Grèce

Ne laisser personne de côté : Approche et priorités de la Grèce

La Grèce est foncièrement attachée au Programme de développement durable à l’horizon 2030, qui, selon elle, constitue un cadre transformateur propice à une nouvelle trajectoire de développement durable n’excluant personne. Elle entend revoir sa conception globale du développement sous le prisme des Objectifs de développement durable (ODD). Le principe de « ne laisser personne de côté » est également expressément inscrit dans le Nouveau consensus européen pour le développement, auquel la Grèce souscrit en sa qualité d’État membre de l’Union européenne.

À travers sa politique étrangère et de sécurité, la Grèce s’efforce de promouvoir la paix, la sécurité, les droits de la personne, l’égalité entre les sexes, l’état de droit et la bonne gouvernance. Elle a adopté une approche pragmatique en matière d’aide au développement, qui met principalement l’accent sur l’aide multilatérale. Pour la Grèce, la priorité accordée notamment aux inégalités de revenu, aux femmes et aux jeunes, ou les initiatives visant à promouvoir un système d’échanges multilatéral équitable, attestent de l’adoption par les partenaires multilatéraux d’une approche fondée sur le principe de ne laisser personne de côté.

Pour la Grèce, cette approche suppose d’axer la coopération pour le développement sur les groupes les plus vulnérables – les femmes, les personnes handicapées, les personnes âgées et les enfants de réfugiés et de migrants – ainsi que sur les services de base qui favorisent un développement inclusif, comme les services de santé, l’enseignement primaire et la formation professionnelle. Selon la Grèce, pour lutter contre l’exclusion, les donneurs doivent en particulier surmonter les stéréotypes culturels et politiques qui ouvrent la voie aux discriminations, et systématiquement suivre et évaluer l’impact de leurs interventions sur les groupes marginalisés.

Apports financiers de la Grèce aux pays en développement

Graphique 25.1. Apports nets de ressources aux pays en développement, 2006-16, Grèce
picture

Note: On ne dispose pas de données sur les dons privés pour 2013, 2014, 2015 et 2016. Les données sur les autres apports du secteur public sont disponibles uniquement pour les années 2006, 2007 et 2008.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933808688

Graphique 25.2. APD nette : Évolution en volume et en pourcentage du RNB, 2006-16, Grèce
picture

p : données préliminaires.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933808707

Résultats obtenus par la Grèce au regard des engagements pris en faveur de l’efficacité de la coopération pour le développement

Tableau 25.1. Résultats du cycle 2016 de suivi du Partenariat mondial (actualisés), Grèce

Grèce

Alignement et appropriation par les pays (%)

Prévisibilité (%)

Transparence

Utilisation des cadres de résultats propres aux pays

Financement inscrit aux budgets des pays

Financement par le biais des systèmes nationaux

Aide déliée

Prévisibilité annuelle

Prévisibilité à moyen terme

Données rétrospectives (OCDE-CAD SNPC)

Données prévisionnelles (OCDE-CAD EDP)

Publication au registre de l’IITA

2016

-

-

-

90.3%

-

-

bon

-

-

Année de référence

-

0.0%

0.0%

14.5%

100.0%

0.0%

améliorations nécessaires

-

-

Tendance

-

-

-

-

-

-

-

Note: Voir la note méthodologique en Annexe B pour de plus amples informations sur les indicateurs. Les données figurant dans les rubriques « Aide non liée », « Données rétrospectives » et « Publication au registre de l’IITA » ont été actualisées à partir des dernières informations disponibles.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933812773

Aide publique au développement dispensée par la Grèce

En 2017, les apports nets d’aide publique au développement (APD) de la Grèce se sont élevés à 317 millions USD (données préliminaires), soit 0.16 % de son revenu national brut (RNB) et une baisse de 15.8 % en termes réels par rapport à 2016, due à une réduction du coût des réfugiés dans le pays donneur. En 2017, ce coût s’est élevé à 72 millions USD et a représenté 22.7 % de l’APD nette totale de la Grèce, contre 39.8 % en 2016.

La part de l’APD grecque non liée (hors frais administratifs et coût des réfugiés dans le pays donneur) a fortement augmenté, passant de 14.5 % en 2015 à 90.3 % en 2016, ce qui est supérieur à la moyenne du Comité d’aide au développement (CAD), établie à 81.2 %. L’élément de libéralité de l’APD totale a été de 100 % en 2016.

En 2016, 43.2 % de l’APD grecque ont été dispensés au niveau bilatéral. La Grèce a affecté 56.8 % de son APD totale aux contributions au budget central d’organisations multilatérales. Elle a aussi dirigé 5 % de son APD bilatérale vers des projets précis exécutés par des organisations multilatérales (contributions multibilatérales/extrabudgétaires).

Graphique 25.3. Composition de l’APD, 2010-16, et ventilation de l’APD multilatérale en 2016, Grèce
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933808726

En 2016, 1.8 % seulement de l’APD bilatérale grecque a fait l’objet d’une programmation avec des pays partenaires. La part de l’aide-pays programmable de la Grèce a été faible par rapport à la moyenne des pays du CAD pour 2016 (46.8 %). Cela tient au montant limité des fonds affectés aux dons ainsi qu’au niveau élevé des dépenses consacrées aux réfugiés en Grèce (92 % de l’aide bilatérale) et des coûts imputés des étudiants. Les bourses d’études et la formation dans le pays donneur ont représenté 61 % de l’aide-pays programmable.

Graphique 25.4. Composition de l’APD bilatérale, 2016, versements bruts, Grèce
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933808745

En 2016, l’APD bilatérale dirigée vers des organisations de la société civile (OSC) ou transitant par celles-ci s’est élevée à 0.1 million USD, ce qui correspond à 0.04 % de l’aide bilatérale (contre 0.2 % en 2015).

Graphique 25.5. APD bilatérale dirigée vers et transitant par les OSC, versements bruts par type d’OSC, 2010-16, 2010-16, Grèce
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933808764

L’APD bilatérale est principalement dirigée vers l’Europe orientale. En 2016, la Grèce a affecté 9.4 millions USD à l’Europe orientale, mais il faut noter que la répartition par région de 93 % de l’APD bilatérale ventilée n’est pas spécifiée.

Graphique 25.6. Répartition de l’APD bilatérale par région, 2016, versements bruts, Grèce
picture

Note: La répartition par région de 93 % de l’APD bilatérale ventilée n’est pas spécifiée pour 2016. Cette part de l’aide n’est pas représentée sur la carte.

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933808783

En 2016, la Grèce a affecté 6.3 % de son APD bilatérale aux dix principaux bénéficiaires de son aide. La Grèce compte 18 pays partenaires prioritaires, dont 7 figuraient sur la liste de ses 10 principaux bénéficiaires en 2016. Le soutien alloué dans des contextes de fragilité a représenté un montant de 0.6 million USD en 2016 (0.4 % de l’APD bilatérale brute), dispensés sous forme de bourses d’études (65 %) et d’expertise technique (35 %).

Graphique 25.7. APD bilatérale apportée aux principaux bénéficiaires, 2016, versements bruts, Grèce
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933808802

En 2016, la Grèce a alloué 0.1 % de son APD bilatérale à des pays parmi les moins avancés (PMA), soit un montant de 0.1 million USD. Ce chiffre, en baisse par rapport à celui de 2015 (1.6 %), est inférieur à la moyenne du CAD pour 2016 (21.9 %). Ce sont les pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure qui ont bénéficié de la part la plus importante de l’APD bilatérale de la Grèce en 2016 (6.1 %), mais il faut noter que 93.3 % de cette aide n’étaient pas ventilés par groupe de revenu.

L’APD totale de la Grèce aux PMA a représenté 0.02 % de son RNB en 2016, ce qui est inférieur à l’objectif de 0.15 % fixé par les Nations Unies.

Graphique 25.8. APD bilatérale par groupe de revenu, 2010-16, versements bruts, Grèce
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933808821

La quasi-totalité (92.9 %) de l’APD bilatérale de la Grèce n’était pas ventilée ou pas spécifiée en 2016. La Grèce a affecté 0.8 % de son aide bilatérale (soit 1.3 million USD) aux infrastructures et services sociaux, en ciblant tout particulièrement l’éducation (1.1 million USD).

Graphique 25.9. Répartition de l’APD bilatérale brute par secteur, 2015-16, engagements, Grèce
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933808840

L’APD bilatérale de la Grèce en faveur de l’égalité femmes-hommes s’est élevée à 2.9 millions USD en 2016. En 2016, 25 % de son aide bilatérale ventilable avaient l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes pour objectif principal ou significatif, contre 36.5 % pour la moyenne des pays du CAD. Ce chiffre représente un recul par rapport à 2015 (71.6 %).

Graphique 25.10. Part de l’APD bilatérale ventilable à l’appui de l’égalité femmes-hommes par secteur, 2016, engagements, Grèce
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933808859

L’APD bilatérale dans le domaine de l’environnement s’est élevée à 1 million USD en 2016. La part de l’aide bilatérale ventilable de la Grèce ciblant l’environnement a été de 8.5 % en 2016, contre 33 % en moyenne pour les pays du CAD en 2016. La part de son aide bilatérale ventilable axée sur la lutte contre le changement climatique a été de 8.5 % en 2016 (1 million USD), la moyenne des pays du CAD étant de 25.7 %.

Graphique 25.11. APD bilatérale ventilable à l’appui des objectifs environnementaux mondiaux et locaux, 2010-16, engagements, Grèce
picture

 StatLink http://dx.doi.org/10.1787/888933808878

Note à l’intention des lecteurs : L’annexe B présente des notes méthodologiques concernant les définitions et les outils de mesure utilisés pour l’établissement des profils des membres du Comité d’aide au développement.

End of the section – Back to iLibrary publication page