1887

Science, technologie et industrie : Perspectives de l'OCDE 2014

image of Science, technologie et industrie : Perspectives de l'OCDE 2014

Dans le contexte d’une reprise économique inégale, de l’accroissement des inégalités sociales et de la persistance des défis environnementaux et sociaux, les attentes à l’égard de la science, de la technologie et de l’innovation se sont accrues à travers le monde. Dans ce nouveau contexte, les gouvernements placent l’innovation au cœur de leur programme de croissance durable.

Science, technologie et industrie : Perspectives de l’OCDE 2014 examine les principales tendances dans les politiques et performances de la STI à travers plus de 45 économies, y compris les pays de l’OCDE et de grandes économies émergentes. Après un aperçu du paysage et des perspectives mondiales des politiques de la STI, une série de profils thématiques aborde les questions actuelles clés en la matière. Les profils pays présentent les performances de chaque pays et les évolutions les plus récentes dans leurs politiques nationales de STI. Cet ouvrage s’appuie sur une enquête unique, conduite par l’OCDE tous les deux ans auprès de plus de 45 pays, et sur les derniers travaux de l’OCDE en matière d’analyse et de mesure des politiques de STI.

French English

.

Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande est une économie à vocation exportatrice, tributaire du secteur primaire. Frappée de plein fouet par la crise de 2008-09 et la chute de la demande mondiale, elle a entrepris un assainissement budgétaire pour réduire sa dette publique. Après le séisme de Christchurch en 2010, l’investissement dans le logement et l’infrastructure publique a stimulé la reprise. Le pays a ensuite connu une forte croissance et devrait continuer sur cette voie. Cette croissance est une priorité, et la science et l’innovation sont considérées comme ses principaux moteurs, comme le montre la hausse de 60 % de l’investissement public dans la science et l’innovation depuis 2007-08. Le gouvernement veut diversifier l’économie en combinant la croissance du secteur primaire avec l’augmentation de l’investissement dans le secteur manufacturier et les services à forte valeur ajoutée. Malgré une recherche peu développée (la DIRD ne représentait que 1.27 % du PIB en 2012), la Nouvelle-Zélande a amélioré son avantage technologique dans les bio- et les nanotechnologies, qui dépasse désormais celui de la zone OCDE et de l’UE28 (partie 3). Le programme de développement des entreprises de 2012 mise sur l’exportation, l’innovation, les infrastructures, une main-d’œuvre qualifiée et des postes de travail sécurisés, les ressources naturelles et les marchés de capitaux.

French English

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error