copy the linklink copied!Émirats arabes unis

copy the linklink copied!Introduction

Les Émirats arabes unis (EAU) s’affirment comme l’un des plus généreux donneurs du monde. En 2013, les EAU se sont classés au premier rang des donneurs sur la base de leur revenu national brut (RNB) par habitant, et 2017 aura été la cinquième année consécutive où les EAU auront dépassé l’objectif d’un ratio APD/RNB (aide publique au développement/revenu national brut) de 0.7 %. Le pays s’emploie prioritairement à améliorer l’efficacité de ses activités. En 2016, les EAU ont lancé une politique d’aide extérieure sur dix ans, identifiant des pays partenaires prioritaires et des thèmes globaux (transport et infrastructures urbaines, efficacité de l’administration, autonomie et protection des femmes). La politique des EAU est « dictée par la demande » et s’appuie sur une collaboration avec d’autres partenaires au développement (donneurs, organisations multilatérales, secteur privé, et, notamment, sociétés implantées aux EAU), collaboration s’articulant autour des avantages comparatifs des EAU, un engagement à s’intéresser à des questions négligées et des communautés délaissées, l’action en faveur de la durabilité, et mettant l’accent sur la transparence de l’aide et le ciblage sur les résultats. L’aide extérieure des EAU s’attache à promouvoir la paix et la prospérité dans le monde – et l’aide humanitaire constitue aussi une part importante de l’aide consentie par le pays.

copy the linklink copied!Aide publique au développement 

En 2018, les apports totaux d’APD des Émirats arabes unis se sont élevés à 3.9 milliards USD (données préliminaires), selon la nouvelle méthodologie de « l’équivalent don » (voir les notes méthodologiques pour plus d’informations) adoptée par les membres du Comité d’aide au développement (CAD) en vue de son application à compter de la notification des apports de 2018, qui permet de mesurer avec plus d’exactitude l’effort effectivement fourni par les donneurs lorsqu’ils accordent des prêts de développement. Ce chiffre représente 0.95 % du RNB des Émirats arabes unis. Selon l’ancienne méthodologie fondée sur les « flux financiers », l’APD nette en 2018 s’élèverait à 4.2 milliards USD, soit une hausse de 1.5 % en termes réels par rapport à 2017, à attribuer à une augmentation des contributions multilatérales.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!
Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, 97 % de l’APD brute des Émirats arabes unis ont été dispensés sous forme d’aide bilatérale, dont 3 % ont été acheminés par le canal d’organisations multilatérales (contributions multibilatérales/extrabudgétaires). Les Émirats arabes unis ont affecté 3 % de leur APD totale aux contributions au budget central d’organisations multilatérales.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!
Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, 60.9 % de l’APD bilatérale des Émirats arabes unis ont fait l’objet d’une programmation avec des pays partenaires, ce qui place la part de leur aide-pays programmable au-dessus de la moyenne des fournisseurs de coopération pour le développement non membres du CAD, qui s’établit à 27.4 % (voir les notes méthodologiques pour de plus amples informations sur l’aide-pays programmable). Les interventions de type projet ont représenté 34.6 % de cette aide.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, les Émirats arabes unis ont acheminé 92.6 % de leur APD bilatérale brute par le biais du secteur public (ce qui représente une hausse par rapport à 2016, où cette part s’établissait à 88.8 %). En 2017, les Émirats arabes unis n’ont pas acheminé d’APD par le biais d’institutions du secteur privé. Se reporter aux notes méthodologiques pour plus d’informations sur les canaux d’acheminement.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, l’APD bilatérale brute dirigée vers des organisations de la société civile (OSC) ou transitant par celles-ci s’est élevée à 204.8 millions USD. Entre 2016 et 2017, l’APD apportée aux OSC ou acheminée par leur intermédiaire a diminué en pourcentage de l’APD bilatérale, passant de 7.6 % à 4.8 %.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, l’APD bilatérale a été principalement orientée vers l’Asie et l’Europe. Un montant de 2 milliards USD a été alloué à l’Asie, dont 1.9 milliard USD a été destiné au Moyen-Orient, 1.2 milliard USD à l’Europe a été affecté et 872 millions USD à l’Afrique. Les Émirats arabes unis ont alloué 238 millions USD à l’Afrique subsaharienne. Les dotations bilatérales destinées à l’Afrique subsaharienne ont augmenté par rapport à 2016.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, les Émirats arabes unis ont affecté 90 % de leur APD bilatérale brute aux dix principaux bénéficiaires de leur aide. Ces derniers se situent en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, régions où les Émirats arabes unis ont mis en place des programmes avec neuf pays, en droite ligne de l’intérêt qu’ils portent à leur voisinage immédiat. Les dotations à destination des contextes fragiles ont représenté 1.9 milliard USD en 2017 (soit 43.8 % de l’APD bilatérale brute).

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!
Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, les Émirats arabes unis ont dirigé 25.3 % de leur APD bilatérale brute, soit 1.1 milliard USD, vers les pays les moins avancés (PMA). Ce chiffre s’inscrit en baisse par rapport à 2016, où il s’établissait à 28.3 %, mais est supérieur à la moyenne des fournisseurs non membres du CAD (12.3 %) pour 2017. Ce sont les pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure (PRITS) qui ont reçu la part la plus importante de l’APD bilatérale des Émirats arabes unis en 2017 (39.4 %), tandis que les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure (PRITI) en ont reçu 31.3 %, sachant que 3.8 % de cette aide n’étaient pas ventilés par groupe de revenu. D’après les estimations des Émirats arabes unis, 0.15 % de leur APD bilatérale non ventilée par pays a été dirigé vers les PMA.

L’APD totale des Émirats arabes unis à destination des PMA a représenté 0.28 % de leur RNB en 2017, ce qui est supérieur à l’objectif de 0.15-0.20 % fixé par les Nations Unies. Cette aide comprend des apports multilatéraux imputés, c'est-à-dire qui tiennent compte des contributions acheminées par le biais d’organisations multilatérales, calculées sur la base de la répartition par destination géographique des versements multilatéraux.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

En 2017, 12.4 % des engagements des Émirats arabes unis au titre de l’APD bilatérale, soit un montant de 94.6 millions USD, ont été affectés aux infrastructures et services sociaux, une place importante ayant été accordée au soutien à l’éducation (52 millions USD) et à la santé (42.1 millions USD). Les Émirats arabes unis ont alloué 284.7 millions USD aux infrastructures et services économiques (essentiellement transport et stockage, ainsi que production et fourniture d’énergie). L’aide humanitaire a représenté 0.8 million USD. Cette même année, les engagements des Émirats arabes unis en faveur de la promotion de l’aide pour le commerce ainsi que de l’amélioration des résultats commerciaux des pays en développement et de leur intégration dans l’économie mondiale se sont chiffrés à 492.8 millions USD (soit 69.7 % de l’aide bilatérale ventilable).

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

La part de l’APD bilatérale brute ventilable consentie à l’appui de l’égalité femmes-hommes s’est élevée à 55.5 millions USD. En 2017, 8 % de l’aide bilatérale ventilable par secteur avaient l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes pour objectif principal ou significatif (ce qui représente une baisse par rapport à 2016, où cette part s’établissait à 75 %).

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

La part des engagements au titre de l’APD bilatérale consentie à l’appui de l’environnement s’est élevée à 86 millions USD. En 2017, 12 % de l’aide bilatérale brute ventilable ciblaient l’environnement et 12 % (86 millions USD) étaient plus particulièrement orientés vers la lutte contre le changement climatique. Les dotations en faveur de l’environnement ont augmenté par rapport à 2016, où elles s’établissaient à 9 %, de même que celles consacrées à la lutte contre le changement climatique (8 % en 2016). La part de l’APD bilatérale ventilable axée spécifiquement sur les mesures d’adaptation a augmenté, passant de 8 % en 2016 à 12 % en 2017, de même que celle axée spécifiquement sur les mesures d’atténuation, passant de 8 % à 12 %.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

copy the linklink copied!Cadre institutionnel

Le ministère de la Coopération internationale et du Développement a fusionné avec le ministère des Affaires étrangères en février 2016. De cette fusion est issu le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MOFAIC), qui assume la responsabilité générale de la fixation des priorités stratégiques, géographiques et sectorielles des Émirats arabes unis en matière de coopération pour le développement. De plus, ce ministère définit les modalités et les mécanismes de répartition et de mise en œuvre de l’aide extérieure et rassemble des données sur les apports d’aide. En décembre 2016, le MOFAIC a lancé la nouvelle stratégie de coopération des Émirats arabes unis pour le développement pour la période 2017-21.

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

copy the linklink copied!Résultats obtenus au regard des engagements pris en faveur de l’efficacité de la coopération pour le développement

Partager

Embed code for this view

Copy code
Code copied!

Consulter le Tableau de bord de suivi du Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement (en anglais).

Statut de Participant aux travaux du Comité d'aide au développement (CAD) de l’OCDE.

Mentions légales et droits

https://doi.org/10.1787/5cd4ba84-fr

© OCDE 2019

La copie, le téléchargement ou l’impression du contenu OCDE pour une utilisation personnelle sont autorisés. Il est possible d’inclure des extraits de publications, de bases de données et de produits multimédia de l’OCDE dans des documents, présentations, blogs, sites internet et matériel pédagogique, sous réserve de faire mention de la source et du copyright. Toute demande en vue d’un usage public ou commercial ou concernant les droits de traduction devra être adressée à [email protected]. Toute demande d’autorisation de photocopier une partie de ce contenu à des fins publiques ou commerciales devra être soumise au Copyright Clearance Center (CCC), [email protected], ou au Centre français d’exploitation du droit de copie (CFC), [email protected].