est élevé un peu moins de 90 millions en 2018, soit une augmentation de 3.0 % par rapport à 2017. Grâce au renforcement des mesures de sécurité et au déploiement de nouveaux efforts de commercialisation, le nombre de visiteurs est remonté après avoir diminué en 2016 sous l’effet des attentats terroristes de 2015. En 2018, les recettes touristiques internationales se chiffraient à 57 milliards EUR. Les pays de l’Union européenne (UE) comptent pour 69 % des arrivées internationales, les trois plus grands marchés émetteurs (le Royaume-Uni, l’Allemagne et le Benelux) totalisant près de 46 %. Quant aux Amériques et à l’Asie, elles sont respectivement à l’origine de 10 % et de 6.8 % des visiteurs.

Le tourisme interne a représenté 897.6 millions de nuitées en 2018, soit une hausse de 0.2 % par rapport à l’année précédente. Par ailleurs, 268.2 millions de voyages du tourisme interne ont été enregistrés, dont 189.8 millions avec nuitée(s).

copy the linklink copied!Gouvernance et financement du tourisme

Depuis 2014, la politique du tourisme incombe à la fois au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, qui assure la promotion à l’étranger de la France en tant que destination touristique, et au ministère de l’Économie et des Finances, qui est responsable du cadre réglementaire.

Le Comité interministériel du tourisme (CIT), qui se tient deux fois par an sous l’autorité du Premier ministre, a pour mission d’encourager les ministères et les départements travaillant dans les domaines liés au tourisme à faire avancer les projets prioritaires. Son action est soutenue par un comité de pilotage présidé par le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, qui se réunit dans l’intervalle.

La mise en œuvre des politiques fait intervenir deux agences contrôlées par l’État : Atout France et l’Agence nationale pour les chèques-vacances. La première est chargée de promouvoir la destination à l’étranger et prend la forme d’un groupement d’intérêt économique (GIE) pour plus de souplesse dans l’exercice de ses missions et la mobilisation des financements. Son budget est généralement compris entre 70 millions EUR et 75 millions EUR, dont environ la moitié est constituée d’une dotation de l’État. Quant à la seconde, elle a pour mission d’élargir l’accès aux vacances.

La gouvernance publique du tourisme concerne tous les niveaux d’administration territoriale. Chaque région est tenue de créer un comité régional du tourisme et de préparer un schéma régional de développement du tourisme qui fixe des objectifs à moyen terme et détermine les modalités de la mise en œuvre des politiques. Les régions sont également chargées de collecter des données relatives au tourisme et de coordonner les initiatives publiques et privées concernant le développement, la promotion et l’information en matière de tourisme. Les départements définissent des schémas d’aménagement touristique sur la base des orientations énoncées dans les schémas établis par les régions et doivent également mettre en place un comité départemental du tourisme. À l’échelle locale, les communes, qui disposent de compétences dans les domaines liés au tourisme, peuvent créer un office du tourisme. Ce dernier informe les touristes, assure la promotion de l’offre touristique tourisme et peut également commercialiser des services touristiques.

Pour améliorer la coordination du tourisme, un Comité stratégique de filière du tourisme a été institué pour constituer un cadre d’échange d’informations entre les branches professionnelles et une instance de co-construction de la politique touristique (en particulier en ce qui concerne la mobilité des personnes travaillant dans le secteur). Les acteurs de l’ensemble des secteurs en lien avec le tourisme sont invités à participer.

copy the linklink copied!
France : organigramme des organismes de tourisme
France : organigramme des organismes de tourisme

Source : OCDE, d’après la Direction générale des entreprises, 2020.

Le tourisme tire également profit, de manière indirecte, des dépenses consacrées par l’État à d’autres domaines d’action, en particulier la culture et le patrimoine, les infrastructures de transport et l’environnement. Les ressources financières totales affectées aux politiques liées au tourisme sont estimées à environ 5 milliards EUR.

copy the linklink copied!Politiques et programmes liés au tourisme

La tendance à l’augmentation des flux de touristes constitue un défi majeur sur le plan de la soutenabilité du tourisme et de son acceptation par le public. Une proportion élevée de touristes internationaux ne se rend que dans trois régions françaises : la région du Grand Paris, la Côte d’Azur et les stations de ski de la région Rhône-Alpes. En outre, la majorité des résidents français partent en vacances dans les régions côtières, tandis que les territoires de montagne cherchent de nouveaux axes de développement afin d’atténuer les répercussions du réchauffement climatique sur les activités hivernales. La France doit donc structurer plus efficacement son offre touristique, et faire davantage connaître sa diversité aux marchés cibles.

Une feuille de route en matière touristique a été établie au cours de la réunion du Comité interministériel du tourisme (CIT) qui s’est tenue en 2017 et le gouvernement a convenu de centrer son action sur six domaines clés :

  • Accueil et sécurité — les normes de services ont été renforcées en particulier grâce à la réduction des délais pour obtenir un visa et du temps de passage aux frontières dans les aéroports, tandis que les efforts menés pour améliorer la qualité se sont concentrés sur la modernisation et la promotion de la marque Qualité Tourisme™.

  • Dispersion — l’objectif est d’attirer des touristes internationaux et d’encourager leur dispersion géographique partout en France, y compris dans les territoires d’outre-mer. Parmi les éléments essentiels figure la politique des « contrats de destination » qui réunissent tous les acteurs participant à une offre touristique locale.

  • Soutien de l’État sous forme d’investissements — il s’agit de l’un des grands piliers de la stratégie du gouvernement pour améliorer la qualité de l’offre touristique et encourager une meilleure accessibilité, ce qui passe par le déploiement du fonds « France développement tourisme ».

  • Formation et emploi — ces facteurs sont fondamentaux sur le plan de la qualité de l’offre de services et sont très importants pour la lutte contre le chômage, compte tenu du nombre d’emplois créés par le secteur du tourisme.

  • Soutien au développement du numérique et à l’information — le but précis est d’accroître la compétitivité mondiale du secteur du tourisme français. Jouent notamment un rôle clé à cet égard la plateforme DATAtourisme, le portail de la transformation numérique des entreprises France NUM (encadré 2.8), le réseau d’incubateurs France Tourisme Lab et l’observatoire économique Veille Info Tourisme.

  • Renforcement de l’accès aux vacances — en particulier pour les personnes en situation de handicap, cet aspect représente un objectif social et un facteur d’amélioration de la compétitivité des destinations.

Les réunions du Comité interministériel du tourisme (CIT) qui ont suivi ont été axées sur ces domaines prioritaires. Lors de sa réunion de janvier 2018, qui portait sur des sujets liés à la promotion et à l’investissement, le Comité a approuvé une augmentation des financements accordés, au secteur du tourisme, par la Caisse des dépôts, l’institution publique intervenant en qualité de garant pour les entreprises, et BpiFrance, la banque publique d’investissement, et a adopté une nouvelle formule d’allocation d’une partie des recettes tirées de la délivrance de visas à Atout France pour financer des activités de promotion ciblant les marchés internationaux. Lors de sa réunion de juillet 2018, le Comité a pris acte des progrès réalisés dans le secteur numérique et a examiné les propositions visant à renforcer les synergies entre le sport et le tourisme. Quant à la réunion tenue en mai 2019, elle a été en grande partie consacrée à l’emploi, à la formation et aux questions de gouvernance qui leur sont liées. Le Comité a abordé des initiatives visant à aider les autorités locales : notamment, un soutien organisationnel au développement d’activités économiques liées au tourisme sur les sites patrimoniaux, un dispositif de remboursement de la TVA et un nouveau projet de simplification du cadre normatif du tourisme. La réunion prévue fin décembre 2019 sera centrée sur l’élargissement de l’accès aux vacances et sur le tourisme durable.

Afin de faciliter la coordination de l’action au niveau local, la France a créé des contrats de destinations, conçus pour favoriser les partenariats public-privé autour de thèmes précis, dans le but de créer et de promouvoir une offre attrayante et lisible pour des publics nationaux et internationaux. Chaque contrat de destination définit l’engagement de toutes les parties intéressées vis-à-vis d’une stratégie touristique commune, par des actions centrées sur l’attractivité de l’offre et l’amélioration de la qualité de service. Les contrats de destination sont un moyen de pallier les inconvénients résultant de la multiplicité des acteurs publics et privés dans le secteur du tourisme et d’unifier les stratégies touristiques locales et nationales. L’investissement d’argent public est modeste, mais ces contrats ont un effet de levier considérable. Entre 2015 et 2018, 23 contrats de destination ont été signés et huit autres ont été renouvelés en 2018.

La France a pris des mesures face à l’essor des plateformes numériques, qui sont particulièrement adaptées dans le cas de l’hébergement touristique. L’hébergement chez des particuliers constitue désormais une part très importante de l’offre nationale, en particulier dans les villes, mais ne concorde pas toujours avec les objectifs de la politique du logement. Afin de ne pas gêner le développement d’une nouvelle économie dynamique des locations touristiques meublées, tout en préservant l’équilibre du marché du logement, la France a opté pour une approche réglementaire, en particulier par l’adoption, en 2018, de la Loi portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique, ou loi ÉLAN. En vertu de celle-ci, les communes des zones qui connaissent une forte hausse des prix du logement peuvent imposer des restrictions à la location des résidences secondaires et limiter la durée maximale de location des résidences principales à 120 jours par an (cette limite s’applique également aux plateformes).

copy the linklink copied!Profil statistique

copy the linklink copied!
France : Tourisme interne, récepteur et émetteur

2014

2015

2016

2017

2018

FLUX TOURISTIQUE, MILLIERS

Tourisme interne

Total des voyages du tourisme interne

263 859

260 038

255 498

276 537

268 152

Visiteurs qui passent la nuit (touristes)

196 232

191 644

187 942

191 636

189 755

Visiteurs de la journée (excursionnistes)

67 627

68 394

67 555

84 901

78 397

Nuitées dans toutes les catégories d'hébergement

989 828

961 651

938 608

895 659

897 591

Hôtels et établissements assimilés

..

..

..

..

..

Autres établissements collectifs

..

..

..

..

..

Hébergements privés

..

..

..

..

..

Tourisme récepteur

Total des arrivées internationales

206 599

203 302

203 042

207 274

211 998

Visiteurs qui passent la nuit (touristes)

83 701

84 452

82 682

86 758

89 322

Visiteurs de la journée (excursionnistes)

122 898

118 851

120 360

120 516

122 676

Principaux marchés

Royaume-Uni

11 751

12 236

12 019

12 698

13 008

Allemagne

12 909

11 478

11 753

12 256

12 272

Belgique

9 257

9 614

9 110

10 448

10 507

Italie

7 358

7 594

6 992

6 601

6 963

Suisse

6 480

6 010

6 353

7 013

6 772

Nuitées dans toutes les catégories d'hébergement

571 651

577 211

561 037

582 100

596 784

Hôtels et établissements assimilés

..

..

..

..

..

Autres établissements collectifs

..

..

..

..

..

Hébergements privés

..

..

..

..

..

Tourisme émetteur

Total des départs internationaux

31 942

30 608

29 636

44 265

44 474

Visiteurs qui passent la nuit (touristes)

27 919

26 648

26 483

29 055

26 914

Visiteurs de la journée (excursionnistes)

4 023

3 960

3 153

15 209

17 560

Principales destinations

Espagne

4 182

4 430

4 206

4 429

4 526

Italie

2 948

3 175

3 027

3 192

3 311

Grande-Bretagne

1 965

1 668

1 813

1 989

1 804

Belgique

1 824

1 822

1 613

1 660

1 727

Portugal

1 140

1 243

1 397

1 555

1 627

RECETTES ET DÉPENSES DE TOURISME, MILLIONS EUR

Tourisme récepteur

Total des recettes internationales

50 518

59 901

57 266

59 805

62 030

Recettes liées aux voyages internationaux

43 769

52 584

49 834

52 097

55 450

Recettes liées au transport international de passagers

6 749

7 317

7 432

7 708

6 580

Tourisme émetteur

Total des dépenses internationales

43 996

43 011

44 241

46 307

49 130

Dépenses liées aux voyages internationaux

36 701

35 627

36 476

37 867

40 527

Dépenses liées au transport international de passagers

7 295

7 384

7 765

8 440

8 603

.. Non disponible

Source : Statistiques de l’OCDE sur le tourisme (base de données).

 StatLink https://doi.org/10.1787/888934118884

copy the linklink copied!
France : Entreprises et emploi dans le tourisme

Nombre d’établissements1

Nombres de personnes employées2

2017

2014

2015

2016

2017

2018

Total

..

1 266 421

1 282 702

1 318 006

1 361 019

1 382 831

Industries touristiques

298 414

1 251 408

1 268 217

1 303 487

1 344 350

1 367 134

Service d'hébergement pour les visiteurs

50 123

211 126

210 805

212 122

214 866

216 623

Hôtels et établissements assimilés

23 222

170 996

170 424

171 100

173 445

176 046

Industrie de services de restauration et de consommation de boissons

196 032

611 070

628 151

658 636

691 794

710 313

Transport de voyageurs

4 660

272 474

270 406

271 535

271 747

274 683

Transport aérien de voyageurs

575

63 669

61 331

60 577

60 867

60 809

Transport par chemin de fer de voyageurs

19

166 167

164 864

165 589

165 708

167 493

Transport routier de voyageurs

3 192

32 718

34 318

35 349

35 461

36 202

Transport par eau de voyageurs

874

9 920

9 893

10 020

9 711

10 179

Services liés au transport de voyageurs

..

..

..

..

..

..

Location d'équipement de transport

6 420

13 540

13 838

13 949

14 197

14 518

Industrie des agences de voyages et des autres services de réservation

8 539

45 865

45 469

44 958

45 210

45 549

Industrie des activités culturelles

780

12 660

12 907

12 933

12 904

13 000

Industrie des activités sportives et de loisirs

31 860

84 673

86 641

89 354

93 632

92 448

Commerce de détail de produits caractéristiques du tourisme spécifiques au pays considéré

..

..

..

..

..

..

Autres industries caractéristiques du tourisme spécifiques au pays considéré

..

..

..

..

..

..

Autres industries

..

15 013

14 485

14 519

16 669

15 697

.. Non disponible

1. Les données se réfèrent au nombre d'entreprises.

2. Les données se réfèrent au nombre d'employés.

Source : Statistiques de l’OCDE sur le tourisme (base de données).

 StatLink https://doi.org/10.1787/888934118903

copy the linklink copied!
Consommation du tourisme intérieur
Millions EUR

2018

Dépenses du tourisme interne

Dépenses du tourisme récepteur

Consommation du tourisme intérieur

Total

89 277

64 059

173 299

Produits de consommation

82 446

62 661

165 070

Produits caractéristiques du tourisme

56 548

46 427

122 938

Service d'hébergement pour les visiteurs

13 904

19 823

53 690

Industrie de services de restauration et de consommation de boissons

8 110

9 200

17 310

Transport de voyageurs

19 402

11 308

30 710

Transport aérien de voyageurs

10 265

7 891

18 155

Transport par chemin de fer de voyageurs

7 179

1 309

8 488

Transport routier de voyageurs

1 582

1 589

3 171

Transport par eau de voyageurs

376

520

896

Services liés au transport de voyageurs

..

..

..

Location d'équipement de transport

1 663

1 014

2 677

Industrie des agences de voyages et des autres services de réservation

7 402

1 230

8 632

Industrie des activités culturelles

1 226

1 399

2 625

Industrie des activités sportives et de loisirs

4 842

2 452

7 295

Biens caractéristiques du tourisme spécifiques au pays considéré

..

..

..

Services caractéristiques du tourisme spécifiques au pays considéré

..

..

..

Autres produits de consommation

25 898

16 234

42 132

Produits rattachés au tourisme

..

..

..

Produits de consommation non liés au tourisme

..

..

..

Produits autres que les produits de consommation

6 831

1 399

8 229

.. Non disponible

Source : Statistiques de l’OCDE sur le tourisme (base de données).

 StatLink https://doi.org/10.1787/888934118922

Mentions légales et droits

Ce document, ainsi que les données et cartes qu’il peut comprendre, sont sans préjudice du statut de tout territoire, de la souveraineté s’exerçant sur ce dernier, du tracé des frontières et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou région. Des extraits de publications sont susceptibles de faire l'objet d'avertissements supplémentaires, qui sont inclus dans la version complète de la publication, disponible sous le lien fourni à cet effet.

https://doi.org/10.1787/fa567e9c-fr

© OCDE 2020

L’utilisation de ce contenu, qu’il soit numérique ou imprimé, est régie par les conditions d’utilisation suivantes : http://www.oecd.org/fr/conditionsdutilisation.